ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos d'anticipation

 

Yves Fromion député UMP critique sévèrement la décision politique de faire intervenir les Forces spéciales pour la libération des deux otages français au niger. Au delà de cette épisode dramatique, il convient de réfléchir à la nécessité pour les forces spéciales de s'adapter à de nouvelles interventions plus réactives ce qui inclut la nécessité d'anticipation dans les préparations en vue d'action…  

Loin dans mon esprit de vouloir mettre en doute la compétence d'Yves Fromion en matière de défense, son passé suffirait à ridiculiser toute tentative de le déconsidérer, son avis sur le projet de loi de finance 2011 sur l'environnement et la prospective de la politique de défense démontre son intérêt bien légitime pour le sujet. Je le cite :

« La création d'un coordonnateur national du renseignement est extrêmement utile. Je puis en attester car je le rencontre régulièrement en tant que président de la commission de vérification des fonds spéciaux. Son rôle devra néanmoins se développer. Je pense que nos services sont parfaitement adaptés à conduire les actions de prévention, notamment en matière terroriste. Encore faut-il qu'ils reçoivent des missions à cet effet. Pour les sites se trouvant à l'étranger, il faut aussi obtenir un accord avec les autorités locales. On ne peut donc pas parler de lacune, mais d'un manque d'instruction. Il faudra désormais lancer ces actions de prévention dans tous les sites où nos intérêts  sont exposés »

Je le rejoins sur ce point précis, toute intervention n'a de chance de réussir que si elle est en amont préparée par des dossiers d'environnement et d'objectifs actualisés  sans cesse. Et le fait que les otages aient été sacrifiés au nom des intérêts supérieurs de la nation ne change rien à l'analyse.   La prévention consiste à connaître, évaluer, comprendre les enjeux, afin de pouvoir réagir  dans l'instant, en urgence…Et la dérive des forces spéciales est celle justement d'être de moins en moins apte à gérer l'urgence et singulièrement lorsque les enjeux impose une prise de décision politique immédiate pour une intervention sans délais. C'est une dimension des forces spéciales qu'il convient d'intégrer et cela sera d'autant mieux réalisable que les dossiers d'objectifs sont prêts et up date et que les moyens correspondant sont en phase. La représentation nationale a un rôle d'autant plus grand que désormais le parlement a la capacité d'imposer certains choix, de contrecarrer certaines dérives, de proposer des lois et d'amender celle de tout gouvernement. Elle doit dépasser son rôle éternel d'observateur et de contemplateur.  L'opérationnel doit dans cette guerre, car nous sommes en guerre, d'imposer une règle simple, rester la priorité. D'autre part, on ne peut sans cesse reprocher aux politiques de prendre des décisions dépassant les capacités de nos forces tout en acceptant que les moyens et les crédits diminuent sans cesse et dire « qu'on fera avec ce que l'on a » par réflexe d'obéissance de plus en plus coupable. Nos chefs militaires doivent prendre leur responsabilité et dépasser le discours conventionnel.

Un simple rappel pour ceux qui auraient perdu la mémoire : Depuis la fin de  La guerre froide et la chute de l'empire soviétique, un certain nombre de conflits latents,  dont les sources historiques, religieuses et ethniques avaient simplement été pour un temps oublié se sont réveillés. Qu'ils s'agissent des Balkans, de la Tchétchénie,  de la Caucasie de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud, mais aussi du Soudan, de l'Inde et le Pakistan, de l'irak., de l'Afghanistan, du Tibet et  de la Chine, du Sud Yemen,  de la Somalie, du Darfour, du Sri Lanka,  et de nouveau du Tchad,  de l'Algérie et du Sahara,  de la Côte d'Ivoire…de Gaza, du Liban,  de l'Iran, les conflits n'ont jamais cessé, aujourd'hui le danger de la déstabilisation du Maghreb. Quant au terrorisme international il est un outil de dévastation et de terreur, et s'appuie sur les grands trafics internationaux, la prise d'otage, le drogue, la piraterie. Certains rêvent encore d'un monde qui n'existe pas d'autres pensent encore que la chute du mur de Berlin a favorisé la paix. Cette chute a simplement donné naissance à un monde différent, nu plus ni  moins égalitaire ni plus ni moins juste pour les populations privées de liberté et d'accès au premier des droits, celui de se nourrir.


Les besoins en renseignement et en sécurité pour un pays comme la France sont universels, complexes, multiples, transverses. Nos intérêts vitaux sont partout sur la planète et nous dépendons entièrement des énergies fossiles transhorizon, le pétrole, le gaz, l'uranium, les métaux rares.  Notre responsabilité internationale, est-il besoin de rappeler que nous sommes membres permanents du conseil de sécurité de l'ONU, que nous sommes l'un des premiers partenaires de l'OTAN et que nous avons  signé de nombreux traités bilatéraux avec des pays instables, nous imposent une vigilance universelle. Enfin, Notre responsabilité nucléaire est pleine et entière. Alors cessons de nous mentir à nous-mêmes les épreuves sont devant nous, l'angélisme n'est plus de mise, restons solidaires mais réalistes et vigilants. 

 



04/02/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1029 autres membres