ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos de racisme, d’antisémitisme et de Dieudonné..(actualisé)

 

 

Il m’est arrivé en  des nuits blafardes, en RDA ou en Pologne d’avoir quelques visions récurrentes et étranges. Je suis né après la seconde  guerre mondiale, pourtant j’ai mené d’autres combats plus discrets qui ont marqué ma vie. (1)

 

 

049.jpg

RDA 1981

 

Entre 1979 et 1989, quelque part de l’autre côté du rideau de fer, il m’arrivait de  surveiller des  voies ferrées improbables, dans l’attente de convois soviétiques, Est-allemands ou du pacte de Varsovie, trains de relève, (les anciens de la MMFL comprendront), ou trains de matériels  du côté de Wustermark,  de Werder,  de Brandenburg, de Rathenow ou d’ailleurs, ou plus loin à l’est, en Pologne près de la frontière Biélorusse ou plus  loin encore, entre Bialystok, Elblag et Kaliningrad. 

 

004 Train.JPG

 

Dans le brouillard, qui change la perception de toute chose, il me revient des souvenirs d'été caniculaire ou de froid intense, de nuits blafardes, paysage contrasté parfois empli de douceur, ou plus minéral et sonore lorsque le gel explose les arbres, lorsque les températures frôlent comme en Pologne le –35, parfois des wagons M, passaient devant mes yeux.  Simples wagons en bois équipés d’un poêle et de bas- flancs avec de petites ouvertures en hauteur. Ces wagons servaient à transporter des soldats, wagon à bestiaux suffisamment confortables pour le soldat soviétique, qui s’en contentait.

 

Et parfois en ces attentes interminables, dans la nuit… Un  bruit caractéristique de convoi, surgissait crescendo. Les rails vibraient, tout proche le feu orange du passage à niveau clignotait…A l’oreille et de  très loin,  nous savions si la machine à vapeur ou diesel, tirait un convoi  lourd, train de blindés ou  plus léger composé de personnels,  à moins que ce ne fut que de simples trains de marchandises ou un rare train de voyageurs..   Alors l’adrénaline montait, on se sentait le roi du monde, seigneur d’un temps suspendu. Le décompte pouvait commencer.

 

111 BRDM1.JPG

 

Dans l’imaginaire de  cet état de demi-veille, de fatigue et de tension, il m’est arrivé de voir des trains fantômes d’où il me semblait percevoir des mains tourmentées dépassant des ouvertures, mains torturées et blêmes comme un appel au secours, trains de fantômes silencieux, hors du temps, train de spectres aux visages grimaçants.  

 

 

wagon de déportation.jpg

Convois lents,  de morts vivants, condamnés à l’enfer, surgissant de nulle part pour une destination certaine,  celle des camps de la mort. Terminus des terminus, où tout le monde descend, sans espoir de retour, lent cortège vers les cheminées fumantes de  Buchenwald ou de Sobibor. «Jedem das Seine» (1)  esclaves  muets de nazis aveugles de haine, insensibles à la douleur humaine,  certains de leur supériorité raciale. Bras armés d’une justice qu’il souhaitait radicale. « Arbeit macht frei » cette fausse liberté par le travail qui n’était que celle qui passait  par la cheminée du crématoire. .. Le NSDAP avait des raccourcis saisissants.

 

wagon déportés dessin.jpg

 

Ces voies  ferrées objet de mes surveillances, étaient aussi, celles de ces trains de déportés, hommes, femmes, enfants, vieillards, nouveau-nés,  et 40 ans après la seconde guerre mondiale et la Shoah, ces voies n’avaient pas changé, ces rails parfois tordus, usés, mal réparés, avaient supporté ces convois menant aux camps de la mort.  

 

Du côté de Dresde ou d’Oranienburg, de Halle, de  Krakow, de Wroclaw, de Kielce ou d’ailleurs, le froid mordant et minéral était le même, la nuit ressemblait à ces nuits où l’étoile du berger brille encore plus et la lune sur la neige reflétait  des ombres  étranges de cris et de misère.

 

Voilà ce que j’aimerais dire à M’Bala M’Bala magnifique de perversité et d’intelligence malsaine, quenelle d’enfoiré à l’esprit déformé par tant de haine, haine mélangée pour les blancs et insultant envers ses propres frères.  Faux-culs, faux-frères, mais qui en sa manipulation arrive à troubler les esprits. Comme le font tant d’incapables qui nous gouvernent depuis des siècles, manipulateur  et désinformateur flamboyant comme l'enfer.

 

Oui, le racisme et l’antisémitisme peuvent tuer à nouveau, oui, la Shoah  est un fait et ne peut être remis en cause. Oui, on peut être en désaccord avec la politique menée par Israël, mais ce peuple à qui on a donné un pays  ne peut accepter à nouveau l’abattoir.  

 

Alors M’Bala M’Bala qui joue avec l’incommensurable, qui utilise la dérision, l’amalgame et le ton pervers de Monsieur « je sais tout » ne mérite pas la publicité et l’intérêt qu’on lui porte.

 

Franchement, il ne me fait pas rire, j’ai juste envie de lui claquer la gueule.  Il est habile, il est intelligent, il a même parfois dans ses errements du talent, mais il reste  incommensurablement dangereux et pervers.

 

Votre pedigree d’ancien esclave dont vous vous réclamez ne vous  dédouane pas de vos outrances. Je suis en  accord avec vous l’esclavage est une ignominie, mais celui-ci existait avant l’arrivée des blancs, et n’était pas le fait des juifs..  

