ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos d’égalitarisme et de lait maternel.. Théorie et dogme

Alors que partout ailleurs, les réformes nécessaires à l’adaptation à un monde qui évolue sans cesse au rythme de la cybernétique et du rééquilibrage entre l’occident et l’orient sont mises en place, avec un consensus à minima, en France on ne peut toucher à quoi que ce soit sans que les corporatismes ne s’expriment au détriment de la collectivité.  Paradoxalement, la gauche s’est emparée de mouvements plus ou moins considérés comme avant-gardistes et progressistes et s’est arrogée un droit de propriété dans des domaines que la droite traditionnelle  à laisser en jachère pendant des décennies.

 

Ainsi,  la gauche a réussi à faire croire que l’écologie ne pouvait être que de gauche, et s’est emparée de pans entiers du sociétal pour imposer sa vision égalitaro-totalitaire d’une société où la différence serait tabou,  où l’égalitarisme en serait le credo, tout  en condamnant, selon un procédé bien connu,  hérité d’un certain impérialisme à la soviet,   tous ceux qui ne seraient pas de leur avis.

 

Cet égalitarisme mal compris serait ainsi le credo d’une tendance politique nouvelle. Karl Popper, philosophe  britannique  (1902-1994) définit l'égalitarisme en tant que rapport entre l'individu et les institutions et non comme un rapport entre individus : "L'égalitarisme veut que tous les citoyens soient traités impartialement, sans qu'il soit tenu compte de leur naissance, de leurs relations ou de leur fortune. En d'autres termes, il ne reconnaît aucun privilège naturel,..."   Ce qui apparaît comme un objectif parfaitement recevable à atteindre. Or l’égalitarisme d’une certaine gauche  très active, dont les féministes,  n’est pas celui de l’égalité des chances données à tous mais de l’égalité des personnes et des genres, ce qui est une imposture.

 

Je leur donne d’ailleurs,  un thème de réflexion nouveau.  Selon une enquête très sérieuse de Katie Hinde, une biologiste de l'université de Harvard, le  lait maternel serait adapté au sexe de l’enfant,

« Des études sur des humains, des singes et d'autres mammifères ont révélé une variété de différences dans le contenu du lait et la quantité produite. Ainsi, les petits garçons ont du lait plus riche en graisse et en protéines, donc énergétique, tandis que les petites filles obtiennent de plus grandes quantités de lait. » Voilà un nouveau combat que je leur soumets, comment lutter contre une telle inégalité flagrante ? Même la nature est -elle sexiste ?

 

Et d’ailleurs, cette lutte ne serait-elle pas aussi,  celle de la substitution des valeurs masculines par celles de valeurs féminines, sauf que  l’histoire démontre que la substitution d’un impérialisme  par un autre est plutôt le signe d’un régression que d’un apaisement. 

 

Plus sérieusement, en  ringardisant ou en traitant de fascistes tous ceux qui ne font pas fonctionner les mêmes hémisphères du cerveau et  en refusant ainsi toute possibilité de débat, font que de nombreux citoyens se sentent exclus. La recherches de l’égalité est une valeur, pas un dogme.

 

 

La gauche  détient tous les pouvoirs qu’elle a acquis démocratiquement,  mais avec une majorité bien mince  de 51%, il est vrai.  Mais elle  dispose des régions, de l’assemblée nationale, du sénat, de la majorité des syndicats, de 90% de la presse, des prescripteurs habituels de service, tels que les artistes, les médias télévisuels. Ces leviers sont puissants et insidieux.  Elle remplace le combat économique qu’elle est incapable de gagner, compte tenu de ses contradictions tenaces, par un combat sociétal qu’elle estime pouvoir gagner au mépris de la diversité des opinions.

 

La stratégie mise en place  est bien connue  par ceux qui se sont intéressés aux réalités du bolchevisme. 

Pour imposer ses vues il faut mettre en place une tactique de communication en trois temps

 

Premier temps : Dénonciation de pseudos- inégalités capable de rassembler un consensus large et populaire. 

Second temps :  Montrer et démontrer que seule la gauche a des valeurs de progrès et faire dériver au passage incidemment  les débats et le processus en direction des objectifs à atteindre.

Troisième temps : Pourrir le débat en ringardisant tous ceux qui ne sont pas de leur avis en les traitant systématiquement de réactionnaires, voire de fascistes ou de raciste,s au choix. 

Cette vision collectiviste d’une société est une vision que je combats.

 

Un exemple adapté à la lutte contre les morts sur les routes.

 

Premier temps : Etes- vous contre la mortalité routière?

