ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Lettre à mon député

J'encourage tous ceux qui comme moi en ont assez,  d'envoyer une lettre à leur député.

 

 

 radars secu_1.jpg

 

 

Saumur le 21 mai 2014-05-20                                        Monsieur Jean Charles Taugourdeau

                                                                             Député de la 3° circonscription                                                                                                  du Maine et Loire

 

Monsieur Roland Pietrini

xxxxxxxx

xxxxxxxx

tel : xxxxxx                                                               

 

                                                                   Monsieur le député

 

 

 

                        Il n’est pas dans mes habitudes de m’adresser à un représentant de la République, mais je vous informe cependant que je fais partie de ces Français particulièrement outrés et excédés de la manière dont est appliquée la loi dans le domaine de la sécurité routière, à un point tel que désormais,  je m’abstiendrais de voter pour ceux qui, à droite comme à gauche, n’ont ni le courage ni la volonté de faire en sorte que celle-ci soit révisée afin qu’elle soit plus juste, plus efficace, moins répressive et plus pédagogique. Cette politique, au cours du temps,  a été dévoyée au point de devenir un moyen spécieux  de racket, afin d’alimenter les caisses d’un Etat budgétivore qui détruit des pans entiers de l’industrie automobile par effet collatéral, tout en considérant le citoyen comme un sujet soumis et passif, juste bon à payer les contraintes, les amendes, les stages de récupération de points, les taxes sur les carburants, les autoroutes devenues hors de prix. .

 

La mise en place d’une politique  de sécurité routière fortement influencée par les ayatollahs d’une sécurité basée sur une surenchère continue d’un abaissement de la vitesse,  dans des zones qui ne le méritent pas forcément, et notamment en sortie de ville sur des 4 voies, distribuant les panneaux 50 ou 70, au petit bonheur la chance, à moins que cette distribution  n’obéisse à d’obscures motivations de circonstances plutôt liées au niveau de renflouement des caisses   qu’à de  simples règles de sécurité.  

 

Cette  politique,  qui à défaut  de responsabiliser  les conducteurs, en mettant la répression au juste niveau de ce qu’elle doit être est  de moins en moins compréhensible de plus en plus inaudible, appliquée en dépit du bon sens, en totale déconnexion avec la réalité de la circulation, le profil de la route, l’intelligence du conducteur, faisant fi,  dans ce domaine comme dans  d’autres de son civisme, de sa responsabilité de son expérience. Pour qu’une politique soit applicable il faut qu’elle soit comprise, or tout comme l’impôt tue l’impôt une politique aveugle de répression tue la sécurité et  lobotomise le conducteur en le rendant simple gestionnaire d’une conduite, à la queue leu-leu.  Je vous mets au défi de doubler un camion qui roule à 80 sans dépasser les  90, sur route limitée à cette vitesse,  il vous faudrait plus de 600 mètres pour le dépasser.

 

La répression aveugle et sans nuance, à l’encontre de toute pédagogie, le  haro soi-disant consensuel sur les automobilistes,  ont des limites.  Le ressenti de  l’automobiliste est désormais celui d’être traqué  est extrêmement néfaste sur la qualité et la sérénité d’une conduite qui se résume à avoir les yeux fixés sans cesse sur le compteur de vitesse et les panneaux de signalisation.   

 

Afin d’illustrer mon propos,  je vous envoie mes dernières contraventions à titre d’exemple.

 

                        Je vous fais grâce de m’indiquer que la grande cause nationale, mise en place par monsieur Chirac,  pour qui j’ai d’ailleurs voté,  repris par ses successeurs qui roulent en voiture de fonction à 180, a porté ses fruits. J’en connais le discours, et j’y souscris en partie. Il était nécessaire d’abaisser la vitesse moyenne des automobilistes par une mise en place d’outils forts et répressifs, mais, il est temps de relacher un peu la pression, d’autant plus que cette politique n’est pas la seule cause des baisses de la mortalité.  Il faut prendre en compte que,  simultanément les constructeurs automobiles ont aussi fait progresser la sécurité  des véhicules, meilleur freinage, meilleure sécurité passive, plus de fiabilité, progrès dans les pneumatiques, les suspensions, aide à la conduite etc..  

