ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Le Normandie Niemen défile à Moscou

Dimanche 9 mai, à l'occasion des cérémonies commémorant la victoire de 1945, une délégation française participera à la grande parade militaire sur la Place Rouge de Moscou. Il s'agit évidemment de représentants du régiment de chasse Normandie-Niémen, la seule unité française qui a combattu sur le front de l'Est aux côtés des Soviétiques.

78 aviateurs français ont fait le voyage de Moscou - où ils ont répétés hier. Ils viennent quasiment tous de la Base aérienne de Reims, qui s'est vu confier la garde du drapeau de Normandie-Niémen, depuis la mise en sommeil de cette unité de chasse, en juillet 2009.

C'est la première fois que des Français défileront ainsi à Moscou, aux côtés de onze autres pays invités - tous vainqueurs de la seconde guerre mondiale, comme les Etats-Unis, la Grande-Bretagne ou la Pologne.

Les Français défileront derrière le lieutenant-colonel Fabien Kuzniak, dernier commandant du "Neu-Neu", un pilote de lointaine origine polonaise. Derrière lui, les six hommes de la garde au drapeau, puis deux officiers et enfin un carré de 64 personnes, dont de nombreuses femmes - ce qui constitue également une première sur la Place Rouge. Les pilotes défileront avec le "battle-dress" actuel, mais qui est de la même coupe que celui de la seconde guerre mondiale.

Les aviateurs français sont accompagnés par la Musique principale de l'armée de terre, qui jouera avec l'ensemble des formations musicales. Aucun avion français ne participe au défilé, qui aura lieu dimanche à partir de 10 heures (8 H, heure françase), après la traditionnelle sonnerie des cloches du Kremlin.

La délégation française ne cache pas son émotion devant l'accueil qui est réservé au "prestigieux et glorieux régiment de chasse Normandie-Niémen". Des écoles de Moscou portent son nom et les aviateurs ont pu échanger - en français- avec leurs élèves. Jeudi, lors de la répétition générale, les vétérans soviétiques se sont levés au moment où Neu-Neu passaient devant la tribune officielle et ont joint les mains pour dire : "Nous avons gagné ensemble".

Yak3

Le "Normandie-Niémen", grâce au sacrifice 42 pilotes sur 97, devient la première formation de chasse française avec ses 273 victoires homologuées et 37 probables (auxquelles s'ajoutent bon nombre de véhicules détruits) obtenues au cours de 5 240 missions et 869 combats. Le régiment est à la fois compagnon de la Libération et Héros de l'Union soviétique. 

Les pilotes français volèrent essentiellement sur Yak-3. Pour en savoir plus, se reporter à l'excellent site Traditions-air, auquel cette image est empruntée.

(1) Le Normandie-Nièmen devrait être reconstitué en 2011 ou 2012 à Mont-de-Marsan. Il sera le troisième escadron de l'armée de l'air équipé de Rafale, après Provence et Gascogne.

BLOG SECRET DEFENSE  de Jean Dominique MERCHET


COMMENTAIRE

Ancien membre de la Mission Militaire Française de Liaison près du haut commandement soviétique en Allemagne (RDA) je peux témoigner au nom de mes camarades à quel point, au moins, chez les officiers de l'armée soviétique, le souvenir de la présence d'une unité française au sein de l'armée soviétique était restée présente. Lors des nombreux incidents que nous avons pu avoir (de nombreux blessés, un mort), lors des arrestations parfois musclées, notre « reconnaissance » en qualité de français permettait parfois sinon, d'avoir droit à une regard plus apaisé, parfois une approche différente. Nous étions partie prenante de la « grande guerre patriotique » sur le territoire même de l'URSS, en camarade de combat et ce fait donnait à nos rapports une dimension parfois plus courtoise et un statut particulier que n'avait pas nos camarade américains et britanniques. Que les pilotes du régiment Normandie-Niémen en soient remerciés..Il est juste que l'on en parle aujourd'hui.. Pour le reste, je constate que la MMFL n'est pas considérée aujourd'hui comme une unité ayant effectué des missions à risque en territoire hautement-hostile et que les officiers et sous-officiers qui en furent membres restent les oubliés de l'histoire et du secrétariat aux ancien combattants.. Normandie-Niémen est, pour l'immense majorité des gens un nom évoquant un partenariat entre deux régions éloignées du globe.. Il est vrai que les cours d'instruction civique n'osent aborder le souvenir de nos guerres, comme si nous avions honte.. Notre problème de citoyenneté est avant tout un problème culturel.. Pour plus d'information j'évoque sur mon blog l'histoire de la MMFL .. je salue la mémoire des pilotes français et des mécaniciens russes disparus au cours de la seconde guerre mondiale pour notre liberté comme je salue ceux qui œuvrèrent pour ce même combat français des FFL, et tous les alliés sans lesquels l'histoire se déclinerait aujourd'hui d'une manière différente..