Second temps : La vitesse est-elle la seule cause des accidents?

Troisième temps : Mettons en place une politique de répression contre la vitesse, seul levier pour faire baisser le nombre de morts.

 

Au passage sont éludés la formation des conducteurs, le prix exorbitant de l’acquisition d’un permis, l’évolution des véhicules… Seule la vitesse est un critère accidentogène. On ringardise les automobilistes responsables, on marginalise les associations d’automobilistes responsables et leurs propositions...

 

Autre exemple, la prostitution.

 

Premier temps : Etes-vous contre la violence faites aux femmes ?

Deuxième temps : La prostitution est une institution masculine qui ne sert qu’aux hommes, c’et une violence faite aux femmes..

Troisième temps : Punissons les hommes qui ont recours à la prostitution

 

Au passage, sont éludés de nombreuses questions sur la prostitution, ses réseaux,  sur la liberté des femmes de disposer de leur propre corps. Au passage,   si elles se prostituent, c’est qu’elles y sont contraintes même à l’insu de leur plein gré. Au passage, on fustige les hommes et les femmes ayant un avis non abolitionniste et qui propose un meilleur encadrement de ce phénomène vieux comme le monde.

 


Ces deux exemples de tactiques mises en place que l’on peut reproduire en des domaines qui touchent aux fondements de nos sociétés, l’école, l’éducation des tout jeunes enfants, la vieillesse, la fin de vie, la reproduction, la transmission des valeurs, le sexe,  afin de changer nos comportements jugés comme ne correspondant pas aux normes déterminées par une minorité très agissante, je n’en approuve ni la méthode ni  les objectifs même si et surtout, je suis en accord avec certaines propositions.

 

Je suis prêt a adhérer à une société, plus égalitaire, à qui on ne nierait  pas sa propre histoire, bonne ou mauvaise,  mais  dans laquelle on donnerait les mêmes outils d’égalité des chances tout en reconnaissant que l’égalitarisme "absolu", celui de l'uniformité, de l'égalité des résultats et des traitements est un leurre, la diversité humaine faisant que l’on ne naît pas avec des chances égales devant la maladie, l’intelligence la capacité d’adaptation ? Une société dans laquelle on reconnaîtrait la complémentarité des sexes et non la confusion des genres.

 

Mais, venons-en au lobbying et  corporatisme de tout genre au nom des intérêts acquis, immuables et gravés dans le marbre.

 

 

La liste en est longue.

 

Billets gratuits pour les familles des employés de la SNCF, ascendants, descendants, aïeuls et collatéraux, pas touche.

 

Primes diverses  datant de l’époque des locomotives à vapeur, pas touche.

 

Tarifs privilégiées pour les employés de l’EDF dont certains travaillent moins de 32 h  payés 39 pas touche…  Il faut au minimum une semaine pour qu’un sous- traitant vienne appuyer sur le bouton du compteur qui a été coupé avant votre aménagement.

 

Pas touche aux cagnottes des comités d’entreprises, dirigés par des syndicalistes gracieusement et grassement  payés.  Pas touche non plus aux enveloppes.

 

Les journalistes jouissent d'une niche fiscale leur conférant un avantage déductible du revenu imposable, à hauteur de 7650 €. Sont concernés tous les journalistes, y compris ceux qui écrivent un article par an, les photographes, les critiques d’art et de musique.  Pas touche.

 

Les œuvres d’art  sont exonérées d'ISF, quel que soit l'âge de création, parmi lesquelles sont admis, les tableaux, peintures et dessins faits entièrement à la main, les  gravures, estampes et lithographies originales, les statues et sculptures originales, les céramiques, les émaux sur cuivre et les photographies. J’ai  fait rapidement le point, je n’en possède pas, les souvenirs de Hyères les Palmiers, ou la sculpture du chien de chasse qui tient un faisan dans la gueule gagné par mon oncle au concours de belote n’y figure pas, j’ai vérifié. Pas touche.  Mais à qui cela profite ? J’ai bien une petite idée.

