ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Louvois.. c'est le merdier!

"Depuis quelques jours, des spécialistes de la solde et des ressources humaines, venus de plusieurs armes, arrivent par petits groupes et intègrent des « shelters » métaliques kakis, sortes de bureaux militaires démontables, qu’on installe traditionnellement pour monter un état-major en campagne. "Nous n’avons pas l’espace pour les accueillir à l’intérieur. Ce renfort est précieux. Les derniers arriveront le 19 novembre", explique le lieutenat-colonel Calas, patron du CERHS". extrait d'une ITV du Républicain Lorrain.

Au cabinet du ministre, on précise que les effectifs seront de 530 personnes du CERHS au 1er janvier.

 

Sauf que : "C’est le merdier !" selon un  des personnels, qui témoigne sous le couvert de l’anonymat...

 

c’est incompréhensible. « Nos chefs étaient au courant. Je ne sais pas si le ministre de la Défense d’alors, Gérard Longuet le savait. Mais quand Jean-Yves Le Drian est venu, en septembre, il a appris plein de choses… »

Les problèmes pointés par l’actuel ministre socialiste existent (lire ci-dessous). On se souvient ainsi de ces militaires du 40 e régiment des transmissions de Thionville n’ayant reçu que 400 € de traitement – le tiers de la somme due ! – à leur retour d’opérations extérieures (lire RL du 27 septembre). Mais ce personnel a bien d’autres bizarreries à citer en exemple, moins mises en avant. « Depuis la bascule, entre 80 000 et 100 000 feuilles de soldes présentent un trop-versé. Nous avons deux ans pour récupérer cet argent, sinon il y a prescription. » Les sommes en jeu dépassent parfois 10 000 €. Mais comment avoir le temps de notifier quoi que ce soit, si vous êtes occupé à parer au plus pressé ? Pour le mois d’octobre 2012, les trop-versés sont au nombre de 28 000 !

Il n’y a pas que des erreurs de calcul. Le système informatique a même décidé de payer à nouveau leur solde à des militaires… rayés des cadres depuis plusieurs mois. « Certains nous préviennent… », soupire notre homme.

A côté de cela, quand les centres de paiement autres que Nancy ont été fermés, il restait encore des milliers de dossiers d’indemnités qui n’avaient pas été réglés. Ils ne le sont toujours pas. Certains attendent leur argent depuis plus d’un an.

« Ce boulot est monstrueux ! »

Régulièrement, la société civile qui a développé Louvois fait des mises à jour. Ces patchs « règlent un problème, mais en créent aussitôt un autre derrière ». A écouter notre spécialiste, on dirait que, face au mur qui s’effondre, l’administration pose un bâton comme étai. Le ministre de la Défense évoque 75 bugs : en interne, on parle de 300 !

Les personnels du centre de paiement de Nancy n’en peuvent plus. Les incohérences se multiplient.

Il faut venir travailler le plus possible, comme aujourd’hui, où ils ont été incités à ne pas poser de RTT. Le personnel interrogé ne croit guère à un règlement des problèmes avant Noël, même avec la centaine de personnes annoncées en renfort. « La solde des militaires n’esteffectivement pas facile à calculer, avec des dizaines de primes particulières. Il faut être formé à ça. Nous bossons au cas par cas, ce boulot est monstrueux. Nous avons laissé tomber toutes les autres tâches. »

 

Allez.. Il faut garder espoir.. mais quel gachis! Et quel irresponsabilité pour le coup d'un ministre non pas l'actuel, mais le précédent.. Celui qui fait des bras d'honneur.. Est-ce que les 30 millions débloqués suffiront à acheter la paix.. sociale.. RDV à Noël..



08/11/2012
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 995 autres membres