ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos de la Libye

J'encourage à lire la lettre conjointe adressée à M. Herman Van Rompuy de Messieurs Nicolas SARKOZY et David CAMERON  ( Herman van Rompuy est le président de l'union européenne), sur le site officiel de la présidence française : http://www.elysee.fr cela permet de se faire une idée plus précise des intentions conjointes franco-britannique. Il en ressort : que l'analyse de la situation par les Britanniques et la France est similaire, que les deux pays sont convaincus de la nécessité d'agir très vite et très tôt, je cite : « La France et le Royaume Uni sont engagés en faveur de la souveraineté, de l'indépendance, de l'intégrité territoriale et de l'unité nationale de la Libye. Nous soutenons le souhait des Libyens de pouvoir choisir eux-mêmes leurs gouvernants et de décider de leur propre système politique. Nous accueillons favorablement la formation d'un Conseil national intérimaire de transition basé à Benghazi. Nous nous rapprochons de lui et de ses membres afin de développer un dialogue coopératif » et : «  Nous condamnons l'usage de la force contre les civils par le régime de Kadhafi et appelons à son arrêt immédiat. Nous soutenons la poursuite de planifications afin d'être prêts à apporter un soutien dans toutes les éventualités, en fonction de l'évolution de la situation, sur la base d'une nécessité avérée, d'une base légale claire et d'un soutien régional ferme. Ceci pourrait inclure une zone d'exclusion aérienne ou d'autres options pour empêcher les attaques aériennes, et nous y travaillons avec nos alliés et nos partenaires, en particulier ceux de la région. Nos deux pays travaillent ensemble sur les éléments d'une résolution du Conseil de sécurité »

 

Ce qui veut dire, on ne peut être  plus  clair, que la France et la Grande–Bretagne sont prêtes à intervenir au plus vite et au plus tôt, sans exclure des bombardements ciblés, qui sont d'ailleurs indispensables en préalable de toute mise en place de zone d'exclusion aérienne.

En avons nous les capacités? La réponse est affirmative, avec ou sans la mise en place du CDG.  Avons-nous besoin d'un renfort américain au moins logistique? La réponse est oui,  sur la durée sans aucun doute, en préalable tout autant, en complément des moyens de renseignement satellitaires et autre  que nous possédons. Avons-nous mis déjà en place des moyens humains de renseignement? La réponse est probablement oui,  si des journalistes peuvent tenir un micro et fournir des images, il n'est pas stupide de penser que nous avons déjà des forces de la DGSE ou spéciales du premier cercle,  en place pour évaluer la situation des insurgés. Un retour de Kadhafi au pouvoir, serait catastrophique. Nous verrons si la précipitation avec laquelle le positionnement français est rendu publique correspond à une stratégie ou à une dérive hasardeuse. Mais il semble que les Britanniques nous suivent, la lecture de la presse britannique est intéressante à cet égard. Il n'est pas anodin de souligner que les deux nations qui sont aujourd'hui en pointe sont celles qui ont payé le prix fort du terrorisme libyen DC10 UTA français170 morts pour les uns,  et Boeing 747-100  de la Panam sur Lockerbie  du 21  décembre 1998, 259 morts, pour les autres.. On est sur le fil du rasoir..  Soit on bouge, soit on regarde comment évolue la situation, mais  dans un cas comme dans l'autre la marge de manœuvre est étroite. C'est maintenant qu'il faut expliquer à la représentation nationale le pourquoi de cette politique.. Demain il sera bien trop tard. La politique étrangère ne saurait souffrir d'à peu près., ou de communication hâtive Je souhaite, comme beaucoup de français responsables,  comprendre  l'opportunité des choix qui engagent le pays.



11/03/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 923 autres membres