ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos de l’importance de la taille pour l’élection des grands hommes.

taille des présidents de la république française.jpg

 

Cessons d’élire aux plus hautes marches de l’Etat et singulièrement   à l’Elysée,  des êtres minuscules.  En dessous d’une certaine taille, la fonction suprême tourne au ridicule. Fixons une taille minima requise.  De Gaulle mesurait 1 mètre 96,  Pompidou 1 m 82, Giscard d’Estaing 1.89 tout comme  Chirac 1 m 89, Mitterrand 1m 68.  Ce fut l’exception,  petit il paraissait grand et il veillait à ne pas se ridiculiser en posant à côté de plus imposant que lui, puis viennent les minuscules, Sarkozy, 1m 68 avec ou sans talonnettes,  ce n’est pas précisé, et enfin Hollande le président de l’anaphore, qui le  dépasse de 2 cm  avec 1m70.

Si on prend dans l’ordre les grands hommes  qui ont dirigé la France, l’importance de la taille est édifiante.   De Gaulle, un grand homme, est un homme grand. Pompidou que l’on regrette d’autant plus qu’il ne fut président  que moins de cinq ans, était loin d’être petit.  Giscard,  le mal aimé, haut de taille,  qui fit passer lors de son septennat plus de réformes sociétales qu’aucun de ses prédécesseurs,  fut un président pas si mauvais que cela.  Chirac, culmine au-dessus des foules, il fut aux affaires comme Ministre, Premier ministre,  Président. Il a maintenu la France hors de l’Otan, refusa avec son ministres des AE, de Villepin (1 mètre 91)  de participer à la seconde guerre d’Irak. C’est finalement le président le plus aimé des français sous la cinquième république.  Mitterrand, on l’a vu, ce salaud magnifique, savait tricher sur sa taille comme tout le reste et même sur son lit de mort,  il donnait l’impression d’être un grand homme.

 

Hollande Londres.jpg

 

Puis vinrent Sarkozy et Hollande,  les Napoléon du  minuscule (Napoléon mesurait 1m68, ce qui pour l’époque était une taille raisonnable) … L’un a le bilan que l’on connait, et les casseroles qui sont les siennes,  l’autre le bilan qu’on lui reconnaîtra, il est et reste le président le moins aimé de la cinquième république, et le plus drôle, ou le plus ridicule, selon l’idée que l’on s’en fait. Un exploit.

Force est de constater qu’au fur et à mesure du déclassement de la France, la taille de nos présidents décroit ou stagne. Ce qui m’a amené à m’intéresser à ceux qui se sont déclarés ou risquent de se déclarer candidats à la plus haute  magistrature en 2017.

A droite, les candidats possibles en 2017 sont : Alain Juppé, 1m 82 soit la même taille que Pompidou, François Fillon, 1 m 75, soit plus que Mitterrand mais moins que  de Gaulle, Giscard et Chirac. Bruno le Maire et Laurent Wauquiez 1m 91, Xavier Bertrand, 1m 69,  aïe ! Christian Estrosi 1 m 79.

Pour mémoire, Nathalie Kosciusko Moriset 1m 65, est une femme il faut donc examiner d’autres critères et ne joue donc pas dans la même catégorie. Les candidats hommes à droite sont donc tous plus grands que Sarkozy qui souhaite se représenter.  Un sursaut de la France est-il possible ?

Au Front National,  une femme, tout comme NKM, on manque de critères de comparaison. Marine Le Pen, 1 mètre 74, ce n’est pas rien,  sera seule candidate,  à moins que son papa   (1m77) ne se présente à nouveau, pour comment dire, l’embistrouiller.

A gauche,  la liste est pour l’instant plus réduite.  Valls éventuellement si Hollande est disqualifié,  sa taille n’est pas révélée, secret d’état, tout comme sa double nationalité peu communicante. S’il était élu  (il a la double nationalité, française et espagnole) se serait donc la première fois qu’un chef d’état franco-espagnol, dirigerait la France. Sur les photos, il apparait plus petit que Hollande ?  

Jean Luc  Mélenchon, 1m 74, Arnaud Montebourg 1 m 90, puis les écologistes végétariens  nourris de porridge bio,  ne sont pas très grands et surtout personne ne connait leur possible présence  ou non.  

Au fur et à mesure que d’autres candidats se déclareront à gauche, nous étudierons leur taille avec la même rigueur.

 

Miterrand Kohl.jpg

En résumé et compte tenu de cette étude hautement scientifique menée avec la plus grande rigueur par moi-même, et sur le seul critère de la  taille,  lors des primaires, je ne retiendrais à droite que Wauquiez, Bruno le Maire, Estrosi et  Juppé, à gauche Montebourg. J’encourage fortement mes concitoyens à donner leur voix pour les élections futures  qu’à des candidats mesurant plus de 1m 75, sans tenir compte de leurs discours qui  n’auront strictement aucune importance, aucune de leurs promesses ne sera  tenue. Elisons un homme   grand,  à défaut d’un grand homme. Sur les photos,  la France qu’ils représentent sera de nouveau à sa place dans le top 10 du concert des nations, et si ce n’était  le cas,  l’image en sera, soyons- en certains,  moins grotesque.

 

Roland Pietrini 



30/08/2015
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 543 autres membres