ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Quelques conseils si vous êtes sur écoute.

 

Les enquêteurs ont des procédé d’écoutes classiques, et parfois il leur faut un peu de chance, ne leur en laissez aucune, surtout  lorsqu’ils savent que vous possédez  deux téléphones, un sur écoute et le second qu’ils recherchent . En conséquence, si vous pensez être écouté, et par les temps qui courent vous avez sûrement quelque chose à vous reprocher, si vous en êtes pas sûr en cherchant bien…   Donc, suivez mes conseils :  changez d’endroit pour  rappeler votre correspondant, et surtout,  choisissez un lieu très très fréquenté, où les bornes sont hyper sollicitées..

 

Suivez- moi, vous allez comprendre.

 
Prenons un cas au hasard, celui d’un ancien président de la République dont je tairais le nom, par souci de discrétion, baptisons le  N.S., et son avocat, baptisons le T.H.

 

Maître H. qui se savait écouté, décide d'ouvrir deux lignes téléphoniques prépayées, pour parler avec son client N.S., de choses et d’autres.   Il se rend chez un opérateur à Nice, après avoir comparé les différents forfaits et sous un nom d'emprunt, ouvre deux lignes SFR et ressort de la boutique avec deux nouvelles puces de téléphone. Dans le jargon du milieu et de la police, il s'agit de créer deux "TOC", deux téléphones utilisables en mode "talkie-walkie", destinés à n'appeler aucun autre numéro.

 

La semaine du 17 février, Maître H.  est en vacances aux États-Unis, en Floride. N.S est au Cap-Nègre, dans la maison de son épouse que nous nommerons  que par des initiales afin qu’elle ne soit pas reconnue, C.B.

 

Les deux TOC, en bibande, , restent silencieux. Les coulots (c’est ainsi que l’on nommait les membres de la STASI qui nous suivaient en RDA, -voir mon cv-  n’y voyez aucune allusion, la France est un pays démocratique, la RDA aussi, ex république démocratique allemande, n’est-il pas ?)   sont déçus, sauf que,  au retour de l'avocat le 22, les deux hommes  se parlent une première fois sur les portables habituels. La conversation est interrompue, les deux amis convenant de "se rappeler dans dix minutes". Cette fois-ci, le portable de S. n'est pas accroché à une borne parisienne hyperoccupée mais à celle du Cap-Nègre… Il suffit de vérifier que le téléphone a pris le relais sur cette borne juste après le premier échange. "C'est effectivement comme cela que vous pouvez découvrir un TOC… et si vous en avez un, vous avez son jumeau", analyse un policier.  Bingo. Les policiers du juge tiennent les deux TOC. Quel régal, pour les fins limiers, détendus, NS et H préparerait un casse ? Non que nenni, ils se parleraient au sujet d’un affaire qui n’intéresse pas l’objet de l’enquête, mais avec de tels personnages, on ne sait jamais ! C’est ce que faisaient nos amis les coulots, voir ou revoir ce film  La Vie des autres (Das Leben der Anderen) de  Florian Henckel von Donnersmarck.

 

Mais bien entendu toute ressemblance avec des personnes réelles ou ayant existées ne serait que pure coïncidence, et ne comparons pas la France avec la RDA

 

Moralité,  si vous êtes susceptible d’être écouté, n’allez pas en vacances au cap Nègre, ni en Corse, ni en Lozère, mais restez à Paris, à Marseille et  échangez vos propos libidineux plutôt aux heures de pointe. Ou alors revenez aux bonnes vieilles méthodes,  le pigeon voyageur, ou bien une procédure  qui a fait ses preuves à l’époque où le téléphone portable n’existait :  le camembert. La technique du camembert consiste à placer à un endroit publique, du genre pissotière ou toilette de gare, de restaurant, de théâtre, une boite pas plus grande qu’un camembert avec à l’intérieur un micro film, ou aujourd’hui une clé USB. Ca marche je vous l’assure.

Le problème est plus compliqué lorsqu’il s’agit de rencontrer physiquement une personne, il est déconseillé d’utiliser un scooter et de mettre un casque. Outre le ridicule, il n’est pas certain  que l’on ne vous reconnaisse pas. Ce que j’en dis moi, c’est que finalement NS et H auraient du se rencarder avant de jouer à OSS117.. On vit une époque formidable.

 

Inspiré d’un article de  Laurent Valdiguié - Le Journal du Dimanche



10/03/2014
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 543 autres membres