ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

La Mission Militaire Française de Liaison de Potsdam

Mission Militaire Française de Liaison

 

près du haut commandement soviétique en Allemagne

 

Potsdam

 

1947-1991

La Mission


 

 

AMICALE DES ANCIENS
DE LA MISSION MILITAIRE FRANÇAISE DE LIAISON
PRÈS DU HAUT COMMANDEMENT SOVIÉTIQUE EN ALLEMAGNE

 

Bienvenue sur le site de la MMFL

Historique

La Mission Française

 

Dans l'immédiat après guerre, en 1946-1947, trois accords bilatéraux sont passés entre le commandement soviétique et chacun des trois commandements des forces américaines, britanniques et françaises occupant l'Allemagne.

Ces accords visaient à échanger sur la base de la stricte réciprocité des missions militaires de liaison auprès de chaque commandant en chef.

Un Métier de Seigneur

 

Fondée le 3 avril 1947 avec la signature des accords Noiret-Malinine, la M.M.F.L. avait initialement pour objet :

  • D'assurer une liaison directe entre les commandements français et soviétique en Allemagne.
  • De porter assistance aux ressortissants français résidant en zone soviétique.

    Implantée à Potsdam jusqu'en 1950, puis à Berlin Ouest au quartier Napoléon, jusqu'à sa dissolution deux ans après la chute du mur de Berlin, sa mission évolura en raison des tensions de la guerre froide et va très rapidement s'orienter vers des missions de recherche d'indices d'alerte et de renseignements.

    Véritables sentinelles avancées du monde libre en place sur le territoire de la R.D.A., ses membres ont rempli sans défaillance et malgré les risques réels ignorés ou sous-estimés ces missions de recherche du renseignement.

    Ils en tirent aujourd'hui une fierté modeste mais légitime qui contribue à créer des liens d'échange et de complicité, concrétisant ainsi au sein de l'association la cohésion qui fût la leur et qui est restée aujourd'hui intacte et vivante.

    La situation ambigüe mais admise qui fut la leur fut la source d'incidents fréquents ; ainsi, accréditée auprès du commandement soviétique, la M.M.F.L. ne reconnaissait pas l'autorité de la police est-allemande.


    La Mission

    Avec la montée des tensions entre le monde soviétique et les pays du monde libre (blocus de Berlin en 1948 et création de la R.D.A. en 1949), les missions de présence et de circulation s'orientèrent rapidement vers la recherche des indices d'alerte et les préparatifs du G.F.S.A. et de la N.V.A. dans la perspective d'une confrontation majeure de l'Est contre l'Ouest.

    Une nouvelle page opérationnelle étroitement liée à la guerre froide s'ouvrait pour les Missions alliées et notamment françaises.

    Ces missions reposaient sur une poignée d'hommes et de femmes (pesonnel uniquement masculin pour les mission opérationnelles) composée d'officiers et de sous-officiers des Armées de l'Air et de Terre, et commandés généralement par un officier supérieur de l'Armée de l'Air, Colonel ou Général.


    Il existait donc trois types de missions :

  • Une mission permanente d'alerte autour de la région de Berlin Ouest, dans une zone de 60 km de rayon, dénommée le "Local" où étaient concentrées pas moins de deux Divisions Blindées, une Division de Fusillers Motorisés, une Brigade d'Artillerie soviétique et une Division Motorisée Est-Allemande, sans compter de nombreuses unitées diverses (nucléaire, de transmissions, spécifiques du K.G.B., etc.)
  • Ces missions étaient essentiellement assurées pour la M.M.F.L. par des sous-officiers confirmés de la section Terre au nombre de dix en moyenne.


  • T64bB de la 35e DFMG sur la piste tactique de SATZKORN menant à la gare d'embarquement

  • Des missions couvrant l'ensemble du territoire de la R.D.A. hors zone interdite (ZIT ou ZIP) dont l'objectif était de compléter les connaissances générales sur les capacités techniques et tactiques des forces présentes, ainsi que d'établir les dossiers d'objectifs et l'évolution des structures dans l'ensemble des domaines aériens et terrestres.
  • Ces missions étaient conduites sous l'autorité d'un officier et étaient composées d'un équipage à trois, dont deux sous-officiers se relayant dans le métier d'observer et de ramener les documents essentiels à l'analyse. Les équipages de la section Air étaient plus particulièrement spécialisés dans le domaine aérien et électronique
  •  
  • Une mission de reconnaissance aérienne assurée essentiellement dans la BCZ de Berlin Tegel (zone d'approche de l'aéroport du même nom) mais couvrant un nombre impressionnant d'objectifs sensiblement les mêmes que ceux observés au sol dans la mission du "Local".
  • SA-13. Lance Missile Sol-Air
  • Les Moyens


  •  

  • Jusqu'au début des années 1980, 8 véhicules essentiellement des berlines :

    OPEL Kapitan pour le secteur Terre,

    MERCEDES pour le secteur Air.

    Les conditions d'observation devenant de plus en plus extrêmes dans les années 1980, furent introduit des véhicules de plus en plus puissants et performants jusqu'au type 280E pour les berlines Mercedes ainsi que des 4x4 de type Range Rover puis Mercedes Gelande 4x4 plus haute et plus efficaces sur les pistes tactiques.

    Dès 1961, alors que le nombre de VGL(1) autorisés par les soviétiques était de 8, l'augmentation des crédits permis de doubler ce nombre. A cette fin, le numéro de moteur des nouvelles voitures fût effacé et remplacé chiffre pour chiffre par les numéro des anciennes, ce qui permis le premier clônage réussit de l'histoire au nez et à la barbe des soviétiques.

  • L'aménagement des véhicules :




    Une VGL - à noter la boule de remorquage à l'avant.




    Les véhicules possédaient des aménagements particuliers :

    - coupe feux arrières

    - coupe témoin de feux stop arrières

    - possibilité d'allumer les feux de stationnement d'un seul côté

    - coupe éclairage plaque arrière

    - blindage protégeant le dessous du véhicule

    - rideaux

    - réservoir supplémentaire de 120 litres derrière le siège arrière

    - treuil de GMC + aiguille

    - treuil électrique avant sur certains modèles

  • Les moyens autres :

    Appareils photos NIKON, objectifs du 35mm au 1000 mm doubleur de focale,

    Scanner,

    Lunettes de vision nocturne OB 41 et OB 43,

    Habillement : tenue militaire évolutive selon la saison, incluant tenue chaude, tenue froide

    etc.

  • A suivre..

  • Dans l'attente d'un lien pour le film d'YVES JAN

  •  

    Il est possible de commander le Film du même auteur les MISSIONS de POTSDAM en me joignant directement:Bas de page contacter l'auteur


     

    Dans l'attente un lien vers un film relatant l'histoire de USMLM

    //www.metacafe.com/watch/1014532/in_plain_sight_history_of_usmlm_what_really_happened/



    18/01/2010
    35 Poster un commentaire

    Inscrivez-vous au site

    Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

    Rejoignez les 762 autres membres