ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Stratégie de l'échec et lâcheté

citation-machiavel-624x361.jpg

 

 

 

 

 

Voilà donc à peine une semaine que je décrivais ce qui me semble être le continuum de notre politique, celle de l’échec et de la peur. J’oubliais un élément essentiel, celui qui caractérise tout autant notre époque, l’absence de vision à long terme et la lâcheté de nos gouvernants.

 

 

Le discours ridicule du président Macron, lors de ses vœux aux Français, se complète ce matin par une vidéo tout aussi ridicule enregistrée à 03h 00 du matin heure française, mais Macron vit à l’heure américaine, celle de son adresse aux peuple américain.

  

Ainsi, quelques heures à peine après les violences qui ont interrompu la certification de l’élection présidentielle au Congrès américain, notre Président s’est exprimé pour condamner l’invasion du Capitole. Il ne fait aucun doute que le peuple américain attendait sa réaction (c’est du second degré), et ses phrases marqueront l’histoire  « Nous ne céderons rien à la violence de quelques-uns qui veulent remettre en cause » la démocratie » et « quand, dans une des plus vieilles démocraties du monde, des partisans d'un président sortant remettent en cause, par les armes, les résultats légitimes d'une élection, c'est une idée universelle – celle d'un homme, une voix – qui est battue en brèche » « Ce qui est arrivé aujourd'hui à Washington n'est pas américain, assurément ».

 

Le « nous ne céderons rien » démontre toute sa fatuité céleste. L’œil inspiré, le ton était là et la conclusion, en anglais s’il vous plait, montrait à quel point,  Lui, donc toute l’Europe et toutes les démocraties en attendaient son audit. Fermez le ban.

 

Nous voilà rassurés, que n’a-t-il mis le porte-avions Charles de Gaulle en alerte, prêt à appareiller vers les Etats-Unis, pour prêter main forte au cas où la garde nationale ne saurait faire revenir l’ordre? Il est vrai que nous avons des spécialistes en matière de maintien de l’ordre qui ont prouvé leur efficacité, on dit même que le préfet Lallemand qui ne dort jamais, avait déjà chaussé ses bottes toujours prêtes au pied du lit.

 

La chienlit américaine pouvait bien se tenir, mais c’est raté, tout est redevenu normal,  Trump a raté son pseudo coup d’état envers lui-même, les chars russes n’auront pas eu le temps de traverser le détroit de Behring, car de là à accuser les Russes, l’idée doit bien effleurer quelques-uns.

 

Si ce n’était pitoyable, se serait risible, l'espérance d'un « au secours Lafayette » n’a pas marché,  pourtant l’Hermione à Rochefort était prête et avec un peu de chance,, elle serait arrivée sur les côtes du nouveau monde, avant notre seul et unique porte-avions.

 

Après s’être pris pour de Gaulle et bientôt pour Mitterrand, Monsieur Macron,  je vous en fiche mon billet, qui vise le gouvernement mondial, se prend pour lui-même et le monde entier est suspendu à ses oracles.

 

D’ailleurs notre stratégie en toute matière est un exemple, tout comme dans le domaine de lutte contre la covid et la vaccination, nous sommes le phare européen, un vrai repère, un parfait exemple d’efficacité (premier  ou second degré au choix).

 

Les problèmes de la démocratie américaine sont donc notre priorité, puisque nous n'avons en France aucun problème, ni de démocratie, ni de représentativité, (c’est encore du second degré), nous sommes le pays des droits de l’homme, des droits de l’homme et de la femme cela s’entend, surtout si ils ou elles (je mets « elles » au cas où des féministes seraient arrivées par hasard sur ce blog, ce dont je doute énormément) sont issues des minorités productives (1), grandes chances pour la France, cela s’entend.

 

Je n’étais pas un fan de Trump, pas plus que je le suis de Poutine, encore que, j’ai  moins peur de Poutine que de Trump (voir mon récent interview de Poutine) mais je leur reconnais au moins une qualité que je partage, celle d’être patriote et de défendre les intérêts de leurs pays respectifs. C’est-à-dire tout l’opposé de notre président, lumière des lumières, qui, par sectarisme est un mondialiste convaincu et qui pour des raisons électorales pense plutôt à son propre intérêt qu’à celui de son pays.

La France va à vau-l’eau et nos dirigeants regardent ailleurs. Une France idéale, ouverte au quatre vents, colonisée de l’intérieur, qui semble chaque jour un peu plus s’enfoncer dans le déni de sa propre disparition.

 

Demain le monde sera chinois et arabe, n’ayez pas peur, ce sera un monde de paix. On commence à l’expérimenter, sans restaurant, sans théâtre, sans cinéma, avec couvre-feu. Un vrai régal,  et sans cochon s’il vous plait.

 

Trump aura réussi finalement par son incapacité à reconnaitre sa défaite, à faire plus de mal aux patriotes, dont je suis; qu’aux chantres de la mondialisation.

