ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

L'ultime champ de bataille

L'ultime champ de bataille

 

Sarajevo.jpg

 

 SARAJEVO ( Gilles Peress / Magnum Phot)

 

 

 

La guerre en général et la guerre urbaine en particulier, est l’une des formes de combat le plus meurtrier,  qui demandent à ceux qui y sont engagés  des qualités de courage et d’endurance, une vigilance et un engagement de tous les instants. C’est aussi une guerre où les populations civiles peuvent être à la fois, complices et soutiens de l’ennemi ou bien otages. Dans tous les cas, ils en seront les premières victimes.

  

C’est aussi,  et de plus en plus, une guerre de l’image et de l’information, où la cybernétique est sans cesse présente. La poliorcétique est plus qu’une technique, c’est une science et jamais autant qu’aujourd’hui, cette guerre que l’on croyait impossible est devenue plus que probable, y compris en Europe. Je recommande particulièrement  la lecture de "L'ultime champ de bataille : Combattre et vaincre en ville" du commandant Frédéric Chamaud et du colonel Pierre Santoni aux Editions Pierre de Taillac qui recevra le prix des Cadets de St Cyr lors du Triomphe 2017 à Coëtquidan...

Il convient au passage de souligner la qualité d’édition: un beau volume de 230 pages sur un papier de qualité avec un volume important de cartes faciles à lire et un cahier couleurs de photos originales.

 

 

Je remercie particulièrement le colonel Pierre Santoni de m’avoir donné l’occasion de lire cet ouvrage important.

 

Roland Pietrini

Athena defense

 

 

L'ultime champ de bataille.jpg

 

Au moment ou s'achève la bataille de Mossoul et tandis que se poursuivent les affrontements autour de Raqqa, on comprend bien que les guerres d'Irak et de Syrie sont essentiellement des combats urbains. Ce domaine particulier est souvent mal connu et parfois trop réduit à quelques généralités autour de la bataille mythique de Stalingrad. Un sujet très souvent rebattu mais pas toujours abordé avec précision : La guerre dans les zones urbaines confinées.

 

Deux officiers, tous les deux anciens instructeurs au Centre d'Entraînement aux actions en Zone Urbaine - 94ème Régiment d'Infanterie (CENZUB-94ème RI) ont parié d'expliquer dans un ouvrage les grandes leçons des conflits précédents tout en proposant quelques pistes concrètes pour l'avenir.

Frédéric Chamaud et Pierre Santoni mettent en commun leurs expériences opérationnelles des conflits auxquels ils ont participé, mais en l'éclairant à la fois par les leçons de l'Histoire et par leurs connaissances des techniques de combat en ville qu'ils ont pratiqué à Sissonne dans l'Aisne, lieu de garnison du CENZUB.

 

En analysant une douzaine d’affrontements majeurs comme Madrid en 1936, Stalingrad bien sûr mais aussi Budapest en 1944 et Aix-la-Chapelle en 1945, mais aussi plus récemment Hué,  Fallouja, Mogadiscio, ou encore Grozny, les auteurs font découvrir les particularités de ces combats, décryptent l’évolution des opérations et expliquent pourquoi le terrain urbain, où le duel tactique est encore possible, est crucial.

Au-delà de l'intérêt historique cet excellent ouvrage démontre aussi son originalité en abordant la question de la formation au combat des unités qui doivent s'engager en ville, la dimension technologique et  "la guerre des civils", puisque c'est incontournable en zone urbaine.

Lire cet ouvrage, c'est non seulement comprendre le passé mais c'est aussi disposer de clés pour mieux comprendre des opérations actuelles, comme celles d'Irak et de Syrie. Pourquoi ça dure ? Comment une organisation terroriste peut défier une force conventionnelle en zone urbaine ? Pourquoi le nombre et l'entraînement des hommes ainsi que leur motivation jouent un rôle clé ? Et pas seulement la technologie même si elle est nécessaire.

Par un de ces paradoxes dont est familière la science militaire, c’est désormais dans ces milieux urbains ou confinés  que les armées modernes sont réellement obligées de manœuvrer. C'est là que l'on trouve des duels, de la conduite en cours d'action, de la vraie interaction entre les adversaires. C'est là que la planification compte moins, c'est là aussi que les qualités nécessaires à la manœuvre donnent un atout décisif. C’est là que se fait la décision.

Si pendant des siècles, les villes ont été assiégées, on s'y battait rarement à l'intérieur. Une fois percées les murailles, la ville tombait le plus souvent. C'était la "poliorcétique", c'est-à-dire l'art du siège. Désormais, la ville est devenue le champ de bataille, car c'est bien à l'intérieur qu'on s'y bat et finalement avec des manœuvres d'attaque et de contre attaque, certes adaptées à la spécificité de l'environnement mais dans une véritable interaction somme toute classique. Il s'agit bien d'une bataille et non d'un ciblage en règle du système ennemi. Le grand intérêt de l'ouvrage est de démontrer que ces types de combat sont à la fois nouveaux (environ un siècle) et à la fois très classiques, en ce sens qu'ils renouvellent la nécessité de manœuvrer.

Frédéric Chamaud et Pierre Santoni décryptent l’évolution des opérations, faisant la part des mythes trop souvent transmis dans ce domaine. Ils rendent accessible, au profane comme au spécialiste, un milieu par nature complexe et confus.

 



10/07/2017
10 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 762 autres membres