ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Ennemi sans visage? Vos lâchetés deviennent insupportables.

masque.jpg

 

 

 

Ainsi puisque nous sommes en guerre, certains, par un effort intellectuel dont ils sont coutumiers,  estiment qu’en ne publiant plus de photographies des auteurs de tuerie pour soi-disant éviter d’éventuels effets de glorification  posthume ni les noms pour d’autres, ils briseront ainsi la stratégie de la haine (sic - Le Monde éditorial de Jérome Fenoglio). Au passage,  le jeune  directeur du Monde, âgé de 47 ans, entré au journal en 1991 comme reporter au service des Sports, ne précise pas de quelle haine il s’agit. Vise-t-il les islamistes ou la  vaste nébuleuse raciste ou pseudo- raciste largement dénoncée dans ce journal ?

Chacun sait que Le Monde a,  pendant de longues années,   prôné le multiculturalisme,  richesse inestimable de la société française, l’intégration raisonnée comme l’alpha et l’oméga de la pensée qui se veut ouverte, généreuse, républicaine.

Le Monde, ce  journal de référence,  est censé faire évoluer la pensée en   éclairant par son excellence et la clarté de ses choix le lecteur ignorant,  au point même que  certains pensent devenir moins cons en le lisant,  puisqu’il est par définition de  gauche et,  qu’être de gauche ou faire semblant,  permet de dire n’importe quelle bêtise à condition de se référer à l’humanisme ambiant qui consiste, plutôt que de regarder la réalité en face, à continuer à faire croire que l’ennemi réagit comme soi-même, c’est-à-dire en acceptant nos règles démocratiques.

A la phrase, « On ira les buter jusque dans les chiottes"  dont le seul  tort est  d’avoir été prononcée  par Poutine, on ose à peine murmurer, "On doit faire preuve d'unité et de sang-froid" de  François  Hollande, ou pire "Il faut dire la vérité aux Français (...) Il faut s'habituer à vivre avec cette menace terroriste qui est le fruit d'organisations internationales  de Manuel Valls.

Bref, les gerbes, les messes, les jeûnes, les bougies, les marches blanches sont pour l’instant de la part du peuple français la seule réponse. Car entendons-nous bien, je ne prône -et que pour les choses soient bien claires - ni les ratonnades, ni la valise ou le cercueil à l’envers, ni l’amalgame, car je l’ai déjà dit et  écrit maintes fois, la majorité des victimes du terrorisme islamiste est d’abord et avant tout des musulmans.  Mais, il faut que la société française comprenne que le temps de l’action et de la réaction a sonné autant à l’extérieur qu’à l’intérieur de notre territoire.

Les solutions existent, elles sont connues, elles seront longues à mettre en place. C’est  une raison suffisante pour commencer dès maintenant !  

Aider les musulmans à faire chez eux le ménage, expulser tout Imam ayant un discours de haine et non conforme aux lois de la république. Faire signer une charte de respect des lois républicaines aux responsables religieux. Lutter contre les fausses informations et les théories fumeuses ou extrémistes qu’elles soient complotistes ou pas,  et venant de toutes parts.  

Accorder la nationalité française sous condition et non de manière automatique.   Autoriser les réunions de prière uniquement dans des mosquées déclarées et autorisées. Fermer les autres. Ne pas tolérer de lieux de prière clandestine ou dans la rue.  Rendre transparente toute aide aux pseudo- associations musulmanes de la part des municipalités. Mais aussi,  rendre nos prisons décentes et isoler tous les Imans auto proclamés  qui se réclament de la tendance salafiste dure. Passer un vrai coup de kärcher dans nos banlieues, en agissant fermement contre les trafics, la délinquance et la criminalité.

Pour cela, oui,  il est nécessaire de  transformer notre économie en économie de guerre, en donnant clairement la priorité aux ministères régaliens, défense, police, justice et éducation. Pour l’éducation,   la ressource existe: en 2005, d’après le rapport d’un parlementaire UMP, Jean-Yves Chamard, quelque 97.000 enseignants étaient, à des titres divers, dégagés de l’obligation d’animer une classe. Le ministère ne conteste pas ce chiffre, faute de le connaitre réellement.  Qu’une partie de ceux-ci soient détachées pour enseigner le français, ce qui nous changerait de ce langage du zonard, neuf trois ou pas.

Oui,  nous voulons briser la stratégie de la haine, mais ce n’est pas en cachant ce qui est d’ailleurs impossible de cacher que vous la briserez, c’est en créant les conditions d’une justice et d’une sécurité égale pour tous les citoyens. C’est en redonnant à la jeunesse la fierté d’être français et d’aimer ce pays magnifique.  Donner une vision réelle  et assumée de notre passé, puisqu’on ne peut construire l’avenir sur un passé confus.

Cessez de nous bassinez avec vos leçons de morale, vous (journalistes, politiques) nous avez suffisamment mis dans la situation  catastrophique dans laquelle nous sommes aujourd’hui pour avoir au moins la décence de vous taire. Agissez ! Faire la guerre, cela consiste d’abord à avoir le courage de nommer son ennemi et de lui mettre un visage. Vos lâchetés deviennent insupportables.   

 

Roland Pietrini     

 

http://www.athena-vostok.com/le-temps-des-massacres-faites-des-choix



29/07/2016
18 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 794 autres membres