ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

Frégate FREMM, Grèce ou pas?

 

 

Il est question pour Paris de vendre entre 2 et 4 frégates multimissions (FREMM) à Athènes à des conditions avantageuses, le groupe allemand ThyssenKrupp, qui lorgne également sur ce marché, agite le chiffon rouge.

Concrètement, la France proposerait les navires conçus par DCNS à un prix unitaire de 300 millions d’euros, sans rien payer pendant 5 ans, le tout avec une remise de 100 millions d’euros. A la fin de cette échéance, Athènes pourrait décider soit de les garder, soit de les rendre à la marine française.

C’est du moins ce qu’affirme l’hebdomadaire allemand Der Spiegel. Etant donné qu’il est prévu de doter la Royale de 11 FREMM, la question qui se pose, si ce montage est vrai, est de savoir ce que l’on fera des navires grecs si Athènes décide de ne pas les garder. curieusement, ThyssenKrupp s’est fait beaucoup plus discret quand il s’est agi de conclure avec Athènes un contrat portant sur la commande ferme de 4 sous-marins de type 214 de conception allemande.

Contrat assorti de pots-de-vins d’environ 140 millions de dollars, ce qui vaut à des responsables grecs, dont un ancien ministre de la Défense, d’être poursuivis pour corruption. Détail croustillant : la Turquie sera dotée des mêmes bâtiments à l’horizon 2015. C’est ce qui s’appelle jouer sur les deux tableaux.

 

Source:http://www.opex360.com/2011/10/19/le-groupe-allemand-thyssenkrupp-cherche-a-torpiller-la-vente-de-fregates-francaises-a-la-grece/

 

Commentaire: Lorque l'on sait les difficultés de l'Europe et singulièrement de la Grèce...

 

 
 
 

 

 

 

 
 
 


19/10/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 908 autres membres