ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Islamisme en France, mais que se passe-t-il ? Résistance ! (suite)

 

 

autruche-qui-se-cache-avec-sa-tete-dans-un-trou.gif

 

 

L’écoute d’une réponse à une question posée par une étudiante musulmane apportée par Brigitte Gabriel présidente et fondatrice de CEO the American Congress For Truth and ACT! for America à propos des attentats commis par les islamistes aux Etats-Unis m’a inspiré cette réflexion faisant suite au précédant article Islamisme en France, mais que se passe-t-il ? Résistance !     

 

 

 

Puisqu’il faut enfoncer le clou, enfonçons-le, car la résistance contre l’islamisme mérite que l’on s’intéresse aux circonstances qui font que les Cassandre, tout en annonçant la catastrophe,  ne font pas grand-chose  sinon des déclarations péremptoires pour dire que nous sommes en guerre, alors qu’ils ne donnent pas à la nation les moyens  suffisants de lutter. Ils tiennent un discours lénifiant sur le « pas d’amalgame » peu propice à faire prendre  conscience aux gens de bonne foi,  français de toutes origines,  musulmans y compris,  du danger qui nous menace.

 

On estime à 1.2 milliards le nombre de  musulmans dans le monde et cette population tend à augmenter. La majorité de ces musulmans sont pacifistes et compte tenu de la misère intellectuelle (et économique)  dans laquelle on se complait à les maintenir, ils sont plutôt passifs. Comment en serait-il autrement ?

 

Il est estimé que les fondamentalistes représentent entre 15 et 25 %  de cette population, ce qui démontrerait qu’environ 75 à 85%  sont des pacifistes qui ne souhaitent qu’une chose, améliorer leur condition, trouver du travail et vivre en sécurité.  Sauf qu’avec ces statistiques on peut considérer qu’ils sont entre 100 et 300 millions (soit autant que la population des E.U) convaincus qu’il faut détruire la civilisation occidentale.  Certes, ils ne sont pas regroupés sur les seuls territoires de daesh mais disséminés en Afrique,  au Proche Orient, au Maghreb, en Asie et en Occident, E.U, Canada, et Europe, essentiellement.

 

Or l’histoire a démontré que des minorités pouvaient prendre le pouvoir sur les majorités passives.

 

Hitler s’est imposé aux allemands avec au début une poignée de chemises brunes et pourtant ce sont les nazis qui ont imposé leur projet de mort … 60 millions.  La majorité passive ou pacifiste du début n’a eu aucune espèce d’importance. La majorité des Russes était aussi pacifiste et le stalinisme a causé au bas mot environ 20 millions de victimes.  En Chine, la majorité des chinois n’espérait qu’à vivre en cultivant leur lopin de terre, la majorité était pacifiste et le maoïsme a causé environ 70 millions de morts.  Le Japon impérial avec sa majorité de pacifistes soumise à un système moyenâgeux a provoqué en Asie  12 millions de mort…

 

Inutile de remonter aux calendes  grecques, à l’extermination des indiens d’Amérique, aux erreurs sanglantes que nous avons commises, à la colonisation, à la traite des esclaves, à Hiroshima, à Nagasaki, à l’immense responsabilité occodentale, au sionisme. Le temps n’est plus à se battre la coulpe, le temps est à la résistance et tous ceux qui évoqueront,  je ne sais quelles excuses,  contribueront à l’affaiblissement de celle-ci. Car il y a plusieurs type de résistance, la résistance offensive, et la résistance passive, je penche pour la première.  

 

 

 

Je constate simplement que la majorité pacifique des musulmans n’empêchera pas  qu’une poignée d’entre eux prenne le pouvoir dans les mosquées et les manipulent. Cet islam,   que certains défendent sans nuance, sous prétexte de liberté,  tarit  ainsi la pensée critique et interdit  la réflexion légitime  sur les religions et les dérives sectaires.  

 

C’est une des raisons de l’inertie  des musulmans qui ne sont pas encouragés à éradiquer en leur sein les extrémistes et leurs discours de haine, parce qu’ils sont pour la plupart en phase de sidération, sinon d’interrogation.  La première phase étant celle de leur proposer une autre doxa, et ce n’est pas  le discours   de quelques intellectuels musulmans modérés et respectueux des valeurs de  la  république dont des femmes, les premières visées, qui contrebalancera  l’apologie de l’exclusion et de la haine.

 

Pire, les  donneurs d’alerte tels que Finkielkraut et bien d’autres sont forcément taxés de fascistes par les bienpensants qui hurlent,  surtout pas d’amalgame, nous refaisant à l’envers le discours du touche pas à mon pote même s’il est barbu et porte une djellaba, refuse de serrer la main d’une femme et ne condamne pas les attentats,  sous prétexte que ceux commis pas les sionistes, les apostats et les occidentaux en général sont pires encore parce que commis avec des moyens techniques que ne possèdent pas les combattants de Dieu. La complicité commence par le silence envers ces  barbares et l’attitude d’une ministre face à un radical à peine caché derrière une pseudo ONG,  démontre s’il en était besoin,  la faiblesse de notre résilience.

 

En leur temps,  les Chamberlain et Daladier signèrent avec Hitler et Mussolini les accords de Munich sous prétexte de sauver la paix. Cet acte a inspiré cette célèbre phrase à Churchill : « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur, vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre. »

 

A force de baisser son froc devant les puissances qui jouent un double jeu, (Arabie Saoudite, Etats du golfe, Turquie, Iran…),    on risque de perdre  beaucoup plus que notre dignité.

 

Cela va sans dire, et encore mieux en le disant.  

 

 

 

Roland Pietrini

 

Janvier 2016

 



31/01/2016
35 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 560 autres membres