ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Corée du Nord

 

Quelques informations en provenance du site ISABEL INTELLIGENCE

http://renseignor.pagesperso-orange.fr/index.htm

Devant la menace nord-coréenne, Séoul envisage d'autoriser la présence d'armes nucléaires sur son territoire...
La Corée du Sud n'écarte pas la possibilité d'accueillir des armes nucléaires américaines sur son territoire, en consultation avec Washington. C'est ce qu'a déclaré aujourd'hui Kim Tae-young, le ministre de la Défense, suite aux récentes informations concernant le programme nord-coréen d'enrichissement d'uranium. Répondant à une question d'un député lors d'une réunion d'une commission parlementaire, Kim a déclaré
qu'une telle option pourrait être discutée lors de la rencontre Corée du Sud - États-Unis sur la politique de dissuasion, prévue le mois prochain. Il n'y a plus aujourd'hui d'armes nucléaires américaines sur le sol sud-coréen. En 1991, les États-Unis annonçaient le retrait de toutes leurs armes tactiques, en vertu de l'initiative de Washington sur son désarmement. Ces armes nucléaires avaient été installées sur 16 sites, dans les cinq années qui ont suivi la fin de la guerre de Corée, dans le but de dissuader toute future attaque, notamment d'artillerie, de la part de la Corée du Nord.
(KBS World radio, le 22-11-2010)

Échange de tirs d'artillerie entre les deux Corées...
La Corée du Sud a lancé des obus pour riposter à une attaque menée par le Nord contre une île sud-coréenne de la mer Jaune. L'échange de coups de feu s'est produit ce mardi après-midi près de la frontière maritime à l'ouest de la péninsule, objet de litige entre les deux parties de la péninsule. Le ministère sud-coréen de la Défense annonce que des dizaines d'obus sont tombés sur l'île de Yeonpyeong et que les militaires sud-coréens ont riposté. Selon l'agence Yonhap, au moins quatre soldats sud-coréens ont été blessés. La télévision de Corée du Sud ajoute qu'environ 60 maisons de l'île ont été incendiées. C'est la première fois que P'yongyang lance ainsi des obus sur des installations de la Corée du Sud.
(Radio Japon international, le 23-11-2010)

La Corée du Nord a tiré aujourd'hui plus de 80 obus sur l'île sud-coréenne de Yeonpyeong au large de la côte ouest de la péninsule
. Deux militaires sud-coréens ont été tués et 14 soldats et trois civils, également sud-coréens, ont été blessés, dont cinq très gravement. Il s'agit d'un bilan provisoire. Selon l'état-major interarmées sud-coréen, le pays communiste a commencé à tirer ses obus à 14 heures 34. Et certaines maisons des habitants de l'île ont été détruites. Des incendies ont alors démarré dans des montagnes de l'île et les 1 600 habitants sont en train d'être évacués. L'armée sud-coréenne a immédiatement riposté selon la règle qui est appliquée en cas d'accrochage. Les échanges de tirs se sont arrêtés vers 15 heures 41. Un peu plus tard, les autorités de l'armée sud-coréenne ont fait parvenir un message au chef de la délégation de P'yongyang pour les pourparlers militaires intercoréens. Un message dans lequel Séoul déclare qu'il réagira fermement à toute nouvelle provocation nord-coréenne qui se produirait en dépit de sa mise en garde. Toute l'armée sud-coréenne a été placée en état d'alerte maximale. Les avions de combat sud-coréens F-15K et
, dans un contexte extrêmement KF-16 se sont déplacés aux environs de l'île de Yeonpyeong pour se préparer à toute éventualité. L'armée sud-coréenne menait ce matin des exercices navals habituels de défense près de l'île de Yeonpyeong. De son côté, P'yongyang essaie de reporter la responsabilité sur la Corée du Sud qui, selon lui, aurait dans un premier temps procédé à une dizaine de tirs d'obus vers 13h.
(KBS World radio, le 23-11-2010)

En mer Jaune, marines sud-coréenne et américaine ont débuté des manœuvres militaires navales conjointes...
Sud-Coréens et Américains ont commencé leurs manœuvres maritimes conjointes en mer Jaune ce dimanche
tendu. Moins d'une semaine après les tirs d'artillerie nord-coréenne sur l'île de Yeonpyeong, les navires de guerre des deux pays, dont le porte-avions américain à propulsion nucléaire USS George Washington, se sont déployés pour quatre jours d'exercices à l'ouest de la péninsule coréenne. Les manœuvres s'articulent autour du scénario d'une attaque nord-coréenne, par mer et dans les airs. Dans le même temps, le comportement de la Corée du Nord, qui est très opposée à ces exercices, est surveillé de près. Des tirs ont par ailleurs été entendus depuis l'île de Yeonpyeong. Les militaires sud-coréens les attribuent à des exercices de routine à l'intérieur du territoire nord-coréen. Ils ont ordonné à la population de l'île de gagner les abris. Mais cet ordre a finalement été annulé avant midi.
(Radio Japon international, le 28-11-2010)



28/11/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 907 autres membres