ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos de Hollande: Pschitt et déception

Un pschitt de plus, à propos du grand discours sur l’école et une déception. La grande priorité sur l’éducation promise par le candidat Hollande se traduit par un discours creux sans réelle vision. Il serait étonnant, qu’un recrutement supplémentaire de 60000 fonctionnaires à l’éducation nationale sur la durée du quinquennat, au détriment d’autres ministères, et principalement celui de la défense, suffise pour résoudre les problèmes de fond d’une éducation de moins en moins égalitaire et finalement de plus en plus élitiste.  L’égalité des chances tant prônée par une gauche qui se veut si généreuse avec l’agent des contribuables est un leurre et ne s’acquiert pas par des discours lénifiants, mais par des actes. On sait à quel point les résistances et les lobbies sont grands dans une éducation nationale cogérée par les syndicats. Quid de l’autorité à l’Ecole ? quid des contrôles ? Quid d’une organisation d’un ministère dont la tête est aussi grosse que le corps ?  Nous verrons si la priorité annoncée pour le primaire se traduit dans les faits... D’une manière plus générale, à force de report de décision,  de renoncement aux réformes indispensables, d’hésitation, d’un art bien socialiste de fuir les réalités afin de conserver un dogmatisme rassurant est dual entre la peur des riches, le repli sur soi, la défense des soi-disant biens acquis, à défaut de conquérir,  les socialistes se complaisent dans une forme d’archaïsme qui ne rassurent que les faibles et les peureux. Plutôt que d’affronter le monde en renforçant notre compétitivité, ceux-ci tiennent des discours  du XIX° siècle, nous ne sommes  pas revenus à la lutte des classes, mais presque. Le haro sur les riches en confondant ceux qui ont acquis leur fortune par le risque et le travail et ceux qui spéculent démontrent s’il en était besoin l’imbécillité d’une réflexion plus populiste que réelle. La gauche de la gauche est si peu crédible, que les effets de tribune remplacent toute réflexion.      

 

Ainsi l’image donnée par le président Hollande et son gouvernement ne peut que se dégrader. On ne dirige pas un pays comme on dirige un parti. La naïveté de certains de nos compatriotes a aussi des limites. Il se pourrait bien qu’un jour, ceux qui ont voté un peu vite contre Sarkozy en jetant le bébé avec l’eau du bain,  s’aperçoivent qu’ils ont voté contre les intérêts de la France, et d’ailleurs leur silence est symptomatique. Ceux qui, il n’y pas si longtemps, souhaitaient la paix sociale, verront si dans le maelström du chômage et des licenciements les syndicats ne seront pas débordés par une base qui remet de plus en plus en cause leurs véritables motivations. 

 

Je pense que notre pays va subir dans un avenir proche des renoncements déchirants.. Nos « Amis » d’Europe et du monde en profiteront pour remettre la France à la place qu’ils lui destinent, celle d’une nation de second rang, ne doutons pas un seul instant de cette hypothèse. Car je ne crois pas à la capacité d’un président « normal » a insuffler le souffle nécessaire à une France qui se complet dans ses archaïsmes..  



11/10/2012
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 552 autres membres