ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Réerve opérationnelle.. Vous avez dit bénévolat?

Jean Guisnel dans Le Point, fait référence à  un courrier adressé le 3 mars 2013 au directeur des ressources humaines du ministère de la Défense par le secrétaire général du Conseil supérieur de la réserve militaire, le contre-amiral Antoine de Roquefeuil. Celui-ci   écrit  : "Face aux réductions successives des budgets consacrés à l'emploi des réservistes opérationnels, des membres du Conseil supérieur de la réserve militaire (CSRM) souhaiteraient que les employeurs militaires aient l'accord pour qu'une partie des activités des réservistes opérationnels soient faits (sic) à titre bénévole, à condition que le réserviste ait donné son accord." Cette gratuité du service, poursuit l'amiral, "démontre la volonté d'engagement et de désintéressement de nombreux réservistes opérationnels et peut répondre ponctuellement à des besoins de certaines forces armées".

 

Cette proposition cache en fait, l’incapacité pour nos responsables, à créer, animer, motiver un corps de réserve digne de ce nom. C'est-à-dire instruit, et apte à renforcer dans certains domaines les forces d’active.   La  réserve opérationnelle souffre d'un déficit de considération, dans l’avancement comme dans les récompenses.  J’attends, d’ailleurs, une participation des réservistes au défilé du 14 juillet.  Ce manque d’imagination, ce manque de communication, traduit  en fait une incapacité flagrante à considérer la réserve comme une force d’appoint qui pourraient démontrer son apport judicieux dans des domaines d’excellences. (Certains domaines ont cependant été exploités, dont ceux de la santé, du renseignement, de l’action directe de la DGSE). Mais  Il faut bien reconnaître  que les moyens financiers ne n'ont jamais été à la hauteur des enjeux.  J'observe que dans la réserve, il y a là aussi  pléthore  d’officiers d’Etat-major sous-utilisés, cantonnés parfois lors d’exercices de cadres en des rôles subalternes ou  d’observateurs, sans responsabilité réelle ou  concrète.  

Le bénévolat, pour les petits gradés ou les jeunes sous-officiers est déjà une réalité, lorsqu’ils prennent sur leurs congés ou leurs loisirs pour servir la République..  Souvent en faisant profil bas auprès des employeurs ou de leurs connaissances, tant le fait de servir dans la réserve opérationnelle à une connotation ringarde.

Monsieur le Contre-Amiral vous êtes, soit mal informé, ce que je ne peux croire, soit vous traduisez l’incapacité d’un système qui n’a jamais cru  à l’intérêt d’une réserve crédible, refuge  d’une post-retraite superfétatoire pour certains et utiles pour d’autres, mais mal géré pour tous.. Avant de demander le bénévolat pour les petits regardez du côté des plus grands, ils seront eux peut-être moins motivés à  signer la feuille d’émargement des présences si on leur demandait de se lever à 6 h00 pour des prunes. 

 

 



29/03/2013
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 817 autres membres