ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Il est plus facile de se faire adouber et acclamer au Mali et à Bangui que d’être crédible face à Poutine

 

 

merkel poutine.jpg

 

Depuis le début de la crise russo-ukrainienne, l’Allemagne avec à sa tête une  Angela Merkel décomplexée  est à la manœuvre face à un Poutine qui est moins autiste que l’on peut croire.

Vladimir Poutine a  donc accepté une proposition d'Angela Merkel sur la création d'un "groupe de contact" pour entamer "un dialogue politique" sur l'Ukraine, a indiqué dimanche le gouvernement allemand, après un entretien téléphonique de la chancelière allemande avec le président russe. « Le président Poutine a accepté la proposition de la chancelière d'établir immédiatement une mission d'enquête ainsi qu'un groupe de contact, éventuellement sous la direction de l'OSCE, pour entamer un dialogue politique »

 

En contrechamp cela montre la place qui est désormais celle de la diplomatie française. Proche du néant, c’est à dire au niveau  où l'a placé un président sans aucun charisme,  sans autorité sur le plan international. Bafoué dans la crise syrienne, jouant les matamores d’opérettes face à un Poutine qui sait à quel point la France est faible et déconsidérée. Il est donc logique que l’Allemagne soit à la tête du dialogue avec la Russie.

 

  La France est désormais et pour longtemps,  à la place où les socialistes l’ont placé, sans âme et sans force, faible dans tous les domaines qui comptent, les domaines économiques, diplomatiques, militaires. Il est certes,  plus facile de se faire adouber et acclamer au Mali et à Bangui que d’être crédible face à un Poutine, qui de toute façon aura montré dans cette crise les limites de nos engagements et de notre puissance.  

 

 



03/03/2014
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 560 autres membres