ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Nouveau char russe Armata, une révolution dans la tradition.

 ob_b456b7_char-armata-char-russe-2015.jpgob_b456b7_char-armata-char-russe-2015

 

Selon l’agence de presse russe Sputnik, La Russie dévoilera son nouveau  char T-14 Armata lors du Défilé de la Victoire prévu le 9 mai prochain à Moscou. Mais des images et animations flash représentant le nouveau blindé, ainsi qu'une courte vidéo filmée par un vidéaste amateur près de Nijni Novgorod, ont déjà filtré sur Internet. 

 

 


 

"Armata est le premier grand produit innovant de l'industrie de défense russe créé après l'effondrement de l'URSS. Son plus grand avantage est la tourelle inhabitée qui est dotée d'un canon de 125 mm. Les performances de ce canon dépassent celles du meilleur canon de char équipant le blindé allemand Leopard-2.

 

"Des chars de combat foncièrement nouveaux sont chose rare dans les armées du monde. Le char Leopard-2 de la Bundeswehr a été conçu il y a plus de 35 ans, le M1 Abrams américain est aussi vieux. Les véhicules de combat occidentaux ont été modernisés, mais leur structure de base reste la même", note le magazine. 

 

La tourelle inhabitée et téléopérée du T-14 permet de maintenir l'homme hors de la zone de danger. Selon différentes données, deux ou trois membres d'équipage se trouveront dans une capsule de sécurité spéciale dans la partie avant du véhicule et seront protégés mieux que dans n'importe quel autre char du monde, note le Stern

Le T-14 est doté de plusieurs caméras de haute résolution qui facilitent son contrôle à distance.

 

Selon Stern, le holding russe Uralvagonzavod de Nijni Taguil est capable de produire près de 500 chars Armata par an.



L'armée allemande qui déclare posséder l'un des meilleurs chars du monde le Leopard 2, ne serait pas en mesure de s’opposer au T14, si on suit le raisonnement de Thorsten Jungholt en raison d’un manque de la faible performance des munitions au tungstène.

"Au moment du tir, les obus au noyau de tungstène en service dans la Bundeswehr n'acquièrent pas une énergie cinétique suffisante pour percer le blindage des chars russes modernes. Pour y parvenir, il faut utiliser des obus au noyau d'uranium, ce qui est difficile à réaliser pour des raisons politiques", constate M. Jungholt. 



Le nombre de Leopard 2 a été réduit à 225, ce qui est comparable à notre nombre de Leclerc.  Suite à l'aggravation de la crise ukrainienne, 100 chars déclassés seront remis en service, a annoncé la ministre allemande de la Défense, Ursula Gertrud von der Leyen.  

 

En ce qui concerne la France, le Leclerc n’est cité dans aucun des articles, le nouveau format de l’armée de terre qui prévoit 2 divisions à 3 brigades dont deux équipées de Leclerc ne changera pas. Mais le Leclerc dont la conception est déjà  plus que trentenaire restera un char efficace si le programme scorpion est appliqué jusqu'à son terme ce qui est loin d'être une évidence. 

 

L'étape 1 du programme Scorpion, qui s'achèvera en 2021 prévoit la livraison de :

- près d'un millier de véhicules blindés multirôles (VBMR) ;

- environ 70 engins blindés de reconnaissance et de combat (EBRC) ;

- la rénovation d’une partie du parc de chars Leclerc ;

- du système d'information et de combat Scorpion (SICS), et des kits de numérisation associés.

L'ensemble, composé également des véhicules blindés de combat d'infanterie (VBCI) et du Félin (fantassin à équipements et liaisons intégrés) acquis par ailleurs, permettra de constituer progressivement 18 GTIA* Scorpion, intégrés et numérisés, entre 2014 et 2020.

* Formés à partir des régiments d'infanterie, de cavalerie, du génie et d'artillerie, comprenant entre 500 et

1 500 combattants, les GTIA sont les unités tactiques de combat des forces terrestres qui sont projetées en opérations extérieures.

 

Force est de constater que  l’armée russe reste attachée à une force mécanisée et blindée forte, peu éloignée de celle qui fut son modèle durant la guerre froide. Il  convient de  constater que  la Russie est avant tout un glacis continental avec un fort souci de sécurité face à l’OTAN qui est considéré comme une menace majeure.

 

Le châssis du T14 (ou T15) servira sans aucun doute de plateforme à un ensemble cohérent d’engins blindés d’artillerie sol-sol et sol-air et d’infanterie sous blindage. Ce char révolutionnaire n’est en fait qu’une évolution logique et traditionnelle de la vision du combat tactique ex –soviétique. Une révolution dans la tradition.

 

Il est nécessaire de prendre en compte cette nouvelle donne, mais comme d’habitude, on fera en sorte de faire croire qu’on l’ignore.

 

Roland Pietrini

 

 

 

 

http://fr.sputniknews.com/defense/20150427/1015855754.html



28/04/2015
17 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 794 autres membres