ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

A propos du CEMA.. suite

La place éminente du chef d'état major des armées au sein de notre système de défense, démontre, s'il en était besoin, à quel point, son rôle « politique » a été renforcé. Il est désormais un interlocuteur majeur et direct du chef des armées, c'est à dire du président de la république. Il est donc naturel qu'un grand journal l'interroge.

 

Après avoir lu attentivement l'ITV du Figaro et concernant les réponses, je ne porte aucun jugement envers l'homme, sa place suprême dans la hiérarchie, les responsabilités qui furent siennes,  son « intelligence » et sa maîtrise des dossiers incitent à beaucoup d'humilité.

 

Cependant : Je reste sur ma faim sur sa réponse concernant  la menace sur nos intérêts vitaux et celle de notre dissuasion nucléaire.. « Si nous étions face à une menace contre nos intérêts vitaux, c'est la dissuasion nucléaire qui jouerait » Je crains que ce raccourci ne puisse dissuader grand monde. En effet, même si le doute fait partie de la dissuasion, il conviendrait de comprendre jusqu'où sommes-nous prêt à aller dans l'agitation de cette menace ? Face à quel danger ? Pour la défense de quels intérêts vitaux. ? Et dans ce cas serions-nous les seuls à être menacés ? Y'a-t-il un seul intérêt vital  qui ne menacerait que la France et pour lequel on serait décidé à utiliser l'arme du dernier recours ? Cette affirmation soulève plus de questions qu'elle ne comporte de réponses.

 

Je note au détour,  qu'aucune question lui a été posée concernant la RGPP. Je note aussi qu'une victoire militaire n'est pas un objectif en Afghanistan, nous le savions, cela est confirmé.  J'apprends que nous y sommes pour stabiliser le pays et que nous partirons dès que possible,  en laissant les Afghans maître de leur devenir ..Il n'y a pas de guerre parce qu'en face il n'y a pas d'armée, mais des groupes qui mènent des actions terroristes.. Dont acte.. Un peu démobilisant pour ceux qui crapahutent dans le djebel. J'ai dit djebel ? Le prochain CEMA, devra ne pas négliger la communication en interne, et en externe. A quand une interview au J O de 20 h d'un CEMA présentant les objectifs des armées et expliquant le pourquoi de nos interventions ? Un jour peut-être qui sait ? Le jour où dans une campagne présidentielle on parlera de défense.. Et ce jour là n'est pas encore arrivé.

 

 



30/01/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 908 autres membres