ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Ukraine.. Au fil de l’actualité..

Ukraine.jpg

 

 

En dépit que la Russie estime que l'accord de sortie de crise signé vendredi par le président Viktor Ianoukovitch et l'opposition, via une médiation européenne, a servi de prétexte à un coup de force, celle-ci ne peut que prendre acte de la nouvelle situation.

 

La Russie accuse les  Occidentaux de se livrer à des "calculs géopolitiques unilatéraux" dans cette partie du monde,  Quant au   nouveau pouvoir  selon le selon le ministère des affaires étrangères Russe, il  est accusé d’utiliser des méthodes "dictatoriales et parfois terroristes".  Il n’en demeure pas moins que l’Europe devrait prendre  en compte, les inquiétudes d’une population russophone de Crimée,  de l'est et du sud de l'Ukraine.

 

Poutine n’abandonnera ces populations culturellement favorables à la Russie et ne lâchera pas non plus,  la base de Sébastopol en Crimée, considérée comme un enjeu stratégique majeur. 

En conséquence,  que cela fasse plaisir ou non,  aucune stabilisation ne sera possible en Ukraine sans la Russie.  Angela Merkel ancienne citoyenne de RDA qui parle russe l’a d’ailleurs parfaitement compris  et dialogue désormais directement avec Poutine.

 

Autre problème récurrent pour l’Europe,  l’aide financière. Les donateurs potentiels, UE et FMI en tête,  restent particulièrement  prudents sur les  modalités d'un programme d'aide à l'Ukraine.  Le ministre des Finances Ukrainien par intérim Iouri Kolobov a évalué lundi à 35 milliards de dollars dans les deux années à venir les besoins d'aide financière de l'Ukraine et réclamé l'organisation d'une conférence internationale de donateurs. La Russie quant à elle, proposait avant le changement de régime,  la deuxième tranche d’une aide financière de 15 milliards de dollars conformément à l'engagement pris en décembre par Vladimir Poutine.

 

Le chef du Kremlin avait fait cette offre après la décision du président Viktor Ianoukovitch de renoncer, fin novembre, à signer un partenariat commercial et politique avec l’UE.

 

L’incertitude sur l’évolution de la situation  est  ce soir la seule évidence. 

 

 

Pour info: Sotchi et les J.O ont coûté à la Russie 37 milliards d'euros

flotte-russe-de-la-mer-noire-photo-ria-novosti.jpg
Sebastopol - Flotte russe de la mer noire



24/02/2014
7 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 532 autres membres