ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

La défense obtiendra 1.5% du PIB?

Il faut s’y faire, au risque de manger mon chapeau si j’avais tort, pour les cinq ans à venir, le budget de la   défense obtiendra 30 milliards d’euros, soit 1.5% du PIB.. Mais au prix de sacrifices importants, et à condition que de recettes exceptionnelles viennent conforter cette hypothèse,  Soit une perte sèche de 1,2 milliards d'euros..  Selon toute vraisemblance, François Hollande devrait choisir une ligne raisonnable et surtout acceptable.. Il a découvert le côté bénéfique des interventions en Afrique, le seul domaine dans lequel son rôle de chef ne peut être contesté est celui des armées...  Mais l’armée de terre a eu chaud, avec 1.1% du PIB, elle disparaissait au profit de forces spéciales un peu plus étoffées.. Le budget de la DGA aurait été divisé de moitié. La marine aurait été relativement préservée au prix d’un nouvel étalement des programmes FREMM et Barracuda, l’armée de l’Air aurait attendu ses A400M Grizzli sous prétexte de mutualisation des moyens au niveau européen.. Si ce danger n’est pas exclu, il  s’éloigne cependant.. Ce qui est positif c’est que tous les élus sénateurs comme députés, de droite comme de gauche souvent élus de régions industrielles travaillant pour la défense ont senti le vent du boulet. Ils se seraient retrouvés face à leurs électeurs en colère et devant des problèmes sociaux et de chômage profonds.. Il faut en être convaincu,  la seule industrie qui rapporte des devises est celle de la défense, et de surcroît c’est une industrie novatrice et de haute technologie qui irrigue les domaines de la recherche en général et profite à toute l’économie.

 

Mais il ne faut pas s’y tromper, il faut cesser de faire n’importe quoi, avec  30 milliards il faudra imaginer une mutualisation de certains moyens, une interarmisation plus poussée, une généralisation des doctrines d’emploi, une suppression de certains Etats-majors redondants, une interrogation quant au maintien de la brigade franco-allemande qui ne sert pas à grand-chose, une révision de certains programmes trop sophistiqués, trop chers, construits en des séries trop limitées. Mais il faut aller plus loin, il faut laisser la parole s’exprimer, comprendre  le nécessaire besoin des hommes qui sont la vraie richesse de nos armées à accéder à l’information et à la possibilité d’adhérer à des associations de défense de leurs droits. Les devoirs ils les connaissent, mais il faut cesser de contraindre les militaires à rester des citoyens de seconde zone.. Les militaires n’appartiennent pas à celle des « intouchables » au sens Indien du terme :  C’est à dire un groupe d'individus exclus du système des castes..     

 



25/03/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 869 autres membres