ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A 8 jours du premier tour, les jeux sont-ils faits?

A 8 jours des élections du premier tour, les jeux sont faits si on en croit les commentateurs professionnels qui s’appuient sur les sondages. Dont acte, les jeux sont faits, Hollande sera président de la république, la gauche possèdera comme jamais, les pouvoirs, tous les pouvoirs,
le sénat, l’assemblée nationale, si les Français sont cohérents et élisent en majorité des députés appartenant à la gauche, et l’ensemble des régions françaises, les syndicats quant à eux le sont par naissance. La France sera donc gouvernée à gauche, dans un assistanat renouvelé. Où se situeraient les contre-pouvoirs ? Dans un monde idéal, ils ne sont pas nécessaires,  puisque la gauche semble majoritairement satisfaire la majorité des français.. En réalité, il n’y a pas de démocratie
sans contre-pouvoir ? Je crains alors un réveil brutal des français, lorsque l’addition salée de la crise, les mettront face aux réalités. A moins que la social-démocratie, c'est-à-dire la gestion molle des affaires l’emporte, ce qui est moins que probable, compte tenu de la pression qu’exerceront les
Verts et Mélenchon.. Je le disais à 8 jours des élections les jeux sont faits.

 

Cependant il reste un doute, celui de l’entre deux tours et de la réaction d’une majorité silencieuse.. Les électeurs du FN préfèreront-ils Hollande à Sarkozy ? Et les électeurs du centre ? Préfèreront-ils Sarkozy à Hollande?. Quoi qu’ils puissent arriver, je suis dans un relatif optimisme. Que ce soit Hollande ou Sarkozy, les marchés financiers dicteront leur loi, c’est un fait, puisque que nous avons librement choisi, il y a bien des années de perdre notre liberté d’action et de libre arbitre en confiant à une Europe technocratique le soin de déterminer nos structures sociales et notre économie vers un avenir dont le profit immédiat fût le seul crédo. Une Europe objectivement taillée pour l’Allemagne, avec un euro calculé sur la valeur d’un mark impérieux.  Or nous ne sommes pas l’Allemagne, dont la richesse repose sur des PME dynamiques et un consensus social impossible à trouver en France.

 

Je n’ai pas la prétention de vouloir rivaliser avec les analystes tous aussi compétents les uns et que les autres et souvent autoproclamés. Mais pour avoir eu quelques expériences multiples dont celle de
directeur de filiale en Allemagne et notamment après la chute du mur de Berlin, je mesure la distance qui nous sépare de ce pays devenu ami mais dont les interactions sont multiples avecle notre.

 

Tant que l’Europe n’aura pas compris qu’il faut imposer aux autres pays ce que nous nous imposons à nous-mêmes, tant que l’Europe n’aura pas relancé sa propre force de production  par la relance et une certaine dose de protection, ce qui n’empêche pas de laisser la porte ouverte,.

 

Tant qu’elle n’aura pas compris que le marché intérieur européen  ne peut suffire à maintenir un flux suffisant de production si le choix était d’appauvrir massivement les populations alors nous irons vers un non-choix, celui de notre décadence inéluctable. *

Certains partis posent le bon diagnostic,mais où je ne les rejoins pas c’est dans les solutions qu’ils proposent. J’y reviendrais....   



14/04/2012
14 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 532 autres membres