ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos de modification de structure...

L’organisation  des structures régimentaires ou de brigade, est un élément de mesure d’une certaine orientation  tactique, cela était vrai lorsque qu’il était envisageable d’engager des structures cohérentes face à un ennemi défini, connu, évalué. Aujourd’hui il est impensable, sauf conflit majeur d’engager un régiment dans sa structure originelle telle qu’elle est définie en temps de paix.  7 régiments de cavalerie équipés de 36 AMX 10RC  et de peloton de missiles anti-char Hot et Milan ou de leurs successeurs, cela représenterait 252 AMX 10 RC en ligne.. 21 VAB HOT.. Sur le papier cette force est significative, mais qu’en sera-t-il en réalité ?  Quel sera le volume du parc réellement opérationnel ? Aurons-nous les moyens de les engager ? Dans quelles conditions et pour quelles missions ? 

 

Cette organisation est cohérente, mais elle n’est qu’un moyen de ranger sur l’étagère les « moyens » qui nous restent dans l’attente des engins futurs que nous aurons.. dans le futur. Nos régiments de cavalerie sont et resteront pour longtemps des réservoirs de force comme les autres régiments de subdivisions d’arme. La véritable révolution aurait été celle de casser les structures et de créer des   éléments opérationnels d’intervention modulables de type interarmes, ce que nous faisons en fait, sans le dire en Afghanistan, et que nous ferons de plus en plus.. Le modèle est celui du RFM ex -soviétique, qui était en fait autonome dans l’ensemble de ses appuis.. Mais dimensionné il est vrai  pour un combat blindé centre-europe. 

 

L’AMX 10RC  est un engin qui peut encore rendre de grands services à condition de l’engager au bon endroit et au bon moment..  Il faut cesser de croire que le canon sous blindage même léger est une arme obsolète…Le canon de 105mm de l’AMX 10 RC est un canon efficace et ses moyens d’acquisition sont performants. 36 obus transportés dont des OFL (obus flèches) OCC (obus à charge creuse) et OE (obus explosif) permettent de traiter de nombreux objectifs jusqu’à 2000 mètres,  blindés, véhicules et infrastructures.. Equipé du SIT V1, (système d’information terminal) il s’intègre parfaitement dans la bulle opérationnel

 

Quant à savoir s’il était  opportun de  dissoudre ou pas le 3° Hussards, c’est un problème qui me dépasse.  Après tout, 7 régiments de blindés légers au lieu de 6 pour une arme blindée qui a perdu en quelques  années plus de la moitié de ses régiments, en raison des restructurations successives toutes  présentées comme allant dans le sens du renforcement des forces, c’est un de moins de perdu, jusqu’à la prochaine restructuration.. Au fait où en est-elle celle en cours ?



17/04/2010

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 923 autres membres