ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

UKraine- Russie - Crimée le triangle infernal

crimée.JPG

 

Un correspondant de l'AFP arrivé par la route de Kiev a dû franchir, à Armiansk, à l'entrée de la Crimée, à environ 150 km au nord de Simferopol, un poste de contrôle improvisé près duquel montaient la garde une centaine de cosaques pro-russes venus de Kouban, ville russe toute proche de cette presqu'île un peu plus petite que la Belgique et peuplée en majorité de russophones.

 

Poutine fait monter la pression afin de prendre des gages notamment en Crimée. Voilà des semaines que j’insiste sur le fait que la Russie mis devant le fait accompli à Kiev ne lâchera pas les populations russophones en Ukraine. Population acquise à la Russie culturellement et historiquement. Les troupes observées en Ukraine appartiennent aux forces de sécurité russe et son préparées à ce genre d’intervention. Les « milices » populaires crées  à cette occasion pour les protéger et les soutenir sont sous les ordres des services russes. Ils possèdent légalement des passeports russes dans la mesure ou les russes sont mélangés aux populations russophones.

 

Les autorités ukrainiennes  qui dénoncent depuis vendredi une "agression armée russe" en Crimée, en proie à des tensions séparatistes qui se sont aggravées avec l'arrivée au pouvoir à Kiev des opposants à Viktor Ianoukovitch ne peuvent que constater sans intervenir. L’armée ukrainienne étant totalement soumise en interne aux même tensions séparatistes et pro russe ou non et ne possède aucun moyen réel d’intervention.

 

Vladimir Poutine  qui a demandé samedi au Conseil de la Fédération (chambre haute du Parlement) d'approuver "le recours à l'armée russe en Ukraine" jusqu'à la normalisation de la situation. "En raison de la situation extraordinaire en Ukraine et de la menace pesant sur la vie des citoyens russes, de nos compatriotes, des forces armées russes déployées en Ukraine" joue sur l’incertitude de la situation. Il ne reculera pas comme je l’ai dit à plusieurs reprises. La Crimée est un enjeu stratégique majeur pour la Russie. ( flotte ruse en mer noire 340 navires 6 sous-marin, flotte ukrainienne 80 navires)  La Russie de Poutine, estime avoir suffisamment reculé et donné des gages à l’occident. Il sait que les Etats Unis ne bougeront pas,  quant à l’Europe elle est du niveau de ce qu’a  déclaré notre Ministre des affaires étrangères il y a quelques jours sans aucun vision, sans réel capacité à se méler d’une crise qui devient exclusivement russo-ukrainienne.

 

L'Union européenne doit "accompagner la transition démocratique" en Ukraine, où "un très fort espoir s'est levé", "La situation est calme dans le pays, même s'il y a ici ou là des règlements de compte, mais les Ukrainiens font preuve d'une très grande maturité ».  Fabius

 

Sauf que le sénat russe vient de voter à l’instant,  1° mars, à l’unanimité une intervention russe en Crimée. Nous allons sans doute,  vers une partition de cette partie autonome de l’Ukraine  par annexion russe. 



01/03/2014
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 762 autres membres