ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Ennemi sans visage? Vos lâchetés deviennent insupportables. Paris-Nice-Barcelone

attentats barcelone.jpg

 

                                                                                                        MaxPPP/EPA/David Armengou

L'Express //www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/attaque-terroriste-a-la-camionnette-a-barcelone-le-17-aout-2017_1935982.html

...

 

 

 

S’il suffisait d’éteindre la tour Eiffel, de poser des bougies, d’étaler des bouquets de fleurs, de tenir le silence une minute sur les stades, de mettre les drapeaux en berne, de faire des messes, de  donner l’onction et  d’écrire des tweets  qui condamnent le terrorisme (j’attends encore les tweets similaires des dirigeants des pays musulmans dits tolérants), s’il fallait croire ce que l’on tente de nous faire croire et partager avec les « droitistes de l’hommisme » la tendance à l’excuse, celle de la crainte d’amalgamer au nom de la tolérance, s’il fallait avec eux croire à la bien-pensance, au politiquement correct, bref si tout cela devait suffire pour empêcher les attentats de Paris, de Nice, de Barcelone ou d’ailleurs et bien,  je vous le dis, je ferais de même d’un air contrit et j’irais de ce pas pleurer avec les  pleureuses.

 

Je crains simplement que cela ne suffise pas pour décourager ceux que je dénonçais comme étant des mabouls, des salauds,  sans âme ni Foi et que  j’ai quelque mal à désigner comme faisant partie de l’humanité.

 

Pourtant, puisque nous sommes en guerre, certains, par un effort intellectuel dont ils sont coutumiers,  estiment qu’en ne publiant plus de photographies des auteurs de tuerie pour soi-disant éviter d’éventuels effets de glorification  posthume refusent de nommer par leur nom les terroristes.  

 

Ils pensent briser ainsi la stratégie de la haine (sic - Le Monde éditorial de Jérome Fenoglio). Certes, cette tentative semble avoir fait un flop, car d’autres pays européens, dont l’Espagne, n’ont pas  suivi.   Il n’en demeure pas moins que ces idiots utiles ont la prudence ancrée, leurs savants calculs de ne plus dire la vérité  impliquent une certaine forme de manipulations, en occultant les incivilités racistes anti-blanc, les attaques faites aux jeunes-filles et aux femmes, les viols, et semblent privilégier de plus en plus la piste psychiatrique. (cf : dernière déclaration du ministre de l’intérieur).    

 

Et d’ailleurs,  que ces malades se nomment plus souvent Idriss que Dupont,  ne semble pas les troubler le moins du monde.  Que ces malades, à de rares exceptions près,  aient tous fait de la prison pour des délits considérés comme étrangement mineurs,  ne les gênent pas le moins du monde. Il devient de plus en plus  difficile d’évoquer leur appartenance à une religion, seraient-ils tous athées ?

 

Pourtant, il faut constater que ces « malades » ont souvent attrapé ces maladies sur des sites internet qui parlent de tout autre chose que de la tolérance, à moins que ce ne soit dans certaines mosquées échappant à tout contrôle, en des salles dites de prière clandestines ou dans des associations dites caritatives.  

 

Tout cela à leurs yeux n’a pas d’importance, c’est ainsi que le nazisme est né à une certaine époque,  parce que ceux qui pouvaient le dénoncer inventaient des excuses. Le nazisme islamiste fera qu’un jour prochain vous garderez vos filles à la maison car elles ne pourront plus se promener seules, fréquenter les piscines, aller à la plage,  prendre les transports en commun. Vous êtes en train de fabriquer cette société de la peur où la femme n’est ni plus ni moins qu’une bête soumise au plus bas instinct de leur intime violence, et vous en êtes complices,  vous les politiques frileux, vous les idiots utiles!

 

Or des intellectuels musulmans tirent la sonnette d’alarme et dénoncent cette glissade vers l’inconnu et vous continuez à tenir des discours  sans queue ni tête.  Par peur d’amalgamer,  vous vous bercez de flatulentes illusions. Non, la religion musulmane n’est pas une religion de tolérance puisqu’elle est prosélyte. Oui,  elle refuse la modernité.  Oui elle est politique car elle est destinée à diriger la société.  Nous sommes selon le  calendrier Hégirien  en 1438/1439... La charia appartient à ce siècle pas au nôtre, nous avons 6 siècles d’écart.  

 

 

 

Chacun sait que la presse écrite est plus que prudente avec ces phénomènes. Le Monde, Libération pour ne citer que ceux-là, si chers à nos intellectuels, tout comme certains singes de BFMTV  continuent à prôner le multiculturalisme, cette richesse soi-disant inestimable de la société française et semblent croire à cette intégration raisonnée comme étant l’alpha et l’oméga du progrès grâce à notre société  qui se veut ouverte, généreuse, républicaine, et qui serait capable de fondre dans ce nouveau melting-pot ces gens venus d’une autre monde,  avec des modes de pensées radicalement différentes des nôtres.  

