ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Intervention en RCA: qui va payer?


 Poser d'un AN124-100 en Afghanistan en 2011

 

2 décembre 2013 : Selon l'EMA "un détachement composé d’un peu plus de 200 militaires spécialistes des transmissions, du matériel et du service des essences des armées est arrivé à Bangui. Ce déploiement, effectué par l’escadron de transport Esterel, a été réalisé au titre des mesures conservatoires et préparatoires à un éventuel renforcement du dispositif à Bangui, comme l’a souhaité le Président de la République. Dans les jours à venir, une dizaine de rotations d’Antonov 124  est prévu.

Ce qui au pour effet selon l’AFP  «  de précipiter la fuite d'ex-rebelles, qui  plient bagages depuis quelques jours et désertent la capitale centrafricaine, dont ils terrorisaient la population depuis des mois. "De tous les quartiers, les mêmes informations remontent: des Séléka s'en vont, ils quittent Bangui", explique sous couvert d'anonymat un haut diplomate occidental en poste en Centrafrique. Impossible pour autant de chiffrer ces départs, ajoute cette même source, ils se font surtout de nuit quand la ville est sous couvre-feu."

Les Antonov AN 124-100 que loue l'armée de l'Air, pour compenser son déficit en avion de transport stratégique coûtent  30 millions d'euros par an. Dans le cadre du contrat Salis.. le coût estimé pour l’Etat est de d’environ 25000€ de l’heure. En ce temps de restriction budgétaire, il est légitime de savoir si le surcoût de cette nouvelle opération sera supporté par le seul budget de la défense. Le flou reste de rigueur. Notre armée de l'air restera en déficit de transport stratégique probablement durant de longues années encore, compte tenu de la réduction de cibles d'A 400 M prévue par la future loi de programmation. 

 

Le contrat Salis (Strategic Air Lift Interim Solution) a été passé entre une agence de l'Otan (Namsa) et la société de droit allemand, Ruslan Salis Gmbh, basée à Leipzig. Cette société travaille avec les avions de deux compagnies, l'ukrainienne Antonov Design Bureau (ADP) de Kiev et la russe Volga Dniepr Airlines (VDA) d'Oulianovsk. Ruslan Salis Gmbh met deux Antonov An-124 à la disposition des pays participants, ce chiffre pouvant monter jusqu'à six avec un délai de 6 ou 9 jours.

Dix-huit Etats membres de l'Otan, dont la France, font appel à ses services. Le contrat Salis est geré par la Strategic Air Lift Coordination Cell, implantée sur la base aérienne d'Eindhoven, aux Pays-Bas.

 



02/12/2013
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 776 autres membres