 

Vous êtes raciste,  et pour vous, ce n’est pas une insulte,  que vous soyez black ou métissé ou mulâtre, et si vous saviez comme cela m’est égal. Mais ce statut dont vous êtes en rien responsable, n’est pas sensé vous protéger pour dire n’importe quoi. Votre quenelle ressemble étrangement à une couille molle.. Les imbéciles qui la reprennent, ( imbécile est le terme approprié)  ignorants de leur propre histoire feraient mieux de s’en souvenir. Vous n’êtes pas plus élu que le juif que vous attaquez. Je peux d’autant plus vous l’affirmer que je suis catholique non convaincu et que je me fous des religions comme de ma première chaussette. Je n’ai pas la foi. A l’exception de celle qui me fait réagir.. Monsieur Bala M’Bala vous êtes tout, sauf un con.  Vous êtes donc éminemment responsable de vos propos et de vos gestes.  

 

Il ne faut pas vous interdire, ni interdire vos spectacles, il faut vous laisser vomir vote haine en paix. Vous êtes inintéressant, à jeter avec tous ceux qui ont empli les poubelles de l’histoire, Pol Pot, Staline, Hitler, Ceausescu, Kim Jung 1, Mao, Ben Laden, et pourquoi pas, même si cela fait grincer des dents, le Pétain de 40, et le Laval de 42.

 

En  2009 vous allez lécher les babouches d’Ahmadinejad, en Iran,  un personnage qui vous ressemble. En mars 2011, dans le contexte de la guerre civile libyenne, vous allez en Libye, accompagné de María Poumier qui soutient les négationnistes et Ginette Hess-Skandrani pro-palestinienne et anti-sioniste « pour rencontrer Kadhafi, afin de protester contre l'agression occidentale »

 

Alors l’idée comme vous dites de « « de glisser ma petite quenelle dans le fond du fion du sionisme est un projet qui me reste très cher » venant de votre part risque de ne pas aboutir.  La « dieudonnisation des esprits »  est une tentative de rendre con les plus fragiles, vous qui êtes issu d’une mère bretonne et d’un père camerounais, qui n’avez jamais vécu en Afrique, vous êtes plus franchouillard que certains franchouillards. On dit que votre  public est jeune, composé de jeunes musulmans ou issus de l'immigration et de militants politiques d'extrême droite, à propos desquels on peut s’interroger sur leur degré de conscience.. Parfois même certains sont instruits..

Votre incitation à la haine est caractéristique d’une époque où certains soi-disant humoristes  se sont auto-déclarés lumière de l’humanité, conscience politique, référence ultime d’une pensée unique avec la complicité des ravis des médias qui font l’opinion depuis des décennies.

 

 

Sur les voies ferrées de l’Est, j’ai vu passer des trains,  ces trains qui en rappelaient d’autres. J’ai honte pour vous, j’ai honte des idées révisionnistes que vous trimballez comme un baluchon empli de cerveaux morts, comme ceux des enfants déportés.

 

Simple rappel : La conférence de Wansee ne décide pas du génocide, la solution finale de la question juive (die Endlösung der Judenfrage) est déjà activée bien avant même le début de la conférence de Wannsee, le 20 janvier 1942 (initialement prévue pour le 9 décembre 1941 mais reportée). L'ordre en a été donné en juillet 1941 par Hermann Göring à Heydrich. Chez les nazis, les questions ne se décident nullement au cours de conférences. La seule question dont on discute – et qui ne sera d'ailleurs jamais tranchée – est celle des Mieschehe (Juifs à conjoint aryen) et des Mischlinge (demi-Juifs). Le Protocole montre que la plus grande partie de la conférence a été dédiée à cette question insoluble. L'autre grande question fut celle des Juifs allemands travaillant dans les usines d'armement, qui obtiennent un sursis éphémère à la déportation73.

Le procès-verbal de la conférence, rédigé par Eichmann, ne laisse aucun doute sur le plan criminel d'extermination systématique. Plus de 11 millions de Juifs de l'Europe entière (y compris les Juifs français hors métropole74, les Juifs britanniques, suisses ou portugais, inclus dans le décompte statistique établi minutieusement par Eichmann) doivent être arrêtés et « évacués » vers l'Est où ils trouveront la mort. (//fr.wikipedia.org/wiki/Shoah#La_conf.C3.A9rence_de_Wannsee_.2820_janvier_1942.29)

 

Roland Pietrini

mauthausen3 Photos prisr par des SS.jpg

 

 Photographie prise par les S.S. dans le camp de Manthausen et découverte à la libération du camp. 

Bonne année M'Bala M'Bala

 

 

(1)    Vostok – Missions de renseignement au cœur de la guerre froide

 

(2) «Jedem das Seine» est une traduction allemande de "Suum cuique", une phrase latine signifiant "À chacun le sien". Le sens idiomatique de «das Seine Jedem» est "chacun reçoit ce qu'il mérite." Les juifs recevaient donc  ce qu’ils avaient mérité.

 

 A LIRE : //www.lepoint.fr/societe/ecoutez-nous-avons-enregistre-le-spectacle-de-dieudonne-07-01-2014-1777522_23.php

 

     A      VOIR    :   //www.lepoint.fr/societe/video-dieudonne-mot-pour-mot-07-01-2014-1777523_23.php

 



05/01/2014
10 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 733 autres membres