ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos de l'attribution ou non de camapagne simple ou double

Un récent décret, paru au Journal officiel du 15 avril, suscite quelques interrogations. En date du 13 avril 2011, il porte sur l'attribution de la campagne simple aux militaires servant sur "le territoire de l' Afghanistan, pays et eaux avoisinants". Or, le Premier ministre avait annoncé, en février dernier, l'attribution de la campagne double, cela me donne l’occasion de pousser un coup de gueule..

 

Où commence et où fini un engagement ? L’histoire récente des conflits et celle de la guerre froide a démontré a quel point cette notion d’engagement était aléatoire et injuste. Comment mesurer la prise de risque ?  Les exemples sont nombreux. Ceux qui ont fait partie d’unités dissoutes et qui ont agi dans la discrétion et dont les activités étaient couvertes par le secret défense se retrouvent aujourd’hui oubliés.. Ils n’ont droit à aucune  reconnaissance de leurs pairs, ils ne peuvent non plus prétendre à aucune récompense  ni décoration.  Il ne s’agit même pas pour eux de prétendre à des droits, ils ne peuvent espérer ni à campagne double ou simple. Mais le pire est qu’ils ont été moins favorisé que d’autres pour leur carrière. Ils sont simplement des « oubliés » de la nation. A cet égard l’histoire des membres de la MMFL de Potsdam mériterait que l’on s’y attarde, celle de certains membres des postes situés derrière le rideau de fer aussi. Qui se soucient aujourd’hui  de certains agents de la DGSE ? ils ont seulement risqué leur peau dans l’indifférence générale, pour l’application d’une politique ou pour la défense de libertés et certains en sont morts, d’autres ont été blessés.. L’indifférence renvoie à d’autres indifférences, le mépris à d’autres mépris coupables. La responsabilité du commandement est manifeste, elle se perpétuera sans nul doute, souhaitons simplement que le décalage entre la réalité vécue et la réalité administrative ne crée pas pour l’avenir d’injustice encore plus grande. L’injustice ne touche que ceux qui en sont les victimes, c’est pour cela qu’elle est   synonyme d’abus, et qu’elle ne fait jamais souffrir ceux qui ont le pouvoir d’en redresser le vice. La campagne double pour ceux qui ont vécu l'Afghanistan est la moindre des reconnaissances, cela va sans dire et encore mieux en le faisant.



18/04/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 980 autres membres