ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos des Armées: Monsieur le président, juste un mot! ( réactualisé suite a la demission du general de Villiers)

                                             

 

 

Macron armée.jpg

 

 

 

Inutile d’en rajouter une couche, pourtant c’est ce que je vais faire, l’adresse publique du chef des armées à l’encontre du général de Villiers chef d’Etat-Major des armées  sur un ton particulièrement sévère sera de celle dont la communauté de défense se  souviendra.

 

Emmanuel Macron a considéré qu'il n'était «pas digne d'étaler certains débats sur la place publique» et rappelé aux militaires leur «sens du devoir et de la réserve». «Il a rappelé à certains la nécessaire discipline collective». « J’ai pris des engagements. Je suis votre chef. Les engagements que je prends, je sais les tenir. Et je n’ai à cet égard besoin de nulle pression et de nul commentaire. »

 

L’annonce  d’une hausse du budget des Armées en 2018, après les coupes d'au moins 850 millions d'euros annoncées mardi pour cette année et le fait d’avoir réaffirmé son engagement de porter l'effort de défense à 2% du produit intérieur brut (PIB) en 2025, ne changera rien à l’affaire. (soit 2 ans après la fin de son premier mandat compte-t-il en briguer déjà un second? )

 

Le mal est fait, « les 850 millions soustraits représentent près de 20% de l’effort total demandé aux ministères, soit le double du poids de la Défense dans les dépenses de l’Etat. Elle équivaut à l’acquisition de huit Rafale, à l’investissement annuel en R&T (recherche et technologie) du ministère des Armées, ou à 8% du budget acquisition annuel de la Direction générale de l’armement (DGA). Surtout, elle sous-entend un manque de respect patent pour les troupes françaises qui risquent leur vie au Sahel ou au Levant »  (journal Challenges du 11 juillet 2017)

 

Bercy cogère donc le ministère de la défense, ce n’est pas nouveau, et le fait que le CEMA soit monté au créneau et ait tapé du poing sur la table devant la représentation nationale est parfaitement légitime, d’autant plus que la jeune et sémillante ministre de la défense mise en place fut plutôt choisie apparemment  pour son incompétence en matière de défense, cela se confirme. (voir précédent article (la guerre est une chose trop grave pour la confier à des militaires) http://www.athena-vostok.com/la-guerre-cest-une-chose-trop-grave-pour-la-confier-a-des-militaires)

 

Ainsi, le contrat de  confiance qui semblait s’être tissé entre Macron et les Armées en a pris un bon coup. C’est un coup de canif dans le contrat de mariage et il sera désormais difficile d’entendre les discours lénifiants sur la « reconnaissance de la nation envers les soldats ». Ce discours sera désormais inaudible.

 

La blessure est profonde, Monsieur le Président, on ne s’adresse pas de cette façon à ceux qui risquent leur peau, on ne parle pas ainsi à ceux qui servent si bien vos intérêts  lors du défilé du 14 juillet au côté des invités d’honneur.  

 

L’armée n’est pas faite pour votre communication personnelle, elle est composée d’hommes qui ne croient plus aux promesses mais aux actes, et vos actes sont en désaccords complets avec vos promesses.

 

Vos propos du 13 juillet étaient donc injustes, superfétatoires et maladroits. Désormais on vous regardera de manière différente avec les yeux des chiens qui, attirés par les caresses d’un maitre,  se voient battus à coup de trique.   

 

Certes, il n’y aura pas de putsch, pas de manifestation, pas de défilé en chars (pour ce qui en reste),  pas de  gyrophares tournants dans les rues, comme l’avaient fait en son temps les gendarmes avec leurs propres véhicules.  

 

Les militaires continueront à obéir, à se taire, il était parfaitement inutile de le leur rappeler. Ils continueront à défiler, à combattre et parfois à mourir aussi,  comme ils l’ont toujours fait au cours de l’histoire.  A mourir dans des véhicules mal protégés,  hors d’âge, le double du leur, à voler dans des ravitailleurs vieux de 50 ans  usés jusqu’à l’os, à attendre leurs primes, à rogner sur leur congés et permissions, à ne plus voir grandir leurs enfants et à assumer les séparations et divorces.

 

Les militaires attendent de votre part une attitude de chef qui défend ses hommes, car la constitution ne leur permet pas de se défendre. Ils attendent autre chose qu’un coup de gueule excessif  et vexatoire.

 

Vous êtes,  Monsieur le président,  ce que la Nation vous a fait, on vous a fait roi, la moindre des choses et de montrer une certaine forme de  majesté et de sagesse. Soyez juste, soyez pédagogue, alors, on  verra si vous aurez autant de fermeté  envers les syndicats et les fonctionnaires pour faire passer vos réformes.  Vous avez déjà eu le courage de vous attaquer aux retraités, je me demande si ce n’est pas un travers de votre part de vous attaquer à ceux qui ne peuvent l’ouvrir, soyez un chef, mais est un chef qui sait ce que commander veut dire.

 

Vous avez prouvé une certaine forme de faiblesse en haussant le ton envers ceux qui vous servent. Sachez qu’ils n’ont pas  pour vocation de vous lécher la main et qu’en matière de défense,  eux, ils savent de quoi ils parlent.

 

La déception est à la hauteur de l'espoir que vos premiers propos avaient suscités, le malaise est profond et la blessure que vous avez infligé à ceux qui ont pour devoir de se taire à défaut de l'ouvrir n'est pas prête à se refermer.

 

Roland Pietrini

 

 

PS: le chef des Armees veut la peau du CEMA, les choses étant ce qu'elles sont une démission commune du CEMA  et des chefs d'Etat-Major des trois Armees (gendarmerie?) serait justifiée! La mauvaise foi de ce gouvernement a dépassé les limites acceptables. Le devoir de réserve et d'obéissance n'inclut pas l'humiliation. 

 

Restons solidaires,  calmes, déterminés sans révoltes inutiles. Bref, donnons l'exemple de notre dignité ! 

 

PS 2: 19 juillet le d'émission du géneral de Villiers est désormais effective. cela ne pouvait être autrement. Le général de Villiers que je connais personnellement à tout mon soutien et je sais que jusqu'au bout il s'est battu dans l'intérêt de la Nation. 

 

 Demission du general de Villiers

 



14/07/2017
175 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 707 autres membres