ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Un Nouveau Gouvernement

Notre gouvernement

 

Monsieur Laurent Fabius : ministre des Affaires étrangères

Monsieur Vincent Peillon : ministre de l'Éducation nationale

Madame Christiane Taubira : garde des Sceaux, ministre de la Justice

Monsieur Pierre Moscovici : ministre de l'Économie, des Finances et du Commerce extérieur

Madame Marisol Touraine : ministre des Affaires sociales et de la Santé

Madame Cécile Duflot : ministre de l'Égalité des territoires et du logement

Monsieur Manuel Valls : ministre de l'Intérieur

Madame Nicole Bricq : ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie

Monsieur Arnaud Montebourg : ministre du Redressement productif

Monsieur Michel Sapin : ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social

Monsieur Jean-Yves Le Drian : ministre de la Défense

Monsieur Aurélie Filippetti : ministre de la Culture et de la Communication

Madame Geneviève Fioraso : ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Madame Najat Vallaud-Belkacem : ministre du Droit des femmes et porte-parole

Monsieur Stéphane Le Foll : ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire

Madame Marylise Lebranchu : ministre de la Réforme de l'État, de la Décentralisation et de la
Fonction publique

Monsieur Victorin Lurel : ministre de l'Outre-mer

Madame Valérie Fourneyron : ministre des Sports, de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et de la
vie associative

Monsieur Jérôme Cahuzac : ministre délégué auprès du ministre de l'Économie, des Finances et du
Commerce extérieur, chargé du Budget

Madame George Pau-Langevin : ministre déléguée auprès du ministre de l'Éducation nationale chargée de la Réussite éducative

Monsieur Alain Vidalies : ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des Relations avec
le Parlement

Madame Delphine Batho : ministre déléguée auprès du garde des Sceaux

Monsieur François Lamy : ministre délégué auprès de la ministre de l'Égalité des territoires et
du Logement, chargée de la Ville

Monsieur Bernard Cazeneuve : ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé des Affaires européennes

Madame Michèle Delaunay : ministre déléguée auprès de la ministre des Affaires sociales et de la
Santé, chargée des personnes âgées et de la dépendance

Madame Sylvia Pinel : ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif, chargée
de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme

Monsieur Benoît Hamon :
ministre délégué auprès du ministre de l'Économie, des Finances et du Commerce
extérieur, chargé de l'économie sociale et solidaire

Madame Dominique Bertinotti : ministre déléguée auprès du ministre des Affaires sociales et de la
Santé, chargée de la famille

Madame Marie-Arlette Carlotti : ministre déléguée auprès du ministre des Affaires sociales et de la
Santé, chargées des personnes handicapées

Monsieur Pascal Canfin : ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé du
développement

Madame Yamina Benguigui : ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée
des Français de l'étranger de la francophonie

Monsieur Frédéric Cuvillier : ministre délégué auprès du ministre de l'Économie, des Finances et du
Commerce extérieur, chargé du Transport et de l'Économie maritime

Madame Fleur Pellerin : ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif,
chargée des PME, de l'Innovation et de l'Économie numérique.

 

Ainsi pas de surprise, c’est un gouvernement de parité en apparence, Jean Marc Ayrault a respecté les courants, avec deux écologistes, pas de communistes, pas de front rouge, un gouvernement plutôt
social démocrate et modéré de gauche conforme aux résultats des élections.  17 femmes, 
18 hommes.  Un gouvernement pas si resserré que cela, les priorités sont les  Affaires étrangères, l'Éducation nationale, la Justice, l'Économie, les Affaires sociales et la Santé.

 

La défense, ce n’est pas une surprise, se  retrouve à la 12° place  celle
qu’aura ce ministère dans les priorités,  derrière Cécile Duflot, ministre de l'Égalité des territoires et du logement, Manuel Valls, ministre de l'Intérieur,  Madame Nicole Bricq, ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif
(au passage un poste avec un sigle aussi obscur ne peut être qu’important) Monsieur Michel Sapin  ministre du travail et de l’emploi.

 

Ce  gouvernement  ciselé reste dans l’attente des élections législatives.  Il y aura aussi eu beaucoup
« d’Aubry » pour rien. Aurait-il été raisonnable de la nommer Premier ministre pour donner vis-à-vis de l’Europe et de l’étranger un signal ringard d’une gauche marquée par les 35 heures, les dépense somptuaires, du Mitterrandisme des premières heures,  et ce sans compter le mépris réciproque de Hollande et d’Aubry. Hollande a tranché, pas d’Aubry au gouvernement pourra-t-elle dire d’Hollande comme elle l’avait dit lors des primaires, quand c’est mou, c’est qu’il y a un loup ?

 

Je reviendrais un peu plus tard sur la défense : Monsieur le Drian a pour toute expérience
gouvernementale un poste de secrétaire d'Etat à la Mer dans le gouvernement Cresson (1991-92). Puis, il a siégé à la commission de la défense nationale.

 

Quelques indices : La suppression d’une ou de deux brigades de l’Armée de Terre est
évoquée. Le stade de France pourra accueillir  ainsi, toute l'armée de terre. Les étalements de programmes tels que l’hélicoptère de  manœuvre dont on a tant besoin, le programme scorpion avec les nouveaux blindés, l’A400M pour remplacer le Transall à bout de souffle..

 

Ce que je voudrais vous dire, c’est que la naïveté ne doit pas faire partie de notre devoir de citoyen responsable et informé. La tendance est plutôt de regarder Hollande en contre point, la superposition de l’image de Hollande sur celle de Sarkozy est à l’avantage du premier. Mais nous devons juger aux actes et non à l’apparence. Vous pouvez compter sur mon regard pour vous dire ce que
je penserais des actes, un regard qui n’engage que moi.  Sans tomber dans le travers des outrances,
sans tomber dans une critique de bas étage, sans reproduire ce que la gauche a permis, celui de caricaturer un homme qui se prêtait certes au jugement, mais qui a su tenir la France face à la crise. On verra donc à l’œuvre les nouveaux hommes au pouvoir, et c’est à l’œuvre qu’on les jugera.    





16/05/2012
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 589 autres membres