ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Crash du MD83 : Y a-t-il un pilote dans l’avion ? Retour sur une gestion déplorable.

 

 

Je ne vais pas épiloguer sur les hypothèses ayant entraîné le catastrophe du VOL MD83, les faits parlent d’eux-mêmes, le trouble est patent, le discours officiel est suspect. Ceci est la conséquence d’un engagement trop personnalisé d’un président qui décidément n’a toujours pas compris, ni son rôle, ni  les leçons de ses prédécesseurs : par exemple : « Quant on ne sait pas grand-chose on se la ferme et on ne communique que lorsque on sait ! »  Moralité : l’opinion a retenu de cette débauche de communication, faite à contretemps comme hors contrôle, une profusion d'annonces confuses ; par exemple, on savait dès le départ que les corps ne pouvaient être récupérés. Chacun pouvait le supposer au vu des premières photographies prises sur le site, et des déclarations de responsables militaires maliens, sauf le président? A-t-il des conseillers, les écoutent-ils?

Pire, un deuil de 3 jours annoncé après la décision algérienne, ce qui est une première pour un accident d'avion, (aucun deuil national pour l'attentat libyen comme le vol 772 d'UTA, 170 morts, corps récupérés) comme  si la France était sur la même ligne d’un pays qui ne se gêne pas pour cracher officiellement sur elle alors que la situation sur notre sol est plus que délicate entre les communautés.

Confusion et maladresse tout autant entretenues par un véritable diktat envers les autres nations concernées qui ressentent cette mainmise de la France sur l’enquête comme un véritable mépris. Il suffit de voir les réactions de l’opinion en Espagne, au Burkina, au Canada, au Liban, en Belgique, en Allemagne et bien sûr, en Algérie. Est-il nécessaire de rappeler que l’avion et l’équipage sont espagnols, que la responsabilité du vol est celui d’Air Algérie, que le pays sur lequel s’est crashé le MD83 est le  Mali, certes, dans lequel la France est présente pour les raisons que l’on sait, mais si on voulait faire oublier la Françafrique s’est raté.

Quant aux spécialistes largement interviewés avant leur départ, je pense notamment au colonel chef de la mission chargé de l’identification des corps, qui visiblement  récitait un discours aussi évasif que général alors que manifestement il ne pouvait ignorer la difficulté de réunir des morceaux de chair et d’os pour reconstituer, quoi au juste ? Un langage  qui rappelle celui tenu  lors du nuage de Tchernobyl qui avait évité, on s’en souvient, l’hexagone.  

 

Ce manque de cohérence dans la gestion de cette catastrophe si douloureuse pour les familles, (reçues par le président), la surenchère de réunions dites de crise, pourquoi ? Plus stressantes qu’efficaces pour l’opinion, serait-ce  pour montrer que la France a un pilote dans l’avion ? Même au mois d’août !

Ne changez rien, la chute sera aussi rapide que la pente est raide. Vous êtes lamentables.

 

Roland Pietrini

 http://www.athena-vostok.com/crash-du-md83-j-ai-un-doute

 

http://www.tsa-algerie.com/2014/07/27/crash-du-md-83-les-boites-noires-remises-a-lambassade-de-france-au-mali/

 

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2014/07/27/mali-12232.html



28/07/2014
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 532 autres membres