ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Algérie un avenir incertain. Déficience et puissance

Ainsi, l’Algérie, dont la dénomination est : République algérienne démocratique et populaire, ( il faudrait toujours se méfier de l’association des mots démocratique et populaire)  a donné le pouvoir  sans surprise par 81,53% des voix dès le premier tour à M. Bouteflika, aujourd’hui âgé de 77 ans, qui n’a pas fait campagne, que l’on sait malade et qui détient un pouvoir sans partage depuis 15 ans, comme si ce pays ne pouvait tourner la page d’une histoire qui le lie à un passé de lutte pour son indépendance, ce qui expliquerait jusqu’à nos jours son immobilisme.  Pourtant, ce pays riche de jeunesse, de gaz et de potentiel culturel, par ses racines reste lié plus qu’elle ne le croit à notre pays. Il n’arrive pas à donner à sa jeunesse l’espoir qu’elle est en droit d’attendre et est l’exemple même d’un système oligarchique que je dénonce,  y compris pour nous-mêmes. 

Depuis Ahmed Ben Bella désigné comme le premier président de l'Algérie indépendante en 1962, et l’adoption de la  Constitution de 1963, la première du pays, la primauté du parti FLN est consacrée, inscrite dans le marbre et immuable, malgré l’existence d’une quarantaine de partis qui ne peuvent s’exprimer, ce qui a eu pour corollaire d’avoir fait monter un parti islamiste, jusqu’à ce qu’il soit majoritaire puis éradiqué, terroriste certes, mais qui était le seul à se préoccuper de la misère du peuple.  Le  secrétaire général du FLN est donc désigné ipso facto comme le candidat unique à la présidence de la République. Depuis l’indépendance, l’Algérie n’a donc connu que cinq présidents différents « régulièrement » élus, Ferhat Abbas ne fut élu qu’à la tête de l’assemblée constituante, puis forcé à la démission en septembre 63 par Ahmed Ben Bella, renversé par un coup d’Etat en juin 65 et mis sous résidence surveillée jusqu’en 2000. Boumediene putschiste s’empare de l’Etat  en 65 est réélu en 76, il décède au cours de son mandat en 78. Rabah Bitat assure un court intérim jusqu’en février 79, puis Chadli Bendjedid est élu troisième président, il démissionne en 1992 sous la pression de l’armée. Mohamed Boudiaf est élu à son tour le 16 janvier 1992 il est assassiné le 29 juin  de la même année. Ali Kafi préside alors le haut comité d’Etat jusqu’en 1994. Le 16 novembre 1995 Liamine Zéroual est le quatrième président de la République algérienne démocratique et populaire élu, avec 61,3 % des voix. On retiendra qu’il rompt le dialogue avec les islamistes et mène une politique d'« éradication des groupes terroristes ». Il fait adopter une révision de la constitution en novembre 1996. . En septembre 1998, il se retire de la présidence et annonce la tenue d'élections présidentielles anticipées pour février 1999.  Et enfin : Abdelaziz Bouteflika est élu cinquième président de la République algérienne démocratique et populaire le 27 avril 1999, avec 73,8% de voix..  Sans cesse réélu depuis.

L’économie algérienne a été bâtie sur un système planifié fortement centralisé,  cette politique dont on connait les inconvénients,  est aussitôt contredite par la nouvelle donne qu'introduit la crise pétrolière de 1986, l’essentiel des ressources en devise du pays provenant du pétrole et du gaz - 5e producteur et 4e exportateur - ( la chute des cours entraine une rupture de l’aide de l’Etat aux entreprises nationales). L’explosion démographique non prise en compte  dans les prévisions de l’Etat met sur le marché du travail une jeunesse à potentiel élevé mais sans grand espoir de trouver dans son propre pays un avenir. L’Algérie dispose de réserves importantes de fer au Sud-Ouest, d’or, d’uranium, de zinc. L’Algérie a su diversifier son économie en réformant son système agraire et en modernisant son industrie lourde, mais les hydrocarbures constituent encore la quasi-totalité des exportations. Le pays est dans le monde le 1er producteur de fève verte, 5e de figue, 6e de datte, 8e d’abricot, 9e d'artichaut ou encore 10e d'amande, il est le 5e pays qui exporte le moins sa production agricole.  La dette extérieure de l’Algérie s’élevait en décembre 2007 à 880 millions USD contre 4,7 milliards USD en 2006– le pays est en train de rembourser par anticipation une partie de ses dettes, utilisant ainsi l’afflux de devises inattendues liées à la hausse du prix du pétrole avant la chute de fin 2008.

