ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

L'un d’entre eux s’appelait Loïc Le Page

enduringfreedom-714154.jpg

 

Pendant un an, un officier stagiaire de l’Ecole de Guerre est éloigné de l’activité opérationnelle. Pourtant, les opérations de guerre continuent et des soldats continuent de rentrer meurtris de leur engagement en territoire extérieur. Depuis 2002, 54 soldats français sont tombés en Afghanistan. Derrière la sécheresse de ce nombre se cache des vies brisées et des familles. Ainsi l’un d’entre eux s’appelait Loïc Le Page. Raconter cette journée du 4 mars 2006, telle que je l’ai vécu, est un moyen pour ne pas l’oublier et surtout pour lui rendre hommage.

 

commandos_afghanistan.jpg

 

Au printemps 2006, nous étions, dans le sud de l’Afghanistan, déployés dans le cadre de l’opération « Arès » contribution française à l’opération américaine « Enduring Freedom ». Basé à Spin Boldak, le premier maître Le Page appartenait à un groupe de commandos marine. Basé à Kandahar, pilote d’hélicoptère sans hélicoptère, mon travail consistait à faire l’interface entre les équipages d’hélicoptères américains et nos unités commandos. Début mars, la réorganisation complète du dispositif français avait été décidée pour un redéploiement de notre détachement à Jalalabad, à l’est de Kaboul. Le démontage de la base avancée de Garang (district de Spin Boldak) devait se terminer, le 2 mars 2006, par une mission héliportée.

 suite sur Loïc Le Page http://www.aha-helico-air.asso.fr/Loic.htm 

 

Operation_Enduring_Freedom_-_djibouti2.jpg



16/11/2014
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 552 autres membres