ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

La gauche parangon de vertu. ? Le mur des cons c’est où ?

le mur des cons.jpg

 

Dans le maëlstrom de ce qu’il convient d’appeler, les affaires, François Hollande s'est posé samedi en garant d'une justice "incontestable", "La justice passera et je dois faire en sorte qu'elle puisse être incontestable parce qu'elle ne peut pas être contestée".

 

Cette idée parfaitement recevable  de la part d’un président de la République  incontestable, puisque élu par le peuple, est d’autant plus judicieuse que confusément nous avons comme un doute sur les objectifs politiques d’un tel intérêt, le mot est faible, pour un ex président de la République épouvantail d’une gauche exempte de tout reproche, en matière d’affaires, parangon de vertu, (parangon vieux  mot, apparu en français en 1504, qui provient entre autre de l’espagnol parangón (comparer),  si je le précise, c’est que pour parler de la gauche, je me dois de paraître cultivé à défaut d’être intelligent, car seuls les gens de gauche sont intelligents, et je ne suis pas assez intelligent pour être de gauche. Une Gauche donc, exemplaire à tout point de vue, modèle indéfectible et sans reproche. Bref une Gauche dont il serait coupable de subodorer un quelconque calcul politique ou électoral. Une Gauche rimant avec virginité, une Gauche adroite, phare de nos humanités.

 

Essayons de faire le point. Après avoir donné quelques conseils en matière d’écoute, j’ose avancer quelques hypothèses en matière de vertu.

 

Nous avons un ministre de l’intérieur qui apprend par la presse - le Monde, il est vrai,  journal intelligent donc de gauche, (pléonasme)-  qu’un personnage que  nous avions baptisé NS, continuons à la baptiser ainsi,, est mis sur écoute. Le premier flic de France qui dirige les services chargés des écoutes, ne sait pas que ce NS est l’objet d’un certain intérêt. Ce n’est pas un petit dealer, pas même un journaliste, même pas un petit élu de province, ce serait un ancien président de la République.

 

En l’occurrence, je ne connais pas  de fonctionnaire  petit flic ou pas,  (ils étaient une bonne vingtaine à assumer cette mission)  saisi par la Justice à qui on aurait confié une telle mission, qui n’aurait pas dans la minute qui suit,  rendu compte à sa hiérarchie.  Cela s’appelle dans l’administration, la technique du parapluie ou simplement le devoir de loyauté.. Martine Monteil, première et seule femme à avoir dirigé la DCPJ qui n’a pas la langue dans sa poche, indique, qu’en pratique: les dossiers sensibles remontent jusqu'à la place Beauvau, ce que corrobore Frédéric Lagache, secrétaire général adjoint du syndicat de policiers Alliance :« tous  les  gouvernements de droite ou de gauche sont  informés des dossiers sensibles » - "J’imagine mal qu’il ne l’a pas été tout simplement parce que c’est la pratique usuelle. Elle existe depuis qu’existe la police ».

Et lorsque l’on sait toute la sollicitude dont ce personnage NS est l’objet de la part d’un président qui s’est fait élire sur le rejet que ce NS avait suscité y compris dans l’électorat de droite  et avec pour seul programme la destruction de ce qu’avait bâti son prédécesseur.  Il y a de quoi rester songeur.   

 

Alors, si notre ministre, comme il le déclare, n’était réellement pas au courant, ce n’est non pas que les mœurs ont changés depuis deux ans, mais parce que sa hiérarchie peut-être,  ne lui fait plus confiance, première hypothèse. Seconde hypothèse, il se serait comme sa collègue bien aimée à la justice, « trompé de date »,  et tout comme elle, ne serait susceptibles de mentir.

 

Ainsi,  les services branchés de Monsieur Valls branchent, sans qu’il soit branché. Il est vrai qu’en matière de connaissance  ce même ministre décidément, ne savait pas non plus  que Cahusac autre parangon de vertu avait un compte en Suisse. Il ne sait pas non plus qu’un certain Menucci autre parangon de gauche objet de certaines plaintes déposées en juin 2012, député des Bouches-du-Rhône et maire des 1er et 7e arrondissements de Marseille, candidat à la mairie est toujours l’objet d’une enquête préliminaire qui  a été ouverte au mois d'octobre 2012 et que le procureur diligente une enquête qu'il souhaite approfondir avec un juge d'instruction qui  ne serait toujours pas désigné ?..

 

Mais surtout pas d’amalgame, à droite quelques casseroles retentissent aussi, sauf que dans ce concert les vainqueurs des élections ont toujours une petite longueur d’avance.

 

Notre nouveau régime vertueux ayant changé le comportement auparavant hautement irresponsable et répréhensible  de nos  fonctionnaires, qui désormais ne respectent plus leur double chaîne hiérarchique justice et intérieur, ouvre la voie d’une nouvelle ère, où la justice hautement indépendante est certainement impartiale, à un mur des cons près.  Je ne suis pas certain d’être tout à fait rassuré.

 J’en reviendrais presque à regretter  nos bon vieux RG qui savaient à une certaine époque qui couchait avec qui, heureusement que Closer les a remplacés.  On se marrait bien dans les bureaux des pandores, sauf que cela se faisait dans le discrétion…  

 

Avec un François Hollande garant de l’indépendance de la justice, je dors désormais tranquille, tant son autorité et sa haute vision objective  et incontestable éclaire désormais le pavé de nos certitudes.

On vit une époque formidable. 

 

Roland Pietrini

 

http://www.lepoint.fr/ lire:  

 

Écoutes de Sarkozy : quand Hollande reçoit deux journalistes du "Monde"

Écoutes : "une sorte de global espionnage", selon Raffarin

 

 

 



16/03/2014
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 532 autres membres