ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Conséquence de la chute de Khadafi?

Conséquence de la chute de Kadhafi : La Libye n’achètera plus d’armes russes ?

Selon le président du Conseil national de transition (CNT), Mustafa Abdel Jalil.
"La Libye n'aura pas besoin d'armes à l'avenir" ce qui veut dire que la Libye renonce à l’achat d’armes russes, mais qu’en sera-t-il des armes françaises, britanniques et américaines, il est permis de se poser la question…  Voir article ci-dessous.

Selon Ria Novosti: 

La décision des nouvelles autorités libyennes de renoncer aux armes russes était parfaitement attendue à Moscou, a annoncé jeudi à RIA Novosti le directeur du Centre d'analyse de stratégies et de technologies, Rouslan Poukhov.

"La déclaration du président du Conseil national de transition (CNT), selon laquelle
la Libye n'aura plus besoin d'armes russes n'a été une surprise ni pour les autorités russes ni pour les experts en matière de commerce d'armements. Cette démarche du CNT était parfaitement attendue", a-t-il indiqué.

Selon M. Poukhov, il est tout-à-fait évident que les nouveaux dirigeants libyens achèteront des armements en premier lieu à la France et à la Grande-Bretagne afin de remercier ces pays pour le renversement de Mouammar Kadhafi. L'Italie et les Etats-Unis arriveront en deuxième position dans la liste des fournisseurs d'armes pour le nouveau régime libyen.

"Cependant, estime l'expert, quel que soit le pouvoir qui s'instaurera en Libye, les achats d'armes ne figureront pas parmi ses priorités tout au moins au cours des cinq à sept prochaines années. L'essentiel est actuellement de prévenir la désintégration du pays et d'assurer la stabilité sociale", a indiqué l'expert.

Sous le régime de Mouammar Kadhafi, la Libye figurait parmi les gros clients du complexe militaro-industriel russe. En avril 2008, Tripoli et Moscou ont signé un accord intergouvernemental prévoyant la suppression de 4,5 milliards de dollars de dettes libyennes en échange de contrats de livraison d'armes russes. Or, ces contrats n'ont jamais été conclus. Les parties se sont bornées à signer des mémorandums consacrant l'intention de Tripoli d'acheter des systèmes antiaériens Tor-M1, 48
chars T-90C, un sous-marin diesel et des lance-roquettes multiples.

En 2009, les deux pays ont signé plusieurs contrats prévoyant la modernisation des armes de fabrication soviétique et russe. Selon le Centre du commerce mondial d'armements, l'un de ces contrats - pour un montant approximatif de 70 millions de dollars - portait sur la modernisation de 145 chars T-72.

Avec le contrat signé en janvier 2010, le volume des commandes militaires libyennes a atteint environ 2,1 milliards de dollars.

Moscou et Tripoli projetaient de signer à l'avenir d'autres contrats (pour un total de 2,4 milliards de dollars) aux termes desquels la Russie pourrait livrer 12 à 15
chasseurs Su-35, quatre Su-30MK et six avions d'entraînement Yak-130.

 



08/09/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 923 autres membres