ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos de l'exemplarité de la France (nucléaire-Afghanistan-de Villepin)

Il est tout aussi connu que Raymond Aron, fût par la suite accusé de sympathie pro-américaine par le Général Gallois qui constata qu'un an après avoir dédicacé son ouvrage, celui-ci défendra une position plus pro- américaine. Nous sommes en 1953, Gallois et Aron vont désormais s'affronter, l'un milite pour une force nucléaire française indépendante, distincte de l'Otan, l'autre (Raymond Aron) pour une force nucléaire française intégrée à l'OTAN.


Aujourd'hui le problème est différent.. Notre force nucléaire n'est plus une garantie quelconque de notre indépendance.. Puisque celle-ci n'a pas remplacé la toute puissance comme disait Gallois du trinito-toluène, que l'on pourrait aujourd'hui rebaptiser « terrorisme ».. D'ailleurs après avoir visionné attentivement l'intervention de de Villepin sur l'Afghanistan , je me demande en quoi nous pourrions aujourd'hui représenter un processus quelconque de retrait et de changement de politique, en retirant nos malheureux 3000 hommes de ce conflit, lorsque les britanniques en entretiennent 10000 et les américains 100000.. Pour cela il aurait fallu soit un poids militaire plus important, soit une force diplomatique que nous n'avons plus. « Certes, ceux qui disent de rester, n'y sont pas » selon les mots même de de Villepin, mais sérieusement la Russie est-elle à même d'intervenir en Afghanistan? Au côté des alliés, quand à la Chine.. Partons, et elle viendra un jour ou l'autre combler le vide, comme elle fait partout où nous sommes devenus faibles, en Afrique notamment. Je suis d'accord avec vous JDM, vous disiez, il n'y a pas si longtemps: Dans un dossier spécial de Libération du 20 novembre 2009: A la question: La France n’a-t-elle pas un rôle à jouer entre la Russie et les USA ?

« Les USA n’ont pas besoin de nous, les Russes non plus. Ils se voient comme une grande puissance, ce qu’ils sont » Je suis totalement de votre avis, la France ne peut retrouver une certaine valeur aux yeux des américains que dans la mesure où ceux-ci seraient engagés dans un conflit mondial, alors les alliés naturel y retrouveraient totalement leur place ( Grande –Bretagne et France)


Ce sont pour ces raisons que je ne crois plus en notre pouvoir d'exemple.. Ni pour un retrait programmé de nos forces en Afghanistan, ni pour une option zéro de notre nucléaire.


En quoi notre retrait changerait quoi que soit à l'attitude de Karzaï? Si cela tourne mal pour lui et son gouvernement, un charter sera prêt pour le mettre à l'abri, sous les palmiers d'un pays accueillant acceptant les devises..

Monsieur Dominique de Villepin est est un esprit bien trop fin et brillant, pour que cet aspect des choses ne lui ait échappé. De là à penser que son discours serait influencé par des règlements de compte personnels?


Plus sérieusement, je pense que le temps est venu, alors que nous sommes à part entière membre de l'OTAN de repenser notre force nucléaire, en terme de dimension et d'emploi. Je me méfie des anciens ministres premiers ou de la défense qui militent tout à coup, n'ayant plus grand chose à dire pour une option zéro pour laquelle la France devrait montrer l'exemple. Pas plus que pour l'Afghanistan je ne crois à la thèse du courage: Fuyons, ou de courage: Baissons la garde pour que les autres fassent de même, comme si le label France suffisait seul à déclencher le cercle vertueux.. Dans un élan de bonté, de compassion et de fraternité parce que se serait la France.. Un mot encore; ainsi selon Monsieur de Villepin l'Iran, l'Inde, le Pakistan, la Russie n'auraient pas d'intérêt à l'effondrement de l'Afghanistan? Diantre, ce pays n'est-il pas déjà suffisamment effondré.. Je pense que certains de ces pays dans cette liste n'attendent qu'un chose, que l'occident plie bagage. Quant à la modification de notre politique vers une afghanisation plus poussée..Cela serait utile, si ce pays était un état, il ne l'est pas.. Nous sommes dans le bourbier Afghan.. Un peu tard pour s'en apercevoir.. mais se désolidariser maintenant de nos alliés serait la pire des solutions.. C'est ensemble qu'il faut trouver une solution, Et ensemble partir.. mais réussir ce que l'URSS a fait en 1989, en laissant derrière elle une certaine stabilité, cela est loin d'être gagné..



03/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1023 autres membres