ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos de la conférence de presse...

La conférence de presse du président Hollande m’a laissé un sentiment mitigé, comme celui que l’on peut éprouver lorsque l’on voit passer un gâteau savoureux, mais que l’on a une crise de foie.. A l’entendre, à l’écouter, est-ce affaire de style ? De ton ? De … En cherchant bien de contenu ?  Je suis resté sur ma faim… Il serait rentré dans son costume de président ? C’est donc que le costume lui était mal taillé. Et puis pour tout vous dire,  le choix d’une conférence à l’Elysée n’a pas arrangé les choses..  Quelle ringardise ! Un peu comme sa photo officielle..

 

Bon, venons-en au contenu..  "Une tentative habile de justifier les errements et reniements des six derniers mois", dixit Borlo..  "On a l'impression qu'il a passé son temps à se justifier de faire l'inverse - du fait de la crise - de ce qu'il avait promis. Le cap, c'est le rétroviseur !" Je rejoins Borloo sur ce point.. Un  président sans autorité, intelligent certes, mais incapable de fixer un cap clair, compréhensible pour la majorité des gens, honnête oui, puisqu’il reconnait avoir été élu de justesse, puisqu’il a compris qu’il a été élu par défaut, par défaut d’un DSK out et dans les cordes et par rejet d’un Sarkozy qui fut, on le sait, descendu par une presse unanime et hostile et souvent insultante, lui-même, excessif et maladroit dans ses actes, manipulateur mais qui possédait des qualités indéniables que l’histoire reconnaitra très vite.. D’ailleurs un certain nombre de français regrette en partie, le style outrancier qui les faisait frémir, mais qui au fond, les rassurait.

 

En effet, Comment être rassuré par un président qui fait d’un slogan un drapeau, « le changement, c’est maintenant ! » Et qui fait le contraire de ce qu’il a annoncé.. La presse saluera, son courage, sa forme olympique, ses choix enfin ! Mais les Français ne sont pas dupes, beaucoup moins que le microcosme parisien.. Je vous fais un pari, les sondages vont frémir en sa faveur, puis d’effondrer.. Le ratage de cet été a marqué à jamais, l’esprit du citoyen lambda, moi et vous, qui pressentait un séisme de crise à la rentrée, alors que le président et son gouvernement après avoir détricoté le sarkozysme en pensant que cela suffirait  pour faire une politique, se dorait au soleil..    

 

Chacun jugera à sa façon.. Mais vraiment le président élu est-il celui qu’il nous fallait pour mener le bateau France dans la tempête ?  Se poser la question est déjà une partie de la réponse. Souhaitons-nous bonne chance, à lui aussi.. Il lui faudra bien des efforts, Monsieur le Président,  pour nous mobiliser et nous convaincre.. De Gaulle tu nous manques.

 



14/11/2012
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 794 autres membres