ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos de l’importance de la taille pour l’élection des grands hommes. Conseil aux électeurs.

 

 

 

 

candidats premier tour.jpg

 

Et si nous nous abstenions d’élire aux plus hautes marches de l’Etat, et singulièrement   à l’Elysée,  des êtres minuscules.  En dessous d’une certaine taille, la fonction suprême tourne au ridicule.

 

Si on prend dans l’ordre les grands hommes  qui ont dirigé la France, l’importance de la taille est édifiante.   De Gaulle, qui mesurait 1,96m,  fut un grand homme, tout en étant un homme grand. Pompidou, lui,  mesurait 1,82m, on l’a regretté d’autant plus qu’il ne fut président  que moins de cinq ans.  Giscard, le chasseur chassé, mesure 1,89m  on lui doit  lors de son septennat plus de réformes sociétales qu’aucun de ses prédécesseurs.  Chirac, avec 1,89 m  a nommé aux affaires étrangères un  de Villepin (1 mètre 91)  et décida de ne pas  participer à la seconde guerre d’Irak. Il reste le président le plus aimé des français sous la Cinquième République.  Mitterrand, on l’a vu, ce salaud magnifique, savait tricher sur sa taille,  comme sur  tout le reste,  et même sur son lit de mort,  il a réussi à faire croire qu’il était un grand homme.

 

 Miterrand Kohl.jpg

 

Puis vinrent Sarkozy (1,68) et Hollande, (1,70m). Les Napoléon du  minuscule (Napoléon mesurait 1m68, ce qui pour l’époque était une taille raisonnable) ne seront pas présents à cette élection… Le premier a le bilan que l’on connait, et les casseroles qui sont les siennes, plus ou moins provoquées.  L’autre le bilan qu’on lui reconnaîtra, tout en restant le président le moins aimé de la Cinquième République, ce qui est un tour de force,  car il pensait que c’était son prédécesseur.  Il fut  le plus drôle, ou le plus ridicule, selon l’idée que l’on s’en fait. Il s’est pris l’anaphore dans la poire, le même syntagme dans le buffet.  

 

 

 

 

Force est donc de constater qu’au fur et à mesure du déclassement de la France, la taille de nos présidents décroissait ou stagnait. Ce qui m’a amené à m’intéresser à ceux qui sont en course pour briguer la plus haute  magistrature en 2017.

 

A droite, le candidat encore en lice, est  François Fillon, 1 m 75, soit plus que Mitterrand mais moins que  de Gaulle, Giscard et Chirac. Il tient, il s’accroche à son programme mais certains,  d’un cabinet sans lumière,  lui ont tiré le tapis de dessous ses pompes, au risque que celles-ci ne deviennent funèbres.

 

Au Front National,  en dépit d’un manque de comparaison historique, car Marine est une femme et aucun femme ne fut Présidente de la République, dois-je le rappeler pour les étourdis,  mesure 1 mètre 74, elle  se grandit un peu plus avec des escarpins qui gagnent en hauteur au fur et à mesure de la campagne. Serait-ce un signe de sa certitude d’atteindre le sommet ?

 

A gauche, Jean Luc  Mélenchon, mesure 1m 74, soit 1 cm de moins que Fillon et autant que Marine Le Pen. Jean-Luc,  prince de l’hologramme, se dédouble à défaut de se grandir. Il faut lui reconnaître un vrai talent de bateleur. Son programme se résume en deux mots : à gauche toute ! Viva la revolución !

 

Hamon Benoit, 1 m 69, soit un petit centimètre de plus que Mitterrand, le talent en moins, il possède le charisme d’une moule fermée  hors de saison.

 

Reste le favori des sondages et des médias,  le bright smile dental (Sourire brillant dentaire)  du Paf,  Macron, 1 m 75 la même taille que Sean Penn, la même taille que Fillon. Un coucou qui tente d’occuper le nid des autres en se faisant passer pour le perdreau de l’année, capable de faire oublier son parcours à des citoyens incapables de comprendre ses idées. Joueur de pipeau  pipé.

 

 

 

 sarkozy Giscard Chirac.jpg

 



 

En résumé et compte tenu de cette étude hautement scientifique,  menée avec la plus grande rigueur par moi-même, et sur le seul critère de la  taille,   je pense  que les deux candidats qui seront présents au second tour seront ceux qui mesurent au moins 1m 75 pour les hommes et au moins 1m 74 pour la femme et ce, sans tenir compte de leurs discours qui  n’ont strictement aucune importance, aucune de leurs promesses ne sera  tenue. Ainsi, élisons un homme  grand,   à défaut d’un grand homme. Le cas particulier de la seule femme qui se présente sera étudié ultérieurement.

 

Ainsi,  la France qu’ils représenteront,  sera de nouveau à sa place dans le top 10 du concert des nations, et si ce n’était pas  le cas,  l’image qu’ils en donneront, en sera, soyons- en certains,  moins grotesque.

 


 

Roland Pietrini 

 

 

 chefs-d-etat-et-de-gouvernement-ont-dejeune-ensemble-au-chateau-benouville.jpg



30/03/2017
18 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 776 autres membres