ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

On y est pas, mais on est pas loin..

Les coupes sombres qui sont annoncées pour la défense et les commentaires plus ou moins autorisés de certains journalistes montrent à quel point, nous sommes tout prêt d'un renoncement coupable face à des menaces que désormais on ne veut même plus évoquer. La suppression de deux brigades interarmes, ce qui réduirait notre parc de chars de bataille à 96 montre à quel point nos généraux sont devenus complices d'une politique suicidaire. Notre force nucléaire aujourd'hui remise en cause de toute part, y compris par un Rocard vieillissant, montre la fragilité de notre réflexion en matière de moyens pour la défense. Nous serions incapable de répondre à une menace sur un de nos territoires d'outre mer.. Pire encore nous bradons notre capacité industrielle de défense sous prétexte d'économie de court terme.. 8000 personnels supprimés cette année.. Plus les nouvelles économies à venir.. Il faut bien couper quelque part.. Et couper dans le budget de la défense est plus facile que de le faire ailleurs. Le retrait d'Afghanistan par un effet collatéral profite à ceux qui pensent qu'une armée croupion composée de supplétifs suffira.. Je reviendrais bientôt sur tout cela avec un souci de pédagogie si je le peux.. L'heure est grave


27/06/2012
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 907 autres membres