Le gouvernement accorde 1,5 milliard d'euros pour la rénovation de 320 hôpitaux et il prévoit 20 milliards d'euros pour améliorer les infrastructures sanitaires jusqu'à 2025.

L’Algérie consacre cependant un budget pour l’acquisition d’armement trois fois plus important que celui du Maroc et supérieur à celui de l’Espagne. Plus de 12,45 MM  de dollars sont prévus pour le budget de l’armée en 2014. Un arsenal  qui ne servira probablement jamais, il faut l’espérer. Le danger étant plus celui du terrorisme que celui d’un conflit plus classique avec ses voisins.

Les acquisitions de l’Algérie sur la période 2008-2012 ont porté sur 44 avions de combat Sukhoi Su-30MKA, 2 sous-marins Project-636, des systèmes de défense sol-air et 185 chars T-90S, auxquelles il faut ajouter deux frégates allemandes Meko A200 qui sont en cours d’acquisition, ainsi que 54 blindés de transport sur un contrat de 1.200 unités.  D’autres commandes sont passées avec la Russie pour à nouveau des blindés et des hélicoptères MI17.  En ce qui concerne les commandes déjà passées pour 2014, il y a des drones chinois Yi Long.  

 

Un bâtiment de débarquement et de soutien logistique (BDSL) porte-hélicoptères baptisé Kalaat Beni Abbes est en cours de livraison. Bien qu’elle n’ait jamais eu à utiliser ses missiles anti aériens S-300 PMU2, l’Algérie exprime son très fort intérêt pour les missiles S-400 Triumph auprès de Moscou. En attendant, les premiers exemplaires des systèmes antiaériens Tor-M1 sont en train d’être réceptionnés. Ces derniers renforceront les systèmes Pantsyr déjà opérationnels.

 

 

Principaux matériels de l'armée de terre algérienne

Matériel

Type

En service

T-90

Char de combat

180+120 (en commande)16

T-72

Char de combat

325

T-62

Char de combat

300

T-55

Char de combat

275

BMP-1

Véhicule de transport de troupes

685

BMP-2

Véhicule de transport de troupes

300

M3 Panhard

Véhicule de transport de troupes

50

BCL M-5

Véhicule de transport de troupes

100

BTR-80BTR-60|, OT-64

Véhicule de transport de troupes

600

BRDM-2

Automitrailleuse, blindé anti-char

115

EE-9 Cascavel

Automitrailleuse

50

AML-60

Automitrailleuse

55

Katioucha BM-14 et BM-16

Lance-roquettes multiples

50

BM-21 Grad

Lance-roquettes multiples

50

BM-30 Smerch

Lance-roquettes multiples

18

Katioucha BM-24

Lance-roquettes multiples

30

ML-20 152 mm, ML-46 130 mm

artillerie

30

D-30 122 mm

artillerie

190

D-74 122 mm, A-19 122 mm, M-30 122 mm

artillerie

190

M-43 160 mm

mortiers

180

ZSU-23-4 et autres

blindé anti-aérien

420

 

armée algéreinne.jpg

 

Cette puissance est-elle réellement justifiée, pour un pays qui a tant besoin d’infrastructure ? Il est symptomatique que Bouteflika si critique, par ailleurs avec une France ex-coloniale,  ne choisisse pas l’un de ses hôpitaux pour se faire soigner mais profite du Val de Grace, hôpital des armées françaises. 

Le nombre de la diaspora algérienne est inconnu, des millions d'Algériens vivent à l’étranger. C’est à la fois les points fort et faible d’une Algérie  qui se doit de mettre son système politique en phase avec son formidable potentiel économique. L’Algérie a tout ce qu’il faut pour devenir un des pays majeurs du pourtour méditerranéen. Il faudra bien qu’un jour le pouvoir accepte l’alternance  en évitant les écueils d’une radicalisation toujours possible d’une partie de la société. C’est à cette condition et  en passant par un apaisement  de ses relations avec l’Europe et singulièrement avec la France, c’est en luttant contre la corruption, c’est en réformant sa constitution vers une laïcité encore plus affirmée, c’est aussi en modérant ses dépenses militaires, que l’Algérie se tournera enfin vers l’avenir.

 

 



19/04/2014
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 570 autres membres