ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Assises. Suite de l'affaire Mahé

Le témoignage du colonel Burgaud lors du procès Mahé en cours est pathétique. Il reconnait d'avoir donné l'ordre implicite et non pas explicite d'éliminer Mahé. Cela n’excuse pas l’acte de l’adjudant-chef  Guy Raugel.

 

"Je n'ai pas toujours fait preuve de dignité dans cette affaire", Il avait fallu cinq auditions devant le juge d'instruction et une confrontation douloureuse avec l'adjudant-chef Guy Raugel, pour que le colonel  Burgaud admette avoir donné cet ordre illégal, celui  d’éliminer Mahé, en laissant la totalité du choix de « l’œuvre » à Raugel.

 

Le colonel Burgaud reconnait aujourd’hui ses responsabilités de chef :

 

"Quelqu'un qui assume ses responsabilités de chef, celles d' avoir donné un ordre illégal, d' avoir, quelque part, été lâche."  Mais au-dessus de lui dans une hiérarchie militaire l’ombre du général Henri Poncet qui sera entendu le 4 décembre comme témoin continue à planer. "Je n'ai pas su traduire l'ordre que j'ai reçu du général Poncet en un ordre clair"

 

Le tir effectué lors de la première arrestation de Mahé, le matin même était déjà illégal.. Mahé n’était pas armé.. Dans l’esprit du commandement, il fallait faire à tout prix un exemple.. C’est donc dans ce contexte que l’ordre a été donné.. C’est dans ce contexte que l’irréparable a été commis.. Il semble donc que la hiérarchie est, elle aussi, d’une certaine manière « concernée », le mot est faible par les conséquences de l’acte de Raugel.. Bras armé d’une lâcheté collective..

 

  "J'assume pleinement le fait d'avoir donné un ordre illégal. Je n'ai pas eu le courage moral de m'opposer à cet ordre. Je l'ai laissé se débrouiller tout seul."  Burgaud tient enfin le langage qu’il aurait du tenir dès le début de l’affaire..

 

Ou se trouve désormais l’indignité.. Au sommet de la hiérarchie ? Qui d’une certaine façon faisait en sorte de garder les mains propres en connaissant parfaitement la personnalité de Raugel,, sous-officier et soldat dans l’âme, à l’ancienne en quelque sorte, mis en avant par ses chefs, faisant le job.. .. Et tous les ingrédients étaient en place pour arriver à l’impensable.

 

La personnalité de Burgaud est l’archétype de celle d’un officier issu d’une famille profondément marquée par une éducation traditionnelle chrétienne et républicaine.. Or cette éducation ne fut pas suffisante pour contrarier un comportement plus que discutable dans un système fortement pyramidal et vertical,  qui démontre ses limites, notamment lors de conflit qui ne porte aucun nom,  et dont les politiques après avoir pris des décisions se désintéressent, laissant le soldat « désarmé » face aux horreurs qui sont son quotidien.

 

Dans cet exercice, on y laisse parfois sa peau et on risque celle des autres.. Et dans cette affaire l’assassin n’est pas forcément celui que l’on croit.. Roland PIETRINI 

 

 

 

 

 



01/12/2012
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 907 autres membres