ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos de l'inutilité des guerres.. Daesh (réactualisé)

rafale.jpg
Rafale

 

Alors que le Daesh décapite des occidentaux, le califat, puisqu’il faut bien donner un nom, égorge, émascule, crucifie et viole un nombre 1000 fois plus important de musulmans. Ces arriérés sadiques, jouisseurs de leurs crimes sont des assassins de leurs propres frères et accessoirement  de leurs sœurs. Face à cette déclaration de guerre totale et sans règle qui atteint le paroxysme des guerres asymétriques, nous, les donneurs de leçons, après avoir semé le chaos en Irak, en Libye, et d’une certaine manière en Syrie en participant à un conflit civil dans lequel nous avons pris parti avec les conséquences que nous savons, nous avons décidé d’intervenir avec nos joujoux sophistiqués en Irak et en Syrie, avec autant d’efficacité  sur les égorgeurs bouffeurs de dattes  qu’un coup d’épée dans l’eau.

Il y a fort longtemps que nous avons perdu de vue la finalité des guerres. A quoi servent-elles? Pourquoi les faisons-nous? Le fait  de vaincre sur le terrain est-il suffisant pour  éradiquer le problème des terrorismes et de la violence? Que faisons-nous lorsque toutes les structures des Etats sont détruites ? Nos modèles démocratiques ont-ils encore un sens pour des sociétés tribales fortement ancrées dans des traditions millénaires que le vernis  occidental n’a qu’à peine recouvert ?

Nous sommes en échec permanent, comme en Afghanistan, où nous avons mené une guerre pour rien, sinon pour laisser entrevoir à quelques enfants l’espoir d’une vie meilleure, vite oublié. Les gamines seront toujours violées  à 12 ans, pardon mariées.

 

Quid de l'après bataille? Nous sommes, il faut le dire, engagés dans un combat contre un mal qui trouve sa source dans l’inadaptation du monde moderne à résoudre les problèmes fondamentaux de nos sociétés humaines. La lutte contre l'ignorance et l'intolérance passe par l'éducation, la lutte contre la misère passe aussi en partie par l'éducation, mais comment relever le défi de la nécessité d’une meilleure répartition des richesses ? Cela passe par un partage équitable des ressources énergétique, (ressources fossiles et eau) une lutte sans merci contre les plaies profondes de nos sociétés humaines au sens large, lutte contre les corruptions, lutte contre le  narcotrafic, lutte contre les flux financiers occultes, maîtrise de la fécondité et droit à se soigner qui vont de pair, contrôle des flux migratoires. Quant aux  défis écologiques il est devenu impossible de les ignorer.  

Ces guerres que nous vivons, nous pourrons toujours les traduire en des statistiques, combien d’homme (que l’on engage de moins en moins sur le terrain) ? Combien d’avions ? Combien de navires ? Quel budget à consacrer ? Ces combats  ne sont que des moyens palliatifs qui n’éradiqueront pas le mal, pas plus celui du Daesh que des chaos à venir.

-Frappes  chirurgicales sans fin  et sans issues, devenues malheureusement nécessaires, devant l’horreur et l’urgence mais  qui ne traiteront pas les racines du mal-

Le météorologue Edward Lorenz en 1972, lors d’une conférence intitulée  « Le battement d'ailes d'un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ? »,   avait  démontré qu’une infime variation dans les paramètres de départ  d’un phénomène physique pouvait provoquer des changements radicaux dans le comportement d’un système. La théorie du chaos était née. Ce qui est vrai  pour la météorologie l’est probablement tout autant pour la sociologie humaine et singulièrement en Orient où la complexité des interactions humaines dépasse la compréhension binaire de nos sociétés occidentales déconnectées de la réalité du monde réel. Avant de toucher à l’équilibre  fragile de ces sociétés, il conviendrait avant tout de les comprendre.

 

Nos guerres  ne sont que des guerres réactives, nous  avons perdu l’initiative face aux crises que nous avons contribué à créer. Les guerres sont devenus tellement inutiles que nous sommes, pour longtemps encore,  condamnés à en souffrir.

Roland Pietrini 

 

PS. J'ai une pensée émue pour  Hervé Gourdel, pour lui et s famille victime innocente  et collatérale de la barbarie humaine. 



25/09/2014
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 794 autres membres