ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Marine russe et modestie...

Origine :  RIA Novosti

 

Selon le scénario optimal, la Marine russe devrait être dotée de près de 50 sous-marins nucléaires, a déclaré le chef adjoint de l'état-major de la Marine russe, le vice-amiral Oleg Bourtsev au micro de la radio Echo de Moscou.


"Le nombre de sous-marins nucléaires à la disposition de la Marine russe ne doit pas être inférieur à 40-50 unités", a indiqué le vice-amiral avant de rappeler que neuf sous-marins français, américains et britanniques sillonnaient les océans en permanence.

"Pour être compétitifs, nous devons avoir deux ou trois sous-marins nucléaires en mer. Leur présence servira de facteur de dissuasion", a ajouté M.Bourtsev.

Actuellement, la Marine russe dispose de près de 60 sous-marins stratégiques, polyvalents et diesel.

Interrogé par la radio sur un éventuel retard de la Russie par rapport à la Chine qui construit deux ou trois sous-marins par an, le vice-amiral a répondu: "Il n'y aura pas de retard. Actuellement, le sous-marin de la classe Iassen suit des essais de navigation et cette année, tous les essais seront terminés pour le sous-marin de la classe Lada".

Le sous-marin nucléaire d’attaque polyvalent du projet 885 du type Iassen remplacera prochainement d’emblée plusieurs submersibles en dotation. Pour les spécialistes, son apparition créera une véritable révolution. De par sa furtivité, le Iassen surpasse le sous-marin nucléaire américain Seawolf. De
plus, il sera beaucoup plus fonctionnel : son armement (plusieurs types de missiles de croisière et de torpilles) lui permettra de mener à bien toute une gamme de missions en mer et avec la même facilité pourchasser les porte-avions adverses ou porter des frappes massives de missiles sur son littoral.

 

xxx

 

 

La Russie a relancé la production des sous-marins à propulsion classique de projet 677 Lada (version à l'exportation Amour-1650), a annoncé le commandant en chef de la Marine russe Victor
Tchirkov. "Un projet technique corrigé du sous-marin à propulsion classique Lada a déjà été adopté, nous avons décidé de relancer la production en série de deux sous-marins", a indiqué le
vice-amiral Tchirkov dans une interview à RIA Novosti. Les travaux de construction de deux
sous-marins de type Lada, baptisés Sébastopol et Kronstadt, ont été gelés par le commandant précédent de la Marine, Vladimir Vyssotski, après que le premier sous-marin de la série, le Saint-Pétersbourg, n'a pas fourni les performances annoncées. La coque du sous-marin Sébastopol est construite à 40% et celle du Kronstadt à 10%, selon les chantiers navals de l'Amirauté de Saint-Pétersbourg.

L'amiral Vyssotski avait annoncé antérieurement à RIA Novosti que le premier sous-marin russe à propulsion anaérobie serait créé d'ici 2014 sur la base du sous-marin du projet 677 Lada.
Les travaux de conception d'un système de propulsion anaérobie ont été confiés au bureau d'études russe Rubin, créateur de l'Amour-1650. L'Amour-1650 à propulsion anaérobie (version à l'exportation du submersible Lada) participe depuis décembre 2011 à un appel d'offres indien Project 75(I) pour l'achat de six sous-marins pour 11,8 milliards de dollars. Ses concurrents sont le Scorpène (France), le Type 214 (Allemagne), le S-80 (Espagne).

Le sous-marin Saint-Pétersbourg à propulsion diesel et électrique est exploité à titre d'essai par la Marine russe depuis 2010. Equipé de plus de 100 nouvelles armes, systèmes hydroacoustiques et
dispositifs de guerre électroniques, il peut tirer des missiles en rafale. Long de 66,8 m et large de 7,1 m, avec un tirant d'eau de 6,7 m, il développe une vitesse maximale de plus de 20 nœuds. Son équipage comprend 35 personnes, son autonomie est de 45 jours, et sa profondeur d'immersion de 300 m.

 

Mon commentaire:

Il est intéressant de suivre les effets d’annonce concernant la défense Russe et singulièrement la marine. Pour ceux qui estiment qu’il y a une différence entre ce qui est annoncé et ce qui est
réalisé, je remarque que nous sommes nous occidentaux tout autant concernés..
Il suffit de comparer les objectifs fixés  par les livres blancs et  lois programmes et la réalité , pour s’apercevoir que nous ne  sommes pas mieux lotis. En la matière, il convient de rester modeste.

Il est incontestable que Poutine fera en sorte de redonner à la défense Russe une partie de son éclat perdu, la volonté politique existe et  le budget suivra.

 



29/07/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 980 autres membres