 

 

             Statistiquement, et vous la savez, la vitesse tue moins que l’alcool au volant, que le cannabis, que les accidents de motos ( je suis aussi motard), que l’incivisme, que le comportement irresponsable Il n’en demeure pas moins vrai que l’insécurité routière persiste, sauf que la cible  n’est pas forcément la bonne, car cette insécurité  touche avant tout les jeunes, dont certains, le permis à peine en poche, se tuent par inexpérience et fatigue cumulées aux sorties de boites de nuit lors des retours  du petit matin sur les petites départementales.

 

             N’oublions pas, non plus,  le fait que de nombreux jeunes roulent sans permis faute de pouvoir se le payer et que les délinquants et autres fous du volant se soucient des limitations de vitesse comme de leurs premières condamnations non effectuées.

 

                       Non,  cette politique, qu’un projet d’abaissement de la vitesse nouveau risque de renforcer,  est désormais uniquement ciblée sur le père ou la mère de famille se rendant à son travail, sur  ceux qui roulent plus de 25000 km par an,  c’est mon cas, sur ceux qui cumulent les petits excès de vitesse, c’est mon cas.  Mon cas qui ne mérite d’ailleurs pas que l’on si intéresse puisque je fais partie de ceux qui payent leurs impôts, qui payent leurs amendes, et qui travaillent à 66 ans, ma retraite étant insuffisante pour assumer mes propres charges et les impôts d’un Etat généreux,   pas forcément pour ceux qui justement ont travaillé toute leur vie ( j’ai connu aussi le chômage)  et qui à 67 ans aimeraient bien retrouver un peu de paix et de sérénité.

 

Voici donc, pour exemple,  en remontant le temps la liste de mes avis de contravention dont je vous joins les photo-copies.

 

Je précise que ce sont tous des excès de vitesse inférieurs à 20km/h à l’exception d’un seul. 126 km/h, retenu 119, pour 90 entre Saumur et Cholet.  

Le 9 mai 2014 : 120 km/h pour 110km/h, retenu 114 km/h : entre Bressuire et Cholet : 1 point, 45€

Le 29 avril 2014 : 56km/h pour 50km /h, retenu 51 km/h : radar mobile camouflé 300 mètres avant un radar fixe sur une 4 voies, à la sortie de Cholet mais considérée comme zone urbaine : 1 point,  90€

Le 22 janvier 2014 : 117km/h pour 110km/h, retenu 111km/h  radar mobile, sortie de Paris vers Chartres 1 point 45€€

Le 9 sept 2013 :118 km/h pour 110km/h,  retenu 112km/h :  Province vers Paris : 1 point 45€

Le 3 juillet 2012 : 138km/h pour 130 km/h retenu 131 km/h autoroute province vers Paris. 1 point 45€

Le 7 octobre 2011 : 80 km/h pour 70 km/h retenu 75 km /h sur zone de vitesse expérimentale?? 1 point 45€

Le 12 avril 2011 : 118 km/h pour 110km/h vitesse retenu 112 km/h Paris vers Chartres, zone 110 juste avant ma zone 130.  1 point 45€

Le 8 janv. 2011 : 98 km /h pour 90km/h retenu 93 km/h pour 90 km/h Paris vers Nantes

 

Après avoir étudié de très près mes excès de vitesse et fait une étude statistique, je m’aperçois que je ne peux  éviter ces désagréments, ainsi  j’ai décidé de m’appliquer une mesure administrative : cette mesure est du même niveau de stupidité que la politique qui est menée. Dans la mesure où je trouve affligeant de payer et de perdre 1 point pour des dépassements de 1 à 3 km/h, je circulerais dorénavant  à 15 km/h au-dessus des limites en restant au-dessous des 20km/ h,  lorsque le profil de la route et la circulation le permettront, cela va de soi. Les prochaines infractions que je ne manquerais pas de commettre auront le même niveau de désagrément. 

 

Je précise que j’ai vécu 15 ans à Berlin  et en Allemagne et 3 ans en Pologne que j’ai circulé par tous temps dans les pays de l’Est, que  j’évalue à  quelques millions de km  les kilomètres parcourus depuis l’obtention de mon permis en 1968, que je n’ai eu aucun accident grave et que je possède le permis voiture et moto, ainsi que le permis poids lourd.  Je circule en moto, voiture et camping car.

 

Pour moi,  conduire  est un acte de responsabilité et de partage.

 

Vous l’avez compris, trop, c’est trop !

 

Je rendrais cette lettre publique sur mon blog et les médias sociaux

 

 

Je vous prie d’agréer,  Monsieur le député  l’expression de ma haute considération

 

 

 Roland Pietrini

 

 



20/05/2014
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 568 autres membres