UN morceau d'Histoire...

D'origine corse, le Capitaine Albert Preziosi est né à Vezzani en 1915. Officier d'active de l'Armée de l'Air, il fait partie de la première promotion de l'Ecole de l'Air de Salon-de-Provence, en 1935, promotion "Capitaine Guynemer". Pendant sa dernière année à l'école, il est victime d'un très grave accident de voiture, qui le handicape au niveau de la mobilité des vertèbres cervicales. Toutefois, avec beaucoup de courage et d'obstination, il réussit à obtenir sa réintégration dans le personnel navigant. Il est nommé Sous-Lieutenant en septembre 1938.

Au moment de l'armistice, il se trouve à l'école de pilotage de Melun, replié à Royan devant l'avance Allemande. Avec d'autres officiers, les lieutenants Ezanno, Moizan et Soufflet, il entend le discours du Maréchal Pétain et l'Appel du Général De Gaulle, et décident de rejoindre ce dernier.

Le 17 juin 1940, il décolle de Royan à bord d'un Caudron Simoun piloté par le Lieutenant Ezanno. Ils se posent quelques heures plus tard à Yeovil, en Angleterre, où ils sont rejoint par Gaillet, Moizan et Soufflet, partis de Royan le jour même. Il s'engage immédiatement dans les Forces aériennes françaises libres (FAFL)

A la fin de son entraînement en Grande-Bretagne, le Lieutenant Préziosi est affecté au Moyen-Orient, au Groupe de Chasse numéro 1 "Alasace" en cours de formation à Rayack. Il participe à la campagne de Libye mais regrette que le groupe, équipé de matériel très fatigué, ne prenne part qu'à des missions de peu d'intérêt.

Les Hawker Hurricane Mk I sont maintenus en état de vol grâce à l'inlassable dévouement des mécaniciens qui travaillent pourtant dans des conditions très difficiles. Aussi, quand au mois de mai 1942, le général Valin visite le Groupe "Alsace" à Fuka et demande des volontaires pour servir au Groupe de Chasse Numéro 3 "Normandie" sur le front de l'Est, Préziosi est l'un des premiers volontaires et regagne Rayack, où les éléments de cette unité sont regroupés.

L'attente est longue, les pilotes et les mécaniciens n'arrivent en URSS qu'à la fin du mois de novembre 1942. Après une période d'entraînement et d'adaptation, les choses sérieuses commencent. Alors lieutenant, au commande du Yak 1B N°43112, il mettra à son actif la première victoire du GC3 en abattant un FW190 lors d'une mission d'escorte de PE2 entre Smolenzk et Roslav le 5 avril 1943. Promu Capitaine, Préziosi prend le commandement de la première escadrille et obtient 4 victoires avant d'être lui-même abattu en combat aérien lors d'une mission de protection dans le secteur de l'Orel. Le 28 Juillet 1943, lors d'un combat contre 6 FW190 à 20 km au nord de Karatchev, il est perdu de vue par ses camarades et ne rentre pas à la base. Le 24 aout de la même année il est décoré à titre posthume de l'ordre de la guerre pour le salut de la patrie ( deuxieme classe) .

DES HOMMES FORMIDABLES....


rédigé par Force et Honneur

 

Des sites passionnants..

http://normandieniemen.free.fr/SauvonsleMemorial.pdf

http://www.traditions-air.fr/index.htm

http://normandieniemen.free.fr/

http://pascal.guillerm2.free.fr/textes/degeoffre.htm


 




07/05/2010
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 907 autres membres