ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Message aux anciens de la MMFL: Un camarade Jean Yves Prat

 

 

 

L’un de nos camarades est décédé, il fut  l’une des figures de la MMFL.  Observateur à la MMFL à la section air de 1978 à 1983, il a volé aussi sur les avions Gabriel.  Il maitrisait parfaitement le russe..  C’était un camarade attentif, précieux, attachant.  J’en ai un  souvenir précis.  Je sais que tous les anciens te la MMFL qui ont travaillé avec lui se souviendront de sa compétence et de son sourire.. Adieu Jean Yves.

Nous partageons la peine de sa famille.  merci de m'envoyer une photo de qualité pour ceux qui en détiendrait une. 

 

Ses obsèques ont  eu lieu le  mercredi 12/12/2012  à MONTOIS la MONTAGNE (57860)

 

 

 

Hommage à Jean-Yves PRAT, par le Colonel Guy-François Augoyard

représentant le président de l’Amicale des Anciens de la MMFL

 

Montois la Montagne, le 12 décembre 2012

 

Mon cher Jean-Yves

Le général Huet, président de notre Amicale des anciens de la MMFL m’a demandé, avant votre grand départ pour une autre vie, d’être son interprète auprès de vous et de votre famille pour ce dernier hommage, au nom des « anciens de la Mission Militaire Française de Liaison » auprès du Haut commandement soviétique en Allemagne.

Dans nos carrières respectives au sein de l’Armée de l’Air, nos chemins se sont croisés pour la première fois à l’été 1980 à Berlin, alors que j’y arrivais pour devenir « chef de la section Air» au sein de la Mission.

Vous étiez alors un jeune Adjudant, observateur déjà confirmé par les deux années que vous veniez d’y passer.

D’emblée, votre caractère affirmé, votre disponibilité, vos compétences professionnelles et votre rigueur ont su gagner rapidement toute ma confiance.

Tout au long des trois années passées ensemble (de 1980 à 1983), j’ai pu mieux apprécier d’autres facettes de votre attachante personnalité, comme votre loyauté et votre fidélité en amitié. Amitié née tout d’abord du respect mutuel pour nos compétences respectives et complémentaires à la fois.

Je venais de quitter le commandement de mon escadron de reconnaissance aérienne basé à Strasbourg et j’avais alors à pratiquer au sol cette activité, nouvelle pour moi, de la reconnaissance sur le terrain et au milieu du dispositif des forces de notre ennemi potentiel en Allemagne de l’est pendant la Guerre froide.

Excellent linguiste en russe et connaisseur expérimenté des forces soviétiques comme des forces est-allemandes, vous m’avez beaucoup appris.

Puis notre amitié s’est affirmée au cours des longues journées et aussi des nuits, passées en mission au-delà du Rideau de fer où les grades s’estompent pour laisser la place aux véritables personnalités.

Les risques, les incidents, voire même les accidents subis ensemble, rapprochent et renforcent ce sentiment de solidarité et de camaraderie entre les missionnaires que nous fûmes vous et moi.

Sans doute deviez-vous aussi ces qualités militaires à vos expériences antérieures, acquises au cours des nombreuses années passées dans les unités de guerre électronique, qui vous ont formé et préparé à ce travail si particulier qu’effectuaient les équipages de la MMFL.

Mais votre intelligence des situations, votre sang-froid et votre passion du travail bien fait, ont été autant de facteurs déterminants de votre réussite professionnelle au sein de la Mission, où vous comptiez parmi les meilleurs.

Excellent pédagogue, vous étiez très attaché à transmettre avec patience votre savoir et votre expérience à chaque nouvel arrivant.

En quittant la Mission vous avez poursuivi votre carrière, toujours dans le recueil de renseignement, à bord d’avions d’écoutes ou sur des frégates en mer. Vous terminez votre carrière militaire d’active avec le grade de Major et la Médaille Militaire. 

Retraité depuis 1996, vous avez continué  à servir dans la réserve active et êtes devenu membre de l’Union Nationale des Combattants (UNC) et président de l’Association des Médaillés Militaires de Joeuf-Homécourt.

Mais un autre combat commençait, contre une maladie implacable et douloureuse, physiquement comme moralement. Vous avez su faire face à votre destin avec grand courage et être combatif jusqu’à la délivrance finale…

Au nom de tous les anciens de la MMFL, je veux vous rendre, cher Jean-Yves, ce dernier hommage, que nous devons à un bon camarade, à un ami, à un frère d’armes, à un soldat, qui a su servir son pays  avec bravoure, honneur et fidélité.

Nos pensées vont vers vous, Chère Françoise. Nous savons combien cette maladie est terriblement éprouvante pour toute la famille et combien le vide laissé par le départ d’un mari et d’un père aimés est aussi une épreuve qu’il vous faudra surmonter. Nous partageons votre peine et vous assurons de notre profonde sympathie. 

Quant à vous, ses trois enfants (connus il y a trente ans à Berlin) et sept petits enfants, vous pouvez être fiers de votre père et grand-père. Ce fut un homme au sens véritable du terme et un vrai soldat.

A Dieu Jean-Yves ! Les anciens de la MMFL vous saluent avec respect.

 

 

 

 

 

 

 

 



12/12/2012
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 907 autres membres