ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Après le débat

Bon, que peut-on rajouter de plus après ce débat ?
Après tant de commentaires commis par ceux  dont c’est le métier.

 

 

Ceux qui s’attendaient à un pugilat, ne sont pas déçu.

Ceux qui pensaient qu’Hollande, était un mou au moins sont fixés. Il a revêtu les habits
mitterrandien, maniant le verbe et les chiffres avec assurance que ceux-ci
soient justes ou faux. Et d’ailleurs, pour l’un comme pour l’autre, la posture, surtout pour le candidat socialiste consistait  à démontrer sa capacité à revêtir les habits d’un présidentiable, et il
faut en convenir, il a réussi son passage. Il faut convenir aussi que Sarkozy après 5 ans d’omniprésence et de turbulences, de crises, résiste, se bat, acculé par une certaine partie d’un gauche souvent outrancière. Mais l’essentiel n’est pas là, dimanche soir nous saurons ce que deviendra la France
pour 5 ans ou plus. La France est majoritairement un pays conservateur de droite, et pourtant les français risquent de se réveiller lundi 7 mai avec un pays où tous les pouvoirs seront à gauche 
et de gauche. Les Régions, le sénat, l’assemblée nationale qui basculera aussi. Or le discours est clair premier ministre socialiste, gouvernement où se retrouveront un conglomérat de visage déjà connus ou usés, Sapin, Aubry.. et les jeunes loups, et les rouges et les verts..  La gauche dans l’hypothèse où le président serait Hollande est condamnée à réussir, sans quoi la déception sera telle que le peuple risque
cette fois-ci de se révolter déçue en bloc par les corps intermédiaires tout acquis aux idéaux socialistes : les syndicats en tête.

Il n’est jamais bon de confier l’ensemble des clés du pouvoir à un seul groupe de pensée.. Sans
contre-pouvoir. Ce sera ouvrir en grand la voix au FN. Et d’ailleurs Marine le Pen, souhaite la victoire socialiste pour prendre la place d’une résistance qu’elle considèrera légitime..

 

Quant à Bayrou, il n’avait pas le choix,  son électorat est fracturé, une réélection dans sa circonscription si difficile, sans un apport socialiste ne lui laisse que le choix « personnel » de tirer sur le pianiste.  Pourtant, il dénonçait, il n’y a pas si longtemps que le programme socialiste serait une catastrophe pour la France. Mais l’enjeu est désormais politique. Comme je le disais précédemment chacun des
leaders des partis ont les yeux fixés sur les élections législatives ? La recomposition de la droite sera inéluctable que Sarkozy soit réélu ou non,
C’est donc la pespective des législatives qui éclaire l'attitude des uns et des autres. 

 

Mais il n’est plus temps de faire de la politique. La vérité sortira des urnes dimanche à 20h.  Et quel
que soit le résultat, le peuple aura choisi et le président sera légitime.  



03/05/2012
11 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 560 autres membres