Avec Biden nous allons retrouver des discours d’ouverture au monde, qui nous enfoncera un peu plus, tout en nous remettant une dose d’anesthésie et Monsieur Macron sera, n’en doutons pas, comme toute la gauche française, un fervent adepte de sa politique et celle de la poule mouillée, politique de la lâcheté qui atteindra l’un de ses sommets en 2022.

Car n’en doutez pas, il sera réélu, et il l’a bien compris.

 

J’entends déjà la droite molle fustiger le populisme, et qui s’associera comme d’habitude avec les écolos et la gauche.  Car le "tous  contre  la droite extrême", fera florès, extrême droite qui serait classée d’ailleurs  à gauche aux Etats-Unis, tant elle renie peu à peu son langage pour ne point froisser, et qui se fera comme d’habitude doubler sur le poteau par une coalition d’experts de tout poil, d’économistes de renom et de légitimiste de pacotille.  

 

Le surdoué relégitimé distribuera donc des places au chaud pour chacun,  de préférence près du radiateur, ou dans des instituts dont le nombre reste inconnu tant il faut caser du monde, afin que chacun se taise et que la France, ou ce qu’il en restera,  soit vendue aux plus offrants, Chine, Etats-Unis ou pays du Golfe, au choix ou en même temps.

 

D’ailleurs, le mot France a quasiment disparu du vocabulaire officiel, au profit de République, comme si la France avait débuté avec la république, ce qui permet au passage de nier les 1000 ans d’histoire qui ont façonné notre pays.

 

C’est pourquoi lors de son vidéoclip nocturne, c’est sur fond de drapeau américain- français et européen, tout un programme, que notre président si bien élu a prononcé son discours urbi et orbi au peuple américain, en donnant sans le savoir, je l’espère, une gifle au peuple de France.  

 

Macron  drapeau.JPG

 

 

La présence de ces trois drapeaux résumait finalement assez bien à elle seule sa pensée profonde, celle d’un président profondément pro-européen et en même temps proaméricain. Traduction sans nulle doute d’une pensée complexe, non accessible au vulgum pecus, moi en l’occurrence.

 

Un discours assez anti-France dans le droit fil de ceux prononcés auparavant, dont celui d’Alger du 14 février 2017,  qui en démontre l'inconséquence et que l’on peut résumer à :   « la colonisation était un crime contre l’humanité » (2.

Certes, ce fut une erreur,  certaines conséquence furent dramatiques lorsqu'on la juge avec nos critères d'aujourd'hui, mais c'est en oubliant tout le côté positif, dont l’arrêt de l’esclavage, la construction d’infrastructures, l’accès aux soins, l’alphabétisation, l'apport de l'agriculture et surtout au fait que La France dans ce domaine n’a pas été la pire nation colonialiste, notamment en Afrique.

L’Espagne en Amérique du sud et centrale et les Colons européens en Amérique du nord ont été génocidaires envers les populations autochtones, ce ne fut jamais le cas de la France, y compris au Canada, qui a protégé les Indiens et en Indochine, où nous avons protégé les populations des montagnes et respecté leurs religions et coutumes.  

 

Et même si cela était vrai, au nom de quoi devrions-nous aujourd’hui, alors que nous vivons une autre époque, faire payer cette pseudo honte aux générations nouvelles? On leur doit la vérité, toute la vérité, pas une fraction de celle-ci.

 

La vision partielle, voire partiale de l'histoire racontée par Monsieur Macron, son  mondialisme et son européanisme sans perspective et vision à  long terme,  nous emmènent droit vers la disparition de notre culture et la dilution de notre civilisation dans une concept fumeux,  dont il ne mesure pas lui-même les effets.

Nous sommes sur un radeau fou à la dérive car le navire a déjà coulé. 

 

 

Vous avez compris, je serai résolument offensif et je suis résolument patriote, ce qui me vaudra sans nul doute des critiques, voire des insultes, mais les enjeux sont tels qu’il faudra à un moment ou à un autre choisir son camp. Pour ma part, j’ai choisi.

 

Le mien ne sera ni celui de la peur ni celui de la démission. Cela va sans dire, mais encore mieux en le disant.

 

Roland Pietrini

 

A suivre.

 

Que ceux qui sont d'accord avec cet article, le diffusent au maximum.  si les mots ont un sens alors ils sont une arme.  

 

 

(1)  Les minorités productives ou « chance pour la France », sont une population dont on ne connait ni le nombre, ni l’influence, mais qui se donne rendez-vous à intervalles réguliers devant les bureaux des allocations familiales et autres afin de recevoir des aides diverses d’état ou de région. Certains habitent dans leur pays d’origine afin de ne pas avoir à faire la queue.  

  

(2)  « Oui, la colonisation est un crime contre l’humanité » (lemonde.fr)

 



07/01/2021
86 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1288 autres membres