 

Autres niches fiscales dont je vous donne une liste non exhaustive :

 

 

 

Nature de l'avantage fiscal

                                                     Taux 2013

       Plafonnement global des niches

 

Investissement industriel Girardin

45,3 %

oui

Investissement dans le secteur forestier

18 %

oui

Investissement outre-mer social

50 %

oui

SOFICA

30 % ou 36 %(1)

oui

FIP/FCPI

18 %

oui

Souscription au capital de PME en phase d’amorçage, de démarrage ou d’expansion

18 %

oui

Location Meublée Non Professionnelle Censi-Bouvard prorogé jusqu’au 31/12/2016

11 %

oui

Dépenses loi Malraux

22 % ou 30 %(2)

oui

Dépenses loi Malraux (permis de construire à compter du 1/1/2013)

22 % ou 30 %(2)

non

Investissement locatif Scellier prorogé sous conditions jusqu’au 31/03/2013

13 % ou 6 %(4)

oui

Investissement locatif Scellier intermédiaire prorogé sous conditions jusqu’au 31/03/2013

21 % ou 14 %(3)(4)

oui

Investissement locatif Duflot

18 %(5)

oui

Emploi d'un salarié à domicile

50 %

oui

Dons aux œuvres et organismes aux personnes en difficulté

75 %

non

Dons aux œuvres et organismes d'intérêt général à but non lucratif

66 %

non

 

 

 

 

 

Autres scandales et blocages bien français, dont les taxi en sont un exemple récent. Pas touche à l’ouverture de leur profession, haro sur les VTC, alors que l’on sait qu’à Londres il y aurait 8,5 chauffeurs de taxis pour 1 000 habitants, à Stockholm 6,8, à New York 6,3, et même 11,1 à Dublin où une réforme radicale a été orchestrée. À Paris, c'est seulement 2,6… Le gâteau  à partager doit  être suffisamment goûteux pour que si peu  veuille le partager. Pas touche.

 

Allongement de l’âge de la retraite, pas touche, alors que partout l’âge légal de la retraite est à 65 voire 67 ans, et a été reculé en rapport avec l’allongement de la durée de vie..

 

Révision du code travail qui est l’un des plus lourd en poids au monde, pas touche, alors que l’on sait que son allègement permettrait une fluidité plus grande du marché du travail.

Pas touche non plus au 35 heures, grande connerie assumée par une gauche donneuse de leçon.

Pas touche non plus à l’indemnisation du chômage et aux conditions de son attribution et surtout pas touche aux intermittents du spectacle, autre manière de financer une partie d’électeurs dont le penchant est tout acquis à la gauche.  Avec les discours convenus obéissant à la loi que j’ai évoquée plus haut, celle de poser la question à laquelle tout le monde adhère puis de désigner les coupables,  forcément  ceux  qui veulent toucher aux droits sacrés des travailleurs.

 

Pas touche à la retraite privilégiée des fonctionnaires, pas touche non plus à l’éducation nationale, pas touche à tous ceux qui ont un pouvoir quelconques de blocage ou d’agitation, tels que les dockers qui ont entraîné la faillite des ports français, les marins  Cégétiste qui ont coulé notre flotte de croisière par sectarisme imbécile, pas touche aux syndicats du livre qui tiennent les rênes d’une presse à l’agonie. .

 

Pas touche aux financements des syndicats et leur cagnotte.

 

Ce mal français dont on ne saurait rendre responsable la gauche en totalité, plonge ses racines dans notre incapacité à comprendre le monde moderne. La droite au pouvoir depuis des décennies n’a fait qu’attendre et gérer une paix sociale illusoire. Elle a joué la montre pour conserver le pouvoir et surseoir aux réformes nécessaires. La droite a manqué de courage. La déliquescence de notre outil militaire et la dégradation de notre place dans le monde, on la leur doit pour une grande part.

 

 

La crise des conscience est si profonde que certains pensent que le Front national est devenu l’alpha et l’oméga   de toute analyse et la  seule alternative possible. Son discours et ses méthodes  de communication sont pourtant   similaires à toutes les  forces populistes que j’ai décris précédemment.  Ils utilisent aussi  la  tactique de communication-manipulation des trois temps. 

 

Mon analyse de la situation se veut transverse,  je crois à l’ouverture au monde, à la libre entreprise, à la régulation de certains marchés, à une Europe fédérale dans laquelle les nations seraient plus solidaires, avec une politique industrielle commune et des règles sociales proches. Je crois aux valeurs humanistes et je pense que nous devons être fiers de nos racines et de notre culture sans nier celle des autres.

Il me semble que jamais  la France n’ait été dans une situation aussi incertaine. Il faut que nos citoyens se ressaisissent et acceptent d’entrer enfin dans ce monde tel qu’il est,  sans quoi on verra de plus en plus notre jeunesse active foutre le camp pour construire ailleurs ce que ce vieux pays, la France, refuse de leur donner:  la liberté de penser, celle d’entreprendre et  celle de rêver.

 

Roland Pietrini

 

 

 

 

 

 

 

 



15/02/2014
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 732 autres membres