 

Et ces idiots utiles continuent à nous citer les différentes vagues d’immigration du XIX° et du XX° siècle en exemple,  comme si, cela était comparable. Les  Russes, Espagnols, Italiens, Polonais, Siciliens, et mêmes asiatiques qui ont à différentes périodes stratifié notre société et qui continuent à le faire,  ont-ils un seul instant posé problème ?   Ces gens venus d’ailleurs s’en prenaient-ils aux passants innocents pour leur tailler le cou ?  

 

Le Monde, ce  journal  qui fut de référence, censé faire évoluer la pensée en   éclairant par son excellence et la clarté de ses choix le lecteur ignorant,  au point même que  certains pensent devenir moins cons en le lisant,  puisqu’il est par définition de  gauche et,  qu’être de gauche ou faire semblant,  permet de dire n’importe quelle bêtise à condition de se référer à l’humanisme ambiant qui consiste, plutôt que de regarder la réalité en face, à continuer à faire croire que l’ennemi réagit comme soi-même, c’est-à-dire en acceptant nos règles démocratiques !  

 

A la phrase, « On ira les buter jusque dans les chiottes"  dont le seul  tort fut  d’avoir été prononcée  par Poutine, on ose à peine murmurer, "On doit faire preuve d'unité et de sang-froid" de  François  Hollande, ou pire "Il faut dire la vérité aux Français (...) Il faut s'habituer à vivre avec cette menace terroriste qui est le fruit d'organisations internationales  de Manuel Valls ou bien celle de notre nouveau Président Macron qui a choisi de s’inscrire dans la continuité, c’est tout dire.

 

Bref, les gerbes, les messes, les jeûnes, les bougies, les marches blanches sont pour l’instant de la part du peuple français la seule réponse. Car entendons-nous bien, je ne prône -et que pour les choses soient bien claires - ni les ratonnades, ni la valise ou le cercueil à l’envers, ni l’amalgame, car je l’ai déjà dit et  écrit maintes fois, la majorité des victimes du terrorisme islamiste sont d’abord et avant tout des musulmans.  Mais, il faut que la société française comprenne que le temps de l’action et de la réaction a sonné autant à l’extérieur qu’à l’intérieur de notre territoire.

 

Les solutions existent, elles sont connues, elles seront longues à mettre en place. C’est  une raison suffisante pour commencer dès maintenant !  On n'en prend pas le chemin!

 

Aider les musulmans à faire chez eux le ménage, expulser tout Imam ayant un discours de haine et non conforme aux lois de la République. Faire signer une charte de respect des lois républicaines aux responsables religieux. Lutter contre les fausses informations et les théories fumeuses ou extrémistes qu’elles soient complotistes ou pas,  et venant de toutes parts.  

 

Accorder la nationalité française sous condition et non de manière automatique.   Autoriser les réunions de prière uniquement dans des mosquées déclarées et autorisées. Fermer les autres. Ne pas tolérer de lieux de prière clandestine ou dans la rue.  Rendre transparente toute aide aux pseudo- associations musulmanes de la part des municipalités. Mais aussi,  rendre nos prisons décentes et isoler tous les Imans auto proclamés  qui se réclament de la tendance salafiste dure. Passer un vrai coup de kärcher dans nos banlieues, en agissant fermement contre les trafics, la délinquance et la criminalité.

 

Pour cela, oui,  il est nécessaire de  transformer notre économie en économie de guerre, en donnant clairement la priorité aux ministères régaliens, défense, police, justice et éducation. Pour l’éducation,   la ressource existe: en 2005, d’après le rapport d’un parlementaire UMP, Jean-Yves Chamard, quelque 97.000 enseignants étaient, à des titres divers, dégagés de l’obligation d’animer une classe. Le ministère ne conteste pas ce chiffre, faute de le connaitre réellement.  Qu’une partie de ceux-ci soient détachées pour enseigner le français, ce qui nous changerait de ce langage du zonard, neuf trois ou pas.

 

Oui,  nous voulons briser la stratégie de la haine, mais ce n’est pas en cachant ce qui est d’ailleurs impossible de cacher que vous la briserez, c’est en créant les conditions d’une justice et d’une sécurité égale pour tous les citoyens. C’est en redonnant à la jeunesse la fierté d’être français et d’aimer ce pays magnifique.  Donner une vision réelle  et assumée de notre passé, puisqu’on ne peut construire l’avenir sur un passé confus.

 

Cessez de nous bassinez avec vos leçons de morale, (journalistes, politiques)  vous nous avez suffisamment mis dans la situation  catastrophique dans laquelle nous sommes aujourd’hui pour avoir au moins la décence de vous taire. Agissez ! Faire la guerre, cela consiste d’abord à avoir le courage de nommer son ennemi et de lui mettre un visage. Vos lâchetés deviennent insupportables.   

 

 

 

Roland Pietrini     

 



21/08/2017
45 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 762 autres membres