ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Le GSPR réduit

Les effectifs du GSPR (groupe de sécurité de la présidence de la république) que j'ai cotoyé lors de la visite de françois Miterrand en Pologne) vont être réduits d'environ un tiers soit, une soixantaine de gendarmes et policiers   annonce ce soir un communiqué de l'Elysée, qui confirme la nomination de Sophie Hatt à sa tête. Les effectifs du GSPR ont culminé à 93 policiers, rappelle ce texte, qui annonce une "réorganisation du fonctionnement".

 

le GSPR était historiquement issu du GIGN et chargé de la sécurité rapproché du président de la république.  

Désormais, ce sont soixante hommes et femmes  triés sur le volet pour rejoindre ce corps d'élite qui est marqué par deux innovations majeures. La nomination d'une élégante quadragénaire à leur tête, la commissaire divisionnaire Sophie Hatt, déja nommée. retour à un équilibre entre gendarmes et police, Les anges gardiens du chef de l'État vont compter désormais dans leurs rangs une vingtaine de personnels émanant de la force de protection du GIGN. Les gendarmes reviennent donc à l'Elysée, ce n'est que justice. Avec Sarkozy ils avaient été plus ou moins éloigné au prfit des forces issus de la police nationale. Il faut dire que la manière dont a été géré laffaire de Toulouse par le RAID appartenant au ministère de l'intérieur, démontre que le maintien de deux forces d'élites issus de la gendarmerie et de la Police ne sont pas un luxe dans ce monde si incertain.

Il faut cependaznt dire, que les les 80 policiers du GSPR attachés à la protection de Nicolas Sarkozy ont été mutés dès la passation des pouvoirs. Quelques officiers sont restés en poste pour assurer la continuité du service.



01/06/2012
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 794 autres membres