ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Après le 14 juillet

Un 14 juillet comme un autre?  

 

Lu sur l'AFP à 20h 09:

 

« Le président François Hollande a rendu hommage samedi aux armées françaises, notamment aux soldats qui ont été engagés au Mali, affirmant avoir entendu "les inquiétudes" de la communauté militaire avant la présentation de la nouvelle loi de programmation. "Je sais les inquiétudes qui existent dans la communauté militaire. Les armées sont soumises à tant de réformes depuis tant d'années", a-t-il déclaré lors d'une réception au ministère de la Défense, en présence des très nombreux militaires qui doivent défiler dimanche 14 juillet sur les Champs-Élysées. "Les interrogations demeurent et sont légitimes", a-t-il souligné, se disant "conscient de l'effort demandé à nos armées, comme à tous les Français". Le chef de l'Etat, chef des armées, a toutefois souhaité que soit tenu compte de la spécificité des armées au sein de la communauté nationale. Il a indiqué qu'il rencontrerait à la rentrée les membres du Conseil supérieur de la fonction militaire, qui représente l'ensemble des catégories de personnels. » Fin de citation

 

Ainsi le chef des Armées a conscience de « l’inquiétude du monde militaire et de leurs  interrogations » Ce matin une nouvelle fois nos armées ont défilé au pas devant la nation, avec, il faut le dire, un certain souci d’économie des moyens, moins de matériels, mois d’avions, pas beaucoup d’hélicoptères et si on retire les Ecoles, peu de troupes à pied si ce n’est une représentation de la brigade franco-allemande qui à défaut de faire croire à un embryon d’Europe de la défense, n’est engagé nulle part, mobilise des moyens qui seraient probablement plus utiles ailleurs. Les commentaires lénifiants des consultants institutionnels se répètent avec une régularité, sans aucune imagination, sans réelles informations, commentaires à la hauteur d’un spectacle républicain, parade militaire traditionnelle et sacrée qui donne ainsi bonne conscience, surtout  aux politiques.

 

Mais le malaise est là, nous l’annoncions depuis de nombreux mois, il n’y aura pas de soubresauts, pas de jérémiades, pas  d’état d’âme, mais des départs..

Dans le domaine de la défense comme dans bien  d’autres,  les réponses ne sont pas à la hauteur des problèmes.. Pierre-Augustin Caron Beaumarchais  à qui l’on doit « Sans la liberté de blâmer, il n’est pas d’éloge flatteur » en  avait bien d’autres.  « Feindre d’ignorer ce qu’on sait, de savoir tout ce que l’on ignore. Voilà toute la politique. » A ce jeu nos responsables  sont remarquables

 

 

A lire aussi

 

Vers des ajustements de structures et de gouvernance au ministère de la Défense (Par

Michel Bavoil, vice-président de l’Adefdromil)

Article publié le 14 juillet 2013

 

A la suite des comités exécutifs des 30 mai 2013 et 12 juin 2013 le ministre de la défense, Jean- Yves Le Drian a fixé dans un relevé de décisions du 1er juillet 2013 quatre principes qui devront  tendre à une évolution plutôt qu’à une réforme, de l’organisation actuelle du ministère de la  défense, caractérisée selon lui par une grande complexité et de nombreuses duplications, aggravées par des réformes mal coordonnées. L’enjeu prioritaire est de mettre d’abord un terme aux dysfonctionnements qui pèsent le plus souvent sur les personnels des armées. (Exemple : logiciel de solde Louvois.)…

Suite sur http://adefdromil.org/26243

 



14/07/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 817 autres membres