ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos de nucléaire et de dogme. La LPM est votée.

A propos de nucléaire et de dogme. LA LPM est votée.

 

Par opposition au nucléaire et par antimilitarisme, les députés EELV, sans surprise,  votent contre le budget et la loi de programmation militaire. Le député François de Rugy (Loire-Atlantique), a justifié ce choix par l'opposition de son parti à la dissuasion nucléaire. S'adressant au ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, il lui a reproché d'avoir «reconduit, au nom du dogme dépassé de l'assurance-vie , la posture de vos prédécesseurs en matière de dissuasion. (...) Que nos points de vue divergent est une chose. Que le débat n’ait pas lieu, sur des décisions d’une telle portée financière et stratégique, en est une autre». Lors du vote de la Loi de programmation militaire au Sénat, un nombre important de sénateurs de l'opposition se sont abstenus, ce qui est une forme d'approbation du  texte. Parmi les abstentionnistes - qui s'opposent donc moins au projet que les écologistes - l'ancien ministre de la Défense Gérard Longuet ou l'ancien Premier ministre UMP Jean-Pierre Raffarin.

Les  députés de l'opposition, quant à eux,  ont respecté la discipline de vote, en s'opposant au budget, même si une partie importante d'entre eux, emmenés par François Cornut-Gentil (Marne), plaidaient pour une position plus consensuelle.

 

Il est consternant de constater que,  quelle que soit l’opinion que l’on peut avoir sur le dogme nucléaire, il est dans ce pays impossible d‘avoir un débat de fond. La dissuasion  nucléaire, est-elle dans le monde d’aujourd’hui, et telle qu’elle a été construite et imaginée un réelle dissuasion, et si c’est le cas, cette dissuasion dissuade qui ?  Je n’ai pas d’opinion tranchée sur le sujet. Mais n’est-il pas temps de s’interroger, 24 ans après la chute du mur de Berlin, 18 ans après la chute de l’empire soviétique sur une évolution possible, un juste suffisant utile ou pas ?

 

N’est-elle pas aujourd’hui la raison inconsciente pour laquelle les forces classiques sont sans cesse réduites ?  la LPM, n’a pas abordé ce sujet, pourtant essentiel. Là comme ailleurs, il semble que l’on veuille traiter les problèmes sans prendre en compte les éléments les plus essentiels. On balaye d’un revers de la main toute réflexion au nom du dogme. 

 

Et d’ailleurs,  « Tous les dogmes finissent dans l'embarras. » Roland Topor

 

Roland Pietrini

 

 



04/12/2013
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 568 autres membres