ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

De la prétérition à l’action.

Zorro.jpg


 

Sans vouloir nommer personne, ce n’est pas mon genre, le fait de de ne pas vouloir dire tout en le disant, de dire que l’on ne se souhaite pas y aller tout en y allant, de démontrer sa capacité à respecter les règles tout en s’en moquant, est tout un art de rhétorique. Pour cela, il y faut un certain talent !

 

À ce jeu, un candidat qui n’en est pas un, se démarque plus qu’un autre, et il a du talent, le bougre ! Tout comme le célèbre personnage créé par Rick Unga, il marque d’un Z avec son épée le petit monde de ceux qui se considèrent comme « présidentiables ».

Je ne dirais donc rien de ce personnage, tout en le disant…

 

Ainsi, un candidat qui ne se déclare pas comme tel, donne un coup de pied dans le fourmilière, tout en maintenant un suspens insupportable…

 

Plus longtemps il taira ses intentions, plus il aura de partisans. Mais, la prétérition n’a pas d’antonyme, ce qui montre les limites à ce jeu.

 

À un moment ou à une autre, le masque de Zorro devra tomber et telle une bouteille de champagne agitée dont le bouchon explose, la mousse débordera pour ne laisser au fond qu’un peu de champagne.

 

Tout cela, pour ne pas dire tout ne le disant, je crains une fois de plus que l’on se focalise sur les personnages et moins sur les propositions.

 

 

Zorro peut séduire, mais Zorro est un personnage de série, il ne combat que les incultes et les incohérents et profitent de leurs faiblesses.  L’aventure risque de devenir « La última aventura del Zorro”.  

 

Car l’intelligence de ce personnage réside moins par ses coups d’épée que par la manière de s’en servir, il porte en lui ses propres limites.

Zorro est un séducteur, mais ses bornes sont inscrites dans sa propre démarche, et son talent indéniable peut servir à ses adversaires comme à ses possibles alliés.

Encore faudrait-il s’en convaincre!

 

Si j’étais ce que je ne suis pas, je dirais qu’il est inutile de le combattre, il suffira d’attendre, alors Zorro perdra en consistance et plongera dans le réel qui broie tous les personnages de roman.

 

De Lagardère aux Trois Mousquetaires qui étaient quatre, le capitaine Fracasse, lui, est resté enfermé par Théophile Gautier dans les pages de son roman.

 

Z a de l’avenir, mais confronté aux réalités, son personnage risque de se déliter car du personnage à  l’homme parfois,  il ne reste qu’un désir…

 

Roland Pietrini



11/09/2021
32 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1268 autres membres