ATHENA-DEFENSE

ATHENA-DEFENSE

La chute

manifestation traoré.jpg
manifestation soutien à Traoré

 

 

 

Dans un futur très proche, lors de l’ultime défaite, quand tout sera détruit de ce qui reste de nos valeurs, lorsque nous serons contraints au silence et que les minorités agissantes auront transformé leurs pensées totalitaires en acte de plus en plus violents, lorsque la réaction émotive aura remplacé définitivement le temps de l’analyse et que les médias se seront définitivement couchés devant ceux qui dénoncent tout et n’importe quoi, lorsque la république des juges aura remplacé la res républica en collaborant avec nos ennemis de l’intérieur, lorsque les politiques incapables de faire respecter l’ordre républicain auront mis un genou à terre en implorant le pardon pour les fautes d’un passé révolu en raison de la morale d’aujourd’hui, lorsque les repentants auront tari toute expression possible, lorsque l’écriture inclusive deviendra la norme dans les universités et qu’il ne sera plus possible d’exprimer ses idées en dehors de celles qui sont le monopole des gauchards de tous ordres à qui on pardonne tout, lorsque l’histoire ne sera plus qu’un moyen de décérébrer notre jeunesse et  que l’ordre des valeurs sera inversé, lorsque que nos parcs, jardins, écoles,  avenues,  rues et impasses auront été rebaptisés, Mohamed Merah ou Adama Traoré, et que nos statues décapitées seront gisantes dans des musées morts,  quand ce temps sera venu, nous aurons basculé dans un autre monde.   

 

 

J’ai conscience qu’à peine ai-je décrit ce nouveau monde cauchemardesque qu’il se révèle au présent, il est réalité, les évènements nous ont rattrapés, on ne peut y échapper, ce que d’aucuns, dont j’étais, dénonçaient depuis des années est devenu palpable, nous sommes, nous les hommes (1) blancs hétérosexuels devenus cible privilégiée de minorités agissantes, la plupart issues de l’immigration, se souvenant tout à coup qu’ils auraient été esclaves ou colonisés ou exploités, en niant tout de la complexité de l’histoire, et d’ailleurs comment le pourraient-ils, puisque on a détruit dans nos écoles tout enseignement de cette histoire, sinon pour démontrer notre culpabilité supposée en oubliant de la conceptualiser dans son époque.    

 

 

Pour certains, de gauche révolutionnaire et insurrectionnelle, dont les métastases s’étendent dans nos ministères les plus régaliens, justice, intérieur, universités,  cette victimisation excuserait donc tout, y compris la délinquance, mais ces soi-disant victimes ne profitent pas moins de nos générosités, car personne ne les empêche de s’instruire, de travailler, pas plus que de recevoir les allocations multiples auxquelles ils ont droit.

 

En vérité,  ces citoyens pour la plupart non-blancs, je suis contraint d’employer ce terme, puisqu’ils nous imposent la racialité, l’ethnicisation, le communautarisme, nous renvoient à notre soi-disant condition de « suprémaciste » (2) blanc, car la qualification de blanc ou de Français est devenue une insulte.

 

 

En réalité,  ces anti-racistes racistes et discriminants, parfois antisémites sont peu nombreux, ils sont rejoints par une autre cohorte celles des professionnels de la politique qui suivent un projet avoué de déstabilisation de la république, ils sont appuyés par les opportunistes de tout poil, black-bloc, zonards et zadistes, ahuris et idiots utiles nourris au lait des bisounours.

 

Après la crise des gilets jaunes réprimée dans les conditions que l’on sait par un pouvoir en panique, la crise de la Covid gérée de manière désastreuse, cette nouvelle crise racialisée se développe sur fond de désaveu de la police instrumentée par un ministre de l’intérieur pathétique qui désavoue les hommes dont il est chargé de défendre l’intégrité et l’honneur.  

 

Je m’étonne du silence du premier ministre et l’inaction du chef de l’Etat qui, comme d’habitude, demain dira tout et son contraire en faisant des promesses sans jamais les tenir.

 

Toutes les civilisations sont mortelles, la nôtre, celle du siècle des lumières, de la révolution, de l’exploration du monde, des découvertes, de l’industrialisation et des conquêtes sociales est en totale déliquescence, elle se dissoudra comme les autres dans les méandres de l’histoire.

 

 

J’aurais, avec les gens de ma génération, peut-être la chance de ne pas en voir la concrétisation mais j’ai peur que mes petits-enfants vivent une période terrible, 1984 de Georges Orwell ne serait alors qu’une aimable bluette.

 

 

Roland Pietrini

 

 

(1)    Terme générique Homme dans ce cas inclus les femmes, faut-il le préciser ?

(2)    Relatif au suprémacisme, soit l'idéologie raciste qui affirme qu'il existe une hiérarchie entre les êtres. Notamment, selon un individu suprémaciste, certaines races et civilisations sont supérieures à d'autres et doivent les dominer.



13/06/2020
64 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